Abir Moussi dit être visée par un plan d'assassinat    L'ATFD appelle à la révision du Code du statut personnel    Un an après sa visite aux artisanes de Hay Hlel, Kaïs Saïed y retourne    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Première astronaute tunisienne : Telnet Holding dévoile les candidates    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    Tunisie - Un Français meurt en prison dans des conditions pénibles alors qu'il a été libéré par un juge    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    Kef : La maladie de la langue bleue sévit    Taboubi à propos de la réunion avec le gouvernement : ce n'est pas un nouveau pacte social !    L'agence de notation japonaise R&I dégrade, une nouvelle fois, la note de la Tunisie    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    L'huile subventionnée débarque à Monastir    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Foot-Europe: le programme du jour    Tourisme: La plaisance veut croire en sa bonne étoile    Régate de La Route du Jasmin: Une affluence record    Fête nationale de la femme: La « condition féminine », une imposture !    Protéger les femmes    Les étudiants en quête d'un logement décent: Un vrai casse-tête !    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Importation anarchique et déficit de la balance commerciale: Le protectionnisme, un mal nécessaire ?    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats du premier jour pour la Tunisie    Foot Européen : Programme TV des matches du samedi    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    Après le report du verdict de la commission nationale d'appel au 6 septembre : La fuite en avant    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Ons Jabeur abandonne le tournoi de Toronto sur blessure    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Parler aux Tunisiens
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 12 - 2021

Quatre mois après l'activation des mesures exceptionnelles par le Président de la République, les espoirs fondés sur des lendemains meilleurs commencent à s'estomper. Le malheur c'est que ce n'est pas à cause de la compromission du processus démocratique que le désespoir commence à gagner le cœur du Tunisiens mais à cause du noir qu'il broie à longueur de journée.
En effet, l'action politique et la focalisation sur la lutte contre la corruption qui a marqué la stratégie politique du chef de l'Etat, bien qu'appréciée par une large frange de la population, ont été menées au détriment du volet social et économique tombeur du régime de Ben Ali. De ce fait, la grogne pointe le nez et la colère commence à se manifester auprès des secteurs et des régions. Déjà, on signale le retour des sit-in, des manifestations un peu partout dans le pays. Les plaies sociales sont rouvertes et les réponses du gouvernement tardent à venir. Ce mutisme est d'autant plus inquiétant quand on sait qu'aucune vision n'est claire du côté de l'exécutif. Entre-temps, les opposants au Président profitent de ce mécontentement populaire pour hausser le ton et affûter leurs armes pour revenir à la charge. Ils resserrent leurs rangs et préparent l'offensive, appuyés dans leur démarche par des puissances étrangères qui tiennent mordicus au retour au processus constitutionnel. Mais les inquiétudes les plus fortes puisent leur origine dans la faillite financière de l'Etat qui risque de ne pas pouvoir combler un trou béant dans le budget du pays. En effet, la réticence des bailleurs de fonds et l'hésitation des pays frères et amis à accorder à la Tunisie une lampée pour relancer les moteurs mettent le pays dans une situation extrêmement délicate. Il est grand temps de parler aux Tunisiens, de dire la vérité sur la situation économique et financière et de leur exposer les contours de l'étape politique à venir. Se murer dans un discours de culpabilisation ne servira pas à résoudre les problèmes des Tunisiens. Une adresse au peuple est plus qu'urgente pour traiter ensemble les maux qui traumatisent notre pays. Chaque jour compte, chaque minute est importante avant qu'il ne soit trop tard pour expliquer et convaincre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.