Kaïs Saïed envoie balader les Tunisiens    Les eurodéputés soutiennent un retour à l'ordre constitutionnel en Tunisie    Par Jawhar Chatty : Le 25 juillet, les Tunisiens vont devoir « trancher »...    Démarrage des travaux de FITA 2022 : L'Afrique à l'épreuve des incertitudes    Un message qui compte : "l'UE restera un ami de la Tunisie et de son peuple"    Pourquoi | Encore une...    Jeunes dans les quartiers populaires : Gare à la marginalisation !    Express    Emna Kefi, experte en digital à La Presse : «Voir la RSE adoptée par toutes les entreprises est un rêve»    Début de l'exercice Phoenix Express 2022 en Tunisie    Ligue 1 | 7e journée – Play-off – CSS-ESS (1-0) : Harzi, l'instinct du buteur !    Sadok Belaïd : les réunions du comité consultatif des Affaires juridiques se dérouleront sans quorum    Sousse: La récolte céréalière en deçà des attentes    Le délégué de Boumhel s'explique sur sa sortie nocturne en tricot de peau    Fête des mères: Les bureaux de Poste seront ouverts ce dimanche pour la livraison des bouquets de fleurs    MEMOIRE : Sadok BEN SEDRINE    Un nouveau spectacle de Walid Gharbi : Nouvelle cadence, nouveau pont    4e édition des Journées chorégraphiques de Carthage : Un acquis qui se consolide    USBG : Sans illusions !    CA : Le regard vers l'avenir    Jendouba: Opérations blanches de la Protection civile (Vidéo)    Safouane Ben Aïssa : les négociations avec le FMI s'achèveront après l'été    Ridha Chkoundali: Les 300 M€ débloqués par l'UE ne résout pas les problèmes financiers de la Tunisie (Vidéo)    Le Fonds de Fonds ANAVA souscrit 6 millions d'euros dans son premier fonds sous-jacent, 216 Capital Fund I    BAL 2022 : Les stats qui font de Radhouane Slimane un joueur plus que spécial    Crise de déchets: L'UGTT évoque une prochaine grève générale à Sfax (Vidéo)    Italie : Ibrahimovic absent 7 à 8 mois    Je reste à Liverpool, assure Salah    Réactions à la publication du décret présidentiel portant convocation des électeurs pour le référendum du 25 juillet    Tunisie-officiel : Tout sur le référendum    Météo : Baisse relative des températures    Tunisie...14 élèves hospitalisés : les détails    La Tunisie reçoit 300 millions de l'UE    Mercato : Ellyes Skhiri sur les tablettes de Benfica !    Tunisie : Swagg Man écope de 3 ans de prison    Finales Conférence Est NBA : Boston mène 3-2 cotre Miami    Tunisie-Hatem Mliki [VIDEO] : « Le président de la République n'est pas porteur de projet et de pensée »    Tunisie : La star internationale Claudia Cardinale en Tunisie !    Claudia Cardinale en visite en Tunisie    Dr Spiro Ampélas: Mémoires d'un Grec de Sfax    5ème exposition de l'Association Club Photo de Tunis: "Intelligence manuelle" du 04 au 30 juin 2022    France-Affaire Abad : Matignon avoue qu'il savait pour le viol puis rétropédale, ça fait tache    Concessions à Poutine : ça se confirme à Paris et au Forum de Davos, Macron avait raison…    Neji Jalloul: Il existe une opportunité historique pour la Russie de diriger le monde islamique    La ministre des Affaires culturelles désigne Mariem Boukadida pour la promotion de l'habit traditionnel à l'étranger    Démarrage de l'exercice naval Phoenix Express 2022    Officiel : Variole du singe : 3 cas dans un pays très proche    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pourquoi ce malaise?
Publié dans L'expert le 25 - 10 - 2011

J'avais commencé à rédiger un texte le jeudi 20 octobre après m'être dirigée au bureau de vote au consulat à Montréal. In extremis, je me suis retenue de publier. Par respect probablement pour ceux qui partaient encore voter, par pudeur certainement. Je ne sais comment expliquer.
