TASDIR+: Lancement de Son 4ème Appel à Candidatures sous le thème La conquête des marchés extérieurs    Championnat du Monde du Couscous 2019: L'EPI D'OR soutient 3 chefs tunisiens    CS Sfaxien : le Malien ‘Chato" officiellement qualifié pour le match face à la JS Kairouan    Programme TV du vendredi 20 septembre    La circulation du métro sur une seule voie entre Bab Saâdoun et Essaîdia    Tunisie- Youssef Chahed appelle Zebidi à tourner la page des élections présidentielles    JMC 2019: ERKIZ HIP HOP    Le Conseil Supérieur de la Magistrature prend au sérieux le conflit entre Avocats et Magistrats    Concertations entre le Président de la République et le Chef du Gouvernement    Sousse: Lancement du Centre d'Innovation et de Développement de Compétences en Industrie 4.0 de Novation City    Youssef Chahed explique les raisons de sa défaite à l'élection présidentielle    Aménagement de la Boucle Centrale du métro léger de Tunis et du pôle d'échanges multimodale de la place de Barcelone: Bouclage du financement du projet    Match amical: Tunisie – Cameroun le 12 octobre à Radès    Tunisie- Non, Ben Ali n'a pas laissé de message vocal destiné au tunisiens    Lancement des smartphones Redmi Series en Tunisie    La BCT annonce des réserves de devises de 18327 millions de dinars couvrant 103 jours d'importations    Le président de l'association Shams annonce son soutien à Nabil Karoui    Tunisie: Evolution exceptionnelle des indicateurs relatifs aux revenus du tourisme    CITROËN OUVRE SES PORTES A GAFSA !    K2 Rhym révèle les derniers mots de ben Ali avant sa mort    Tunisie- Youssef Chahed revient, aujourd'hui, sur les résultats du premier tour de la présidentielle    Un député français : Ben Ali était un dictateur comme tous les dirigeants arabes    L'UGTT condamne ''l'agression'' contre le collectif de défense de Belaid et Brahmi    Le Tribunal administratif annonce avoir reçu 6 recours en Appel concernant les résultats préliminaires de l'élection présidentielle    Tunisie – VIDEO : Le comité de défense de Belaïd et Brahmi accuse !    Evènement du Compact with Africa : [email protected]    Tunisie : Zine El Abidine Ben Ali n'est plus    Opération anti-terroriste menée par Interpol en Tunisie    Journée Européenne des Langues 2019 en Tunisie le 25 septembre (Programme)    JTC 2019 : Prolongation du délai de dépôt des candidatures au 25 septembre    Classement FIFA : la Tunisie conserve sa 29e place mondiale    QUAND LE CIEL SE MIT A CRIER    Ligue 1 [Vidéo] : Le public sportif évalue le mercato d'été et les chances des clubs dans le championnat    Tunisie – Météo : Ciel nuageux avec quelques pluies sur le nord et le centre    Club Africain : la FIFA sanctionne l'équipe à nouveau    Projection du film Tunisien “Fataria” dès le 25 septembre (B.A. & Synopsis)    Football : Programme TV de ce jeudi    Mise en garde du Ministère de l'agriculture contre les imminents changements climatiques attendus    « MBC5 – Cinq": La nouvelle chaîne satellitaire de divertissement familial exclusivement dédiée aux pays du Maghreb    Run In Carthage 2019, 5ème Edition dimanche 29 septembre    Aujourd'hui, le 37ème anniversaire du massacre de Sabra et Chatila    En vidéo : MBC Cinq, la nouvelle chaîne dédiée aux pays du Maghreb    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    4 prix pour la Tunisie à la Mostra de Venise    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    Corée du Nord- Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles    Mohamed Ali Chihi – Ambassadeur de Tunisie à Moscou – décoré de la médaille de la Coopération russe    Fin de la cavale du meurtrier de Farès, le jeune serveur tunisien d'origine Djerbienne tué par balles pour un sandwich    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des chiffres mais pas de stratégie
Enfants en situation de danger
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 04 - 2015

2.800 enfants ont été agressés physiquement et verbalement et 331 ont subi un abus sexuel. C'est dans le nord, la capitale et le centre du pays que la plupart des cas ont été enregistrés l'année dernière
Plus de 6.000 cas d'enfants en situation de danger ont été signalés aux délégués à l'enfance en 2014 contre 5.967 cas en 2013, soit 313 cas de plus, selon le rapport annuel sur « l'activité des délégués à la protection de l'enfance » qui a été élaboré par le bureau du délégué général à la protection de l'enfance et présenté, hier, par la ministre des Affaires de la femme, de la famille et de l'enfance. Cette étude fournit des enseignements très intéressants sur les enfants sans protection qui ont été exposés à de multiples formes de violence et dont l'âge est compris entre zéro et 18 ans. C'est dans le nord, la capitale et le centre du pays (Bizerte, Ben Arous, Sfax) que le plus grand nombre de signalements a été enregistré l'année dernière.
