Abid Briki adresse un message à Kais Saïed [Audio]    Sami Ben Slama : ce qui se passe est contraire aux engagements du président    Hand – Championnat d'Afrique des Clubs Champions : programme TV de dimanche    CAN 2025: Officiel. La Tunisie n'est pas concernée pour remplacer la Guinée !    Mondial 2022 : Liste des villes françaises qui vont boycotter la compétition !    Béja: L'usine de sucre va reprendre son activité la semaine prochaine [Vidéo]    Hubert Tardy-Joubert : de l'IFT au cabinet de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères    Kaïs Saïed reprend son rôle d'explicateur    La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Kais Saïed évoque le sujet de la fuite des médecins [Vidéo]    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    OTE : des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers    Béja: Le secteur agricole en grève de 3 jours    Kais Saïed veut renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de l'hôpital La Rabta [Vidéo]    Météo | Légère hausse des températures, aujourd'hui    Le Pr Tahar Gallali: Un grand homme de science    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sadok Belaid remet au président de la République une ébauche de la nouvelle Constitution: La IIIe République en marche ?
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 06 - 2022

En l'espace de quelques jours, le Président de la République appellera officiellement l'instance électorale à organiser le référendum pour trancher la question, celle du passage à la nouvelle Constitution. Saïed estime qu'il ne s'agit que d'une ébauche de Constitution et que certains articles pourraient être révisés.
Tous les yeux se sont tournés vers le palais présidentiel, où le Président de la République a reçu hier un premier draft de la nouvelle Constitution qui sera soumise par la suite à référendum.
Alors que la tension politique bat son plein et que la crise socioéconomique s'accentue, le Président de la République poursuit à pas sûrs son projet politique qui devra donner lieu à ce qu'il appelle une nouvelle République.
Hier lundi, c'est le président-coordinateur de la commission consultative pour la nouvelle République Sadok Belaïd qui a remis au Président de la République une première copie de la Constitution.
Cette dernière devra être validée par le Président de la République ou renvoyée encore une fois à ladite commission pour une deuxième lecture. En l'espace de quelques jours, le Chef de l'Etat appellera officiellement l'instance électorale à organiser le référendum pour trancher cette question, celle du passage à la nouvelle Constitution. Selon un bref communiqué de la présidence de la République, Kaïs Saïed estime qu'il ne s'agit que d'une ébauche de Constitution et que certains articles peuvent être révisés.
Autant dire que selon les premiers éléments, la nouvelle Constitution privilégiera les questions économiques aux dépens des aspects identitaires pour garantir un meilleur équilibre politique et économiques pour l'Etat tunisien. Le régime politique, qui s'annonce présidentiel, sera également au cœur de cette Constitution.
Mais en vérité, l'élaboration de cette Constitution intervient dans un contexte de crise politique. Alors que la mouvance du 25 juillet appelle le Président de la République à aller jusqu'au bout de son projet, de l'autre côté, les forces anti-25 juillet conduites notamment par Ennahdha et le Front du salut intensifient leur opposition politique. D'ailleurs, dimanche dernier, le Front du salut a organisé une marche à Tunis pour rappeler son refus de tout le processus engagé par le Président de la République. L'activiste politique Jawhar Ben Mbarek a estimé dans ce sens que « le Président de la République Kaïs Saïed a échoué à résoudre les dossiers économiques », estimant que « le contexte actuel est marqué par un échec généralisé à tous les niveaux ».
Il a ajouté que « le Président de la République veut mettre en place un système politique hybride qui sert uniquement ses intérêts et lui donne des prérogatives absolues ».
En tout cas, selon les déclarations des personnalités impliquées dans le processus d'élaboration de la nouvelle Constitution, cette dernière sera composée essentiellement de six chapitres, dont le premier sera consacré aux questions économiques, et le deuxième au régime politique. Un autre chapitre traitera des aspects relatifs aux droits et libertés, alors qu'un autre se penchera sur la nouvelle organisation territoriale du pays et le pouvoir local. On affirme également que tout un chapitre sera consacré au pouvoir judiciaire, de nouveaux amendements sont en effet en vue.
L'Ugtt réagit
L'Union générale tunisienne du travail (Ugtt), qui s'est opposée au dialogue national, semble également tourner le dos à la nouvelle Constitution à en croire les déclarations de son secrétaire général Noureddine Taboubi.
Ce dernier, a critiqué implicitement cette nouvelle Constitution, se référant à certaines fuites d'informations. « La Constitution n'est pas de la littérature et devra comporter uniquement les principaux intitulés des droits constants », a-t-il dit.
Taboubi a rappelé dans ce sens que « l'Union générale tunisienne du travail n'est pas un parti politique et que ses structures prennent leurs décisions indépendamment des partis et du gouvernement ».
Et d'affirmer que la Centrale syndicale annoncera bientôt sa position par rapport au référendum du 25 juillet.
Le dialogue national a été organisé par le Président il y a deux semaines pour élaborer une nouvelle Constitution, avant des élections législatives prévues en décembre. Le dialogue a été boycotté par l'opposition, dont la puissante organisation nationale Ugtt, qui estime que des acteurs clés de la société civile et les partis politiques en sont exclus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.