Tunisie – Démission du maire de La Marsa    TELNET s'implante en RUSSIE : Ouverture d'une succursale du groupe tunisien à Moscou et Mohamed Frikha rencontre le Premier ministre russe Dimitry Medvedev    Ligue 1 : Programme TV de la cinquième journée    Coupe arabe : Le 3 novembre, l'EST joue son match contre l'Olympique de Safi    Communiqué de presse : Signature accord TOPNET-UGTT    Tunisie-Ligue 2 : Programme de la quatrième journée    Jumelage entre le Colisée de Rome et l'Amphithéâtre d'El Jem    Clarification de l'ARP autour d'une affaire de suspicion d'escroquerie dévoilée dans الحقائق الأربع sur Al Hiwar Ettounsi impliquant l'un de ses agents    Ciné-Théâtre Le Rio à Tunis entame une nouvelle saison culturelle et lance Le Rio Studio    ‘'Echaab'' propose ‘' le gouvernement du président''    Incendie de la coupole d'El Menzah, les détails de l'Intérieur    Habib Essid quittera son poste de Conseiller au Palais de Carthage le 1er Novembre    Zied Ladhari: Je ne suis pas encore chef du gouvernement    Tunisie – Tourisme : Un million 700 mille Tunisiens ont visité l'Algérie en 2019    L'écran LG 27GL850 pour gamers : immersion avec de vraies couleurs    U-Impact : Unies pour une Tunisie meilleure    Rached Ghannouchi rencontre le Président turc Recep Tayyip Erdoğan à Istanbul lors du Forum mondial TRT    Ballon d'Or 2019 : Le Croate Luka Modric et le Brésilien Neymar grands absents de la liste des 30 finalistes    Un médecin tunisien fait don de trois ambulances à l'hôpital de Tozeur    Vidéo, Younssi : J'ai perdu mes biens à cause du CAB    Ligue des Champions (3è Journée): programme TV des matches du mardi    Vidéo, Saidani : J'ai perdu mes biens à cause du CAB    Ligue 1 : le match CAB-CSS fixé à sa date initiale    Mission Visite au Salon BATIMAT 2019 du 03 au 08 Novembre 2019 à Paris    Ghazi Chaouachi : pas d'accord pour me confier la présidence de l'ARP    Démarrage du projet d'inclusion économique des jeunes "Moubadiroun" dans 7 gouvernorats    Les psychotropes de la Tunisie inquiètent les Algériens    Conférence de presse du FTDES : La justice environnementale, un combat continu    Retour sur les récentes tentatives de saisies d'avions à Djerba    Etoile du Sahel : la démission de Ridha Charfeddine rejetée    Tunisie- Anis Jarboui “Les documents des élections ne sont plus à la coupole d'El Menzah”    Tunisie- Riadh Mouakher déclare son patrimoine    Anis Jarboui (ISIE) : Tous les documents des opérations électorales sont sous la garde de l'Armée nationale, dans un autre lieu sûr    Tunisie – Météo : Températures en hausse dans le Sud-Ouest    Numeryx : Le signal fort et “SMART”    Interview de Vladimir Poutine à l'occasion du sommet Russie- Afrique    Au Liban, le premier ministre Hariri prêt à la tenue d'élections anticipées    Quand France Tv se pose la question sur l'avenir de l'édition et de la langue française ?    JMC 2019 : Palmarès de la 6ème édition    Sfax, une autre étape du Festival National du Théâtre Tunisien    En vidéo : L'Ile Maurice en 48 heures vue par un tunisien    Tunisie – Le terroriste tué à Kasserine était le frère de Lokmane Abou Sakhr    La rayonnante Randa Driss s'éteint    La HAICA condamne les attaques et les menaces contre plusieurs journalistes et la chaîne Al Hiwar Ettounsi    Le jeune ambassadeur tunisien de la Francophonie Amir Fehri reçu au Liban par le Chef du gouvernement Saad Al Hariri    Le Théâtre Sindyana à la Médina attribue à la 1ère édition de son Festival musical « Wejdane pour la musique » le nom de « Choubaïla Rached »    Turquie : Erdogan plie sous le poids des menaces américaine et annonce un cessez le feu au nord de la Syrie    RIFAC : 4 courts-métrages tunisiens et 19 étrangers en compétition du 17 au 20 Octobre à la Cité de la Culture de Tunis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour un meilleur accompagnement des victimes d'agressions sexuelles
Enfants en situation d'extrême vulnérabilité
Publié dans La Presse de Tunisie le 30 - 05 - 2016

Hausse des signalements de viol et de violence par rapport à l'année dernière
En 2015, sur les 8.722 enfants victimes de violence qui ont été signalés aux délégations de la protection de l'enfance, 564 ont subi des agressions sexuelles de différents types : harcèlement sexuel, attouchements, viol avec pénétration..., ce qui représente, en moyenne, une centaine de signalements en plus par rapport à l'année dernière.
