Tunisie – VIDEO : Un incendie se déclare sur l'autoroute Tunis – La Marsa    Tunisie : L'US Monastir remporte le championnat de basket-ball    Tunisie – Reprise de l'incendie au sommet du Mont Nador à Ghar el melh    Tunisie – VIDEO : Ennahdha pose ses conditions pour accorder son aval au gouvernement Mechichi    Tunisie | 22 nouvelles contaminations au coronavirus dont 10 locales    Par le polytechnicien Hazem Bouzaiane : Crime de non-assistance à un pays en danger… (partie 1)    9 Août, Journée internationale des peuples autochtones : les musées tunisiens célèbrent l'autochtonie    18 morts et plus de 120 blessés dans une sortie de piste d'un avion en Inde    Jendouba | Elargir la superficie allouée à la culture de la canne à sucre pour atteindre les 4500 ha, en 2023    Coronavirus : 22 nouveaux cas dont 10 cas locaux enregistrés dans 6 gouvernorats (Tunis, Ariana, Monastir, Sfax, Gabés, Médenine)    EST et USM à l'épreuve du déplacement    Mort de 27 migrants en majorité des ghanéens    Un derby prometteur !    Souvenirs et nostalgie    Prêts... Partez !    Boukornine entre littérature et histoire    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Le ministère de l'intérieur lance un appel à témoin contre un terroriste    A Kairouan, la situation est alarmante    Juventus Turin : Maurizio Sarri limogé après l'élimination contre l'Olympique Lyonnais    Tunisie : La Télédéclaration obligatoire à partir d'un CA de 100 mille dinars (Rappel)    Une nouvelle vague de phishing se propage sur Facebook    L'ANSI alerte sur une nouvelle vague de "phishing" sur Facebook    CONDOLEANCES    Reportage | Soldes d'été : Le top départ est donné !    Saida Ounissi tire à boulets rouges sur Fethi Belhaj ministre de l'Emploi    Tourisme : La peur de voir la situation se compliquer    DECES : Mahmoud Ben Aleya JERBI    L'Italie annonce le début de l'expulsion des immigrés clandestins tunisiens à partir de lundi    Basket | Finale retour du super play-off (ESR-USM) : L'USM à une victoire du sacre    Tunisie: Reprise des activités d'exploitation du phosphate à Mdhilla    CONDOLEANCES : Mounira GHORBAL    France – L'AS Saint-Etienne veut se débarrasser de Wahbi Khazri    Météo : Ciel dégagé et températures modérées    Une soirée musicale sous le signe de la solidarité avec Beyrouth    Zaghouan : L'approvisionnement en eau potable à Nadhour va bientôt s'améliorer    L'argenterie tunisienne dans toute sa splendeur    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Amir Fehri se confie sur sa nomination en tant qu'ambassadeur de l'ALECSO    « Summer Show », exposition collective à la galerie Selma-Feriani avec Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet : A découvrir !    La commission des litiges résilie le contrat d'un joueur du CSS    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Des rencontres au TOP prévues par Hichem Mechichi ce vendredi : 4 anciens Chefs de gouvernement et 2 ex Présidents de la République !    Double explosion à Beyrouth : au moins 113 morts et 4 000 blessés selon un dernier bilan    La Tunisie envoie des aides au Liban    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ennahdha sur la mauvaise pente !
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 07 - 2020

Ennahdha ne se bat plus seulement contre les autres, mais aussi contre lui-même. Contre ses tendances à dominer la scène politique, et notamment les institutions clés du pays. Contre sa tendance aussi à gouverner seul, à reconstituer à sa façon le modèle politique, économique et social de la Tunisie. Le parti islamiste a toujours su profiter d'un avantage de circonstance. Jusqu'ici, cela paraissait simple et les convictions idéologiques de ses principaux dirigeants sont restées inchangées. Mais ils ne peuvent plus agir aujourd'hui comme avant, parce que tout simplement le contexte et le poids des adversaires ne sont plus les mêmes. Longtemps divisés, ces derniers s'offrent désormais l'opportunité, mais surtout la force de s'unir.
Ennahdha passe par des moments chargés et contraignants. Pour ses premiers responsables, comme pour son président, qui ont commis l'énorme erreur de subir les effets conjugués de connaissances insuffisantes de la scène politique et les modalités et les stratégies mal pensées, l'heure est venue de se poser des questions. De bonnes questions. Il est temps de se demander en effet les raisons qui ont amené le parti à s'isoler et à perdre de plus en plus ses alliés. De tenter d'en comprendre les ressorts internes.
Cela nous amène aussi à constater que les insignifiances et les dérives ne sont plus une affaire marginale au sein du parti, mais qu'elles concernent aussi des dirigeants qui n'arrivent plus à se rendre utiles, et dont le mode de pensée et le comportement ne sont plus aussi mobilisateurs et aussi stimulants que lors des premières années de la révolution. Difficilement identifiables, le discours et la méthode des responsables nahdhaouis sont devenus pour la plupart des observatoires désagréables, même intrigants pour certains de ses membres, à l'instar de Samir Dilou et Mohamed Ben Salem, qui estiment que la situation difficile du pays nécessite un esprit et un dialogue sages. Les approches préconisées offrent rarement le registre dans lequel les Tunisiens peuvent vraiment se retrouver. Le manque d'évolution du parti ne réside-t-il pas justement dans la transformation des idéaux et des objectifs de la révolution dans des revendications marquées par l'abandon progressif des grands principes et des grandes orientations auxquels aspire la Tunisie ?. En l'absence de discernement, le risque d'égarement sur un terrain glissant est bien réel. Faut-il rappeler à ce propos que lorsque les dérives et les dépassements se succèdent, c'est la crédibilité et la fiabilité du parti qui prennent un coup. Ennahdha est aujourd'hui à la croisée des chemins. Il passe par une étape compliquée dont l'issue est incertaine et surtout difficile à cerner.
Il y a une question dont la réponse a de fortes chances de donner une meilleure compréhension à ce qui se passe actuellement sur la scène politique : Ennahdha est-il toujours le parti le moins exposé aux secousses ? Une chose est sûre : le parti qui a le plus de sièges au Parlement n'est plus épargné. Il a quelque part pris le mauvais chemin. L'invisibilité dans les rouages est extrêmement significative. Tout ce qui paraissait un manquement ailleurs, commence à prendre forme au sein même du parti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.