En arrivant a la station Mc Gill, je tremblais.
Intérieurement, j'etais partagée entre tourner les talons et revenir sur mes pas ou pénétrer et donner ma voix pour un parti sur lequel je n'étais pas du tout fixe.
La file n'était pas insupportable autant mon remue ménage intérieur.
Une multitude de questions me martelaient l'âme et l'esprit.
A qui devrai-je prêter ma voix pour l'utiliser à bon escient, ne pas en faire une arme a double tranchant celle qui va se retourner contre nous dans nos propres plaies déjà suintantes et toujours lancinantes
Etais-je entrain de départir pour ne plus y penser, fuir et opter pour la plus générale des solutions celle soit disant du peuple celle de l'unanimité même si elle est dans une voie a sens unique mitige et terriblement houleux
Depuis des mois que l'ambiance était faussée et que je me battais aux trousses d'un corpuscule de jeunes fb qui hurlaient leur dépit et leur mésalliance pour le gouvernement installe .Ce dernier était encore cheville par un sordide passe de copulation avec l'ancien régime mais surtout pour avoir scotomise jusqu'à cet instant même le devenir des blesses de la révolution des martyrs et des laisser pour compte .Un silence complice et méchant stérilise sur un modèle répressif en nous tenaillant encore , nous replongeant bien des fois dans des souvenirs douloureux et traumatisants encore frais.
Jetais convaincue qu'aucun parti ne méritait ma modeste voix ni même mon déplacement mais un devoir civique dont je me matraquais arriver a bout de mes réticences pour ne plus buter et refaire les anciennes bourdes ou je ne manifestais pas et ou je m'éclipsais pour éviter la mascarade.
Cette dernière en était elle une aussi sauf avec un plus fin maquillage.
J'étais soulagée de ne plus voir de photos du Reich et du führer ni d'avoir a supporter l'arrogance de gens affreusement laids aux dents jaunis et aux doigts crasseux aux cache-cols violet exhibant une autorité musclée sur les électeurs venus bon gré mal gré participer a la terrible mascarade qu' étaient les élections.
Ceci était un agréable constat a ne point taire.
A ne pas taire aussi la légèreté des ambiances, la langue de bois disparue, les grosses fanfaronnades non plus.
Je voulais encore céder ma place lorsque mon tour arriva mais le courage me manqua.
Jetais dans un état comme second ou la maitrise de soi semblait me fuir, les pensées flageolantes et dispersées.
Mon interlocutrice a du surprendre mon air hébété parce quelle a du me répéter par deux fois ce que je devais faire.
Je voulais lui dire que je ne savais pas qui choisir non pas par embarras mais comme un manque de choix véritable et convainquant.
Je voulais lui dire tout cela mais je me suis retrouvée comme aspirée vers l'isoloir.
Je jette un regard embue presque aphaque ou les lettres dansaient dans un jeu essoufflant pour me refuser un nom bien éclaire.
Etais-je au dessus de tous ces partis et de ces listes
Qu'avais je a leur reprocher a part de s'être embourbé d'une politique de l'autruche de moyens douteux et de gens frileux
Etais je si difficile au savoir si étoffé pour que rien ne satisfasse mes yeux ni ne les sature.
Loin de tout cela , juste que mes réticences naissaient des frustrations des manques des bavures des incessantes répressions dont on continuait a nous bâillonner et des terribles manigances pour monter les uns contre les autres dont des discours mielleux ou de crocodile.
Aussi, hésitais encore lorsque j'allais porter la croix sur ce papier préemptif
J'hésite encore même maintenant
J'espère m'être bien conduit pour n'avoir rien a regretter ni d'avoir trompe mes pressentis ni d'avoir fausse chemin a quiconque ni d'avoir encore a baisser les yeux devant les générations a venir pour leur dire qu'encore une fois, je me suis faite baissée
Désolée si je suis dans la vulgarité mais ne vous arrêtez pas au mot, heure est plus grave, l'enjeu plus important.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.