La moitié sont des filles
Les signalements qui parviennent aux délégués régionaux à l'enfance dans les gouvernorats portent sur des enfants jeunes ou en bas âge qui ont subi des actes violents et qui ont été retrouvés dans une situation d'extrême vulnérabilité. 62,3% des cas signalés concernent des enfants qui ont été retrouvés en danger au sein du foyer parental, 19,6% et 14,6% sont des enfants qui ont subi un acte de violence soit au sein de l'enceinte scolaire ou dans une institution de protection de l'enfance. C'est ce qu'a révélé ce rapport qui fournit des informations détaillées sur le taux de signalement par gouvernorat et par région ainsi que sur les causes de ces signalements. Le plus grand nombre de signalements enregistrés a porté sur des enfants dont la moitié sont des filles, sont âgés pour la grande majorité entre un mois et douze ans, retrouvés dans une situation grave présentant des risques pour leur santé et leur intégrité. 16,1% de ces enfants menacés étaient inscrits dans des crèches et des jardins d'enfants, alors que 39,1% des cas qui ont été déclarés étaient scolarisés en premier cycle de l'enseignement de base.
Le rapport donne une idée sur les causes à l'origine des menaces auxquelles ont été exposés ces enfants, révélant que dans 29% des cas les parents, dans l'incapacité de les élever, les ont négligés, en leur faisant subir de nombreuses formes de violence, ce qui les a poussés à la délinquance et au vagabondage dans les rues. 2.800 cas d'enfants violentés ont été déclarés l'année dernière aux délégués régionaux de la protection de l'enfance, ce qui représente près de 60% de l'ensemble des signalements qui sont parvenus aux délégués régionaux. Dans 61% des cas, l'enfant a été agressé physiquement par l'un des deux parents alors que dans 12% des signalements déclarés, l'enfant a été exposé à l'agressivité d'un cadre éducatif (professeur, surveillant...). Par ailleurs, 41% des enfants signalés ont été victimes de grave négligence de la part de leurs parents alors que 27,9% ont fait l'objet régulièrement d'agressions verbales.
Ce rapport a révélé d'autres chiffres alarmants. 331 enfants ont subi une violence sexuelle, sous forme de harcèlement et de viol et ont été pris en charge par les délégués régionaux de la protection. Mehyar Hammadi, le délégué général de la protection de l'enfance, a déploré le fait que bien que de nombreux enfants se retrouvent dans une situation à risque, ils sont rarement signalés par les établissements scolaires dans lesquels ils étudient.
Incapacité ou abandon
des parents
C'est en fonction des causes et de la gravité du cas que le délégué régional décide généralement des mesures à prendre, à savoir si l'enfant sera ou non maintenu dans son environnement familial. 1.435 cas d'enfants ont été signalés et pris en charge par les bureaux de protection de l'enfance, car leurs parents étaient dans l'incapacité matérielle de subvenir à leurs besoins. 1.000 autres enfants ont bénéficié d'un suivi des délégués pour cause de négligence et de manquement des parents à leur devoir d'éducateur. 739 cas d'enfants ont été en outre signalés, car ils ont été délaissés et abandonnés suite à la séparation de leurs parents qui ont refait leur vie avec de nouveaux conjoints.
Toutefois, dans 50% des cas de négligence et de menace qui ont été déclarés, les délégués ont décidé de maintenir l'enfant au sein de sa famille en assurant son suivi et son contrôle régulier tout en venant en aide aux membres de la famille et dans 15% des cas, ils ont placé les enfants dans des familles d'accueil et des centres d'accueil et de protection de l'enfance.
Ce rapport fournit également des chiffres sur les enfants qui sont nés hors du cadre du mariage et dont le nombre s'élève à 763 cas, ce qui représente 12% des signalements qui sont parvenus aux délégués régionaux de l'enfance. Prenant la parole, la ministre des Affaires de la femme, de la famille et de l'enfance, Mme Samira Maraï, a signalé que le ministère procèdera dans les semaines à venir à un diagnostic de la situation et à une évaluation des précédentes politiques adoptées dans le domaine de l'enfance. « Nous devons démarrer sur des bases solides et avoir une politique claire dans le domaine de l'enfance. Pour cela, il faut tout d'abord procéder à un diagnostic de la situation actuelle pour pouvoir prendre les mesures adéquates et mettre en place les stratégies qu'il faut », a conclu la ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.