Tunisie Telecom et Ons Jabeur, une histoire qui dure    Tunisie – Le président Saïed arrive à Riyadh    Prêt et don algériens aux montants inconnus    Prêt et don algériens, décret 54, Haica… Les 5 infos de la journée    Poutine affirme que la Russie va continuer de viser les infrastructures énergétiques ukrainiennes    Tunisie – La CPG perd une transaction de cent millions de dinars    Le ministère de la Santé sort de son silence et dément l'apparition de nouveaux virus    Tunisie – Vague de bronchiolite. Les pédiatres prônent la prévention    Le Chef de l'Etat s'envole pour Riyadh pour participer au 1er Sommet sino-arabe    Confirmé : Avocats et médecins survoleront la TVA de 19%, qui trinquera alors?    La STB Bank se munit d'une plateforme digitale de change manuel de devises    Tunisie-Algérie : Mémorandum d'entente pour soutenir les startups    Ligue 1 Pro : Sur quelle chaine regarder EST-CSS ce samedi ?    Basket : le championnat Pro A suspendu jusqu'à nouvel ordre !!    Béja: L'appel de détresse des non-voyants [Photos+Vidéo]    France : Tout un quartier privé de subventions suite aux débordements du match Maroc-Espagne    Mondial 2022 : le remplaçant de Luis Enrique connu    Parallèlement aux élections : Grève à la radio et télévision nationales    Décision de libération de Rached Khiari    Stress hydrique et crise des ressources en eau : Faut-il décréter l'état d'urgence ?    Inauguration du Laboratoire d'innovation public de l'ENA : Renforcer la créativité dans le secteur public    Attractivité des IDE: CMM revenique une révision urgente de la loi de finances 2023    Volvo revient en force sur le marché tunisien [photos]    Réseaux sociaux en milieu éducatif : Entre usages et besoin d'encadrement    CNIP : La crise des médicaments en Tunisie touche essentiellement le secteur public    L'artiste Tunisien Noutayel Belkadhi expose une nouvelle œuvre à Feryel Studio    Trois pièces tunisiennes en lice au Festival du théâtre arabe 2023 à Casablanca    Non-programmation de la pièce de théâtre «Ad libitum» aux JTC : Taoufik Jebali sort de ses gonds    Journée nationale du transport intelligent écologique et de la mobilité électrique : «Passer à la mobilité électrique n'est plus un choix»    Iran : La propre soeur de Khamenei rejoint le soulèvement, le début de la fin des Mollahs    Grève des boulangeries en Tunisie : 95% des boulangeries ont participé, va-t-elle se poursuivre?    Journées théâtrales de Carthage | «Les perspectives de production et de distribution dans les pays arabes et africains» : Des théâtres, des expériences et de nouvelles voies...    L'Ariana et la Tunisie racontées par ma mère, cette juive arabe    FARK : Aroussia «Najet» AL FESSI    CONDOLEANCES : Mohamed Slah-Eddine BENSAID    France: Jean-Christophe Lagarde condamné à 10 mois de prison avec sursis    Iran : 1ère exécution d'un prisonnier sur fond des protestations    ABU DHABI ART : Focus sur le Maghreb    Du côté du parc A : Une reprise déjà capitale    L'EST poursuit sa préparation en prévision de la reprise : Retour des internationaux    Présidence du CAB : Ce n'est pas demain la veille !    Tunisie-Ligue 2: le programme de la 7ème journée    COP15 : Ukraine, Haïti et Ethiopie au cœur de la rencontre Trudeau-Guterres    Météo : Vent relativement fort prés des côtes et vigilance requise    Kaïs Saïed à la caserne d'El Aouina pour le naufrage de Zarzis    Film Saffeh Nabeul portant sur le tueur en série tunisien au cinéma dès le 21 décembre (B.A.)    Mort de l'actrice américaine Kirstie Alley    Instrumentalisation des droits et des libertés | Manipulation des foules : Les armes pour déstabiliser les pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Harga» de Lassaâd Oueslati : Récit humain
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 04 - 2021

Série télévisée en 20 épisodes, «Harga» de Lassaâd Oueslati met la lumière sur un fléau social dont on parle peu dans les productions télévisées: celui de la migration clandestine. Scénarisé par Imed Eddine Hakim, «Harga» trace le récit d'un groupe de Tunisiens qui ne se connaissent pas, issus de différentes régions de Tunisie, et qui ont été contraints de migrer clandestinement en Italie.
Leurs destins s'entrecroiseront en haute mer. Auréolé d'un casting de qualité qui unit une jeune génération d'acteurs montants et des talents confirmés qu'on ne présente plus, «Harga» brise les a priori sur l'une des problématiques sociales les plus meurtrières et les plus tragiques que connaît la société tunisienne : des jeunes ou des citoyens de toutes les tranches sociales se jettent sous silence dans l'inconnu, bravant secrètement la mer et les difficultés dans des conditions difficiles, afin d'atteindre l'autre rive : l'eldorado faussement «rêvé» qu'est l'Europe, et plus précisément l'Italie. Des trajectoires souvent manquées et des voyages souvent perdus d'avance, qui restent inachevés et qui riment avec mort, rapatriement, détention dans des camps.
Ce problème ronge la société tunisienne et sa jeunesse déchue, livrée à elle-même, confrontée tôt au chômage et à la pauvreté, rêvant de cieux plus apaisants et de nations qui leur fournissent un minimum d'assurance-vie, un travail fructueux, un statut, une sécurité. «Harga» en dialecte tunisien, c'est «brûler», c'est tout abandonner et partir vers l'inconnu. C'est brûler toute une existence en ayant des rêves plein la tête à réaliser. La série filme les rescapés détenus dans des conditions lamentables, inhumaines, repêchés au large de la Méditerranée. Elle suit la détresse des parents, des familles et des proches et fait une mise en contexte des raisons qui ont poussé ces citoyens à larguer les amarres et de la pire des manières... des Tunisiens, mais également des réfugiés subsahariens, illégalement arrivés en Tunisie, fuyant la guerre et le terrorisme dans des pays d'Afrique subsaharienne.
Récit humain très bien maîtrisé, les téléspectateurs sont happés par cette pluri-tragédie dont on n'arrive pas à voir d'emblée l'issue, portée par des acteurs des deux générations. Des révélations pour la plupart comme Yasmine Bouabid et de jeunes acteurs ayant déjà fait leurs preuves dans «El Maestro» de Lassaâd Oueslati également diffusé en 2019. Wajiha Jandoubi, Aicha Ben Ahmed, Hakim Boumasseoudi, Malek Ben Saâd, Riadh Hamdi, Rim Hamrouni, Oussema Kochar, Mohamed Hassine Hrayaa, Mhadheb Remili sans oublier quelques acteurs étrangers qui tiennent les rênes de ce drame captivant... et qui vise à sensibiliser et à éveiller les consciences.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.