CAN 2021 : nouvel horaire pour ce quart de finale !!    Tunisie : Land Cruiser séries 70 disponible à la commande chez BSB Toyota    BCT : Les crédits douteux des particuliers augmentent    Ligue 1 Pro : un nouveau bureau directeur nommé dans ce grand club    Grosses pressions sur les banquiers pour financer le budget    L'étrange "évasion" d'Abdelkoddous Saâdaoui, qui en plus nargue sa patrie    Covid-19: Méfions-nous de l'optimisme    Kaïs Saïed reçoit Najla Bouden    Selon 57,8% des familles tunisiennes, l'avenir de leurs enfants serait meilleur hors du pays    Elloumi: Le gouvernement de Bouden est le pire gouvernement depuis l'époque coloniale( Audio)    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    Côte d'Ivoire vs Egypte : Sur quelle chaîne regarder le match en direct et live streaming ?    Match Côte d'Ivoire vs Egypte : Les chaines qui diffusent le match Choc de la CAN 2022 du 26 janvier    Land'Or obtient un nouveau prêt d'environ 4 millions $    Les salariés de Cactus prod menacent d'escalade    La vraie chambre noire, c'est le palais de Carthage !    Les salariés de Cactus prod menacent d'une grève de la faim    EN : un joueur testé négatif, deux autres encore positifs !!    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Indice de perception de la corruption : la Tunisie classée au 70ème rang mondial    Corruption : La Tunisie au 70e rang mondial    Tunisie Telecom en chiffres    Kasserine: Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur, pour corruption    Moody's évoque la Tunisie    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Prix au marché central de Tunis [Vidéo]    L'UGTT veut décréter le 26 janvier une journée nationale    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Tunisie : Grève générale à...    Tunisie – Coronavirus: 17 décès et plus de 9000 contaminations selon le dernier bilan    AS Soliman : l'Algérien Frifer Boumedyen engagé pour deux ans et demi    Entreprises publiques en difficulté | Crises en cascade    Kef: 117 nouvelles contaminations par le Covid-19    REMERCIEMENTS ET FARK : Mongi BEN AMOR    Groupe Chimique Tunisien à Mdhilla 2: Levée d'une grève entamée depuis 2 ans    Echo Afrique    CAN 2021 | Huitièmes de finale – Suite et fin – Côte d'Ivoire-Egypte : La guerre des étoiles    CAN 2021 | Une qualification significative : ls ont changé leur destin…    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    Dilou : Saied est en train de démanteler l'Etat Tunisien    Tunisie : Départ des vols depuis l'aéroport d'Istanbul via une seule piste    Le film documentaire "Angle mort" de Lotfi Achour primé au Fipadoc à Biarritz    Kaïs Saïed souhaiterait appliquer un modèle proche du Velayet-e faqih iranien, selon Hatem Mliki    Centenaire du cinéma tunisien : Zoom sur un pionnier nommé Albert Samama Chikly    Gordon Gray commente la démission de Nadia Akacha et parle des causes probables de cette décision    Ukraine : les USA évacuent livrant le pays à Poutine, l'UE spectatrice    Rabat pourrait-il "voler" à Alger l'organisation du sommet de la Ligue arabe?    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdelkrim Harouni : Les accusations portées contre Fakhfakh ne lui permettent pas de rester à la tête du gouvernemant
Publié dans La Presse de Tunisie le 13 - 07 - 2020

Réuni dimanche, le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha a décidé, lors de sa 41e session tenue à son siège central, à Tunis, de charger le président du mouvement, Rached Ghannouchi, d'entamer des concertations avec le président de la République, les partis politiques et les organisations nationales afin de décider d'une nouvelle formation gouvernementale, en remplacement du gouvernement Fakhfakh, a déclaré Abdelkrim Harouni, président du conseil.
Lors d'une conférence de presse, lundi, au siège du parti Ennahdha, à Tunis, Harouni a indiqué que la position du mouvement a été prise en partant du principe que la situation actuelle du chef du gouvernement, notamment son éventuelle implication dans un conflit d'intérêts, ne lui permet plus de rester à la tête du pouvoir exécutif et de relever les défis économiques et sociaux actuels.
Le mouvement cherche à trouver des solutions à la crise politique actuelle, a-t-il expliqué, ajoutant que « Ennahdha est même prête à des élections législatives anticipées ». Il oeuvrera à réunir les conditions nécessaires à travers la mise en place de la Cour constitutionnelle et le changement du système électoral ».
Harouni a, par ailleurs, mis en avant le rôle du président de la République, Kaïs Saïed, pour sortir le pays de la crise politique actuelle, rappelant la rencontre « positive » entre Ghannouchi et le chef de l'Etat avant la tenue du Conseil de la Choura.
« Ennahdha tend la main à tous les acteurs et met en garde contre le fait de fomenter des crises au sein du parlement, face à la grave situation économique et sociale dans le pays », a-t-il insisté, en allusion à l'initiative de certains blocs parlementaires de vouloir retirer la confiance au président du parlement, Rached Ghannouchi.
Sur un autre plan, Harouni a souligné l'importance du rôle des organisations nationales en cette étape délicate, se disant confiant de parvenir à un large consensus entre les différentes composantes de la scène politique.
Et de préciser « le changement du gouvernement ne va pas entraver le fonctionnement régulier des rouages de l'Etat, ni le bon fonctionnement de ses institutions ».
Le Conseil de la Choura du mouvement a exprimé, dans une déclaration publiée lundi, « sa profonde préoccupation par la situation grave que connaît le pays au double plan économique et social et l'instabilité gouvernementale générée par l'enquête sur l'éventuelle implication du chef du gouvernement dans un conflit d'intérêts ».
Le Conseil de la Choura, réuni dimanche, avait décidé de charger le président d'Ennahdha d'entamer des négociations avec le chef de l'Etat, les partis politiques et les organisations nationales pour décider d'une nouvelle formation gouvernementale. La réunion du conseil reste ouverte pour suivre de près le processus de sortie de la crise.
Le président de la République, Kaïs Saïed, a souligné, lundi, lors d'une réunion avec le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, et le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Tabboubi, qu'il « réfute ce qui se dit et ce qui se relaye ».
« Nous n'accepterons pas le chantage et les manœuvres », a-t-il affirmé, soulignant qu'il n'entrera pas « en concertation avec quiconque sur le remplacement de l'actuel chef du gouvernement, tant que ce dernier n'a pas présenté sa démission ou tant qu'il ne fait pas l'objet d'une motion de censure ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.