La délégation de la protection de l'enfance les a classifiés suivant la nature de l'agression, l'environnement dans lequel a eu lieu l'abus et le profil de l'agresseur : 236 enfants et adolescents ont été harcelés sexuellement dans la rue, à l'école ou au sein de leur famille. Parmi les signalements enregistrés, huit agressions sexuelles sont des viols incestueux et ont été commis par un membre de la famille de l'enfant. Parmi les victimes : plus de 70% sont des filles. «L'abus sexuel est la pire forme des menaces. On considère que l'enfant se trouve dans une situation de danger imminent», a relevé Mehiar Hamadi, délégué général à la protection de l'enfance.
Dès le signalement, la procédure de prise en charge qui est multidisciplinaire s'enclenche automatiquement et des mesures urgentes sont prises. Pour éviter qu'il ne soit stigmatisé et culpabilisé, l'enfant est éloigné du lieu ou de l'entourage dans lequel a eu lieu l'agression . Directement orienté vers le centre médico-légal pour subir les examens nécessaires afin de relever les traces de l'abus sexuel qui serviront de preuves dans le dossier judiciaire, il va bénéficier, par ailleurs, d'une prise en charge psychologique pour l'aider à surmonter l'acte odieux dont il a été victime. C'est le délégué à la protection de l'enfance qui assure la coordination entre tous les intervenants dans la prise en charge des enfants victimes d'abus sexuels. Dès les premières heures qui suivent l'agression, il saisit le procureur de la République et le juge pénal et assure l'accompagnement de l'enfant et son encadrement tout au long de la procédure judiciaire qui peut durer des mois, ce qui a généralement pour effet de fragiliser davantage la victime appelée à apporter son témoignage au cours des nombreux interrogatoires où l'enfant ou l'adolescent est souvent confronté directement à son agresseur sans la présence d'un psychologue.
Bien que la Tunisie ait figuré parmi les premiers pays à l'échelle du monde arabe à avoir adhéré aux principes de la convention internationale des droits de l'enfant en la ratifiant —la Tunisie a, par la suite, promulgué le code de protection de l'enfance qui a permis la mise en place d'un arsenal juridique identifiant toutes les situations dans lesquelles l'enfant est considéré en situation de menace et de danger, sachant que le même code a, dans ce cadre, institué la fonction de délégué à la protection de l'enfance— quelques insuffisances ont pourtant été relevées au niveau de la législation relative à la protection des enfants, ce qui explique la décision prise par le ministère de la Justice d'élaborer un nouveau projet de loi qui porte sur l'amendement de la loi de l'enfant victime et témoin d'actes et d'abus sexuels.
Interrogés en présence d'un psychologue
Le code actuel de la protection de l'enfance ne mentionne pas, à titre d'exemple, les techniques de prise en charge et d'écoute des enfants victimes et témoins de viol dans les postes de police. Alors qu'ils ont subi un traumatisme et qu'ils se trouvent encore sous l'effet du choc, ces derniers sont souvent confrontés à leur agresseur sans être accompagnés par un psychologue. «Une nouvelle expérience a été entamée il y a deux ans, a souligné le délégué général à la protection de l'enfance. Les enfants victimes d'abus sexuels sont interrogés en présence d'un psychologue ou du délégué à la protection de l'enfance dans les locaux de la police. Par ailleurs, l'écoute doit être enregistrée pour servir de support pour le dossier pénal. Aujourd'hui, on essaie d'éviter à l'enfant que la confrontation ait lieu plus de deux fois avec son agresseur».
Le projet de loi, qui passera bientôt par le conseil des ministres, sera débattu prochainement à l'ARP. Ce dernier présente de nombreux avantages: la nouvelle législation qui sera mise en place permettra notamment d'accélérer la procédure judiciaire dans les affaires liées à des agressions et des abus sexuels commis sur des enfants, d'améliorer les techniques de prise en charge et d'écoute des enfants victimes et témoins de viol dans les postes de police et de renforcer la coordination entre les différents intervenants (juge pénal, juge pour enfants, médecin légiste, délégué à la protection de l'enfance, psychologue, pédopsychiatre...) dans les affaires de viol. «Les délégués régionaux seront appelés à travailler sept jours sur sept, a souligné M. Hamadi. A Tunis, le bureau de la protection de l'enfance compte trois délégués et une psychologue joignables 24 heures sur 24. Dans les régions, nous avons 50 délégués qui saisissent les cas d'enfants victimes de violence. Ils reçoivent en moyenne deux à trois signalements par jour. La nouvelle politique intégrée de protection de l'enfance permettra un meilleur accompagnement des enfants en situation de danger».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.