Le CSS dément le décès de Moncef Khemakhem    Tunisie : Nominations au sein du cabinet du ministre des Finances Ali Kooli    Youssef Chahed: « La Tunisie dispose de tous les moyens pour évincer le Coronavirus »    Tunisie : Moncef Khemakhem se porte bien    France-Coronavirus : Vers la fin de la troisième vague    L'UGTT dément sa participation aux négociations avec le FMI    BNA : PNB en hausse de 15,1% au 1er trimestre    Les Etats-Unis disposés à appuyer la Tunisie dans ses prochaines négociations avec le FMI et la BM    Industrie de l'armement : «Nous ambitionnons d'acquérir de l'expertise dans l'industrie maritime», déclare brahim Bartagi    En chiffres - Avancement de la campagne de vaccination    Ligue 2 : L'ES Hammam-Sousse retrouve l'élite    Monde: Daily brief du 22 avril 2021    Aucune demande de levée de l'immunité au député Rached Khiari n'a été déposée    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture jeudi dans le vert    Tunisie: Rached Khiari appelle des médias étrangers à la rescousse [vidéo]    Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    l'Union tunisienne des propriétaires d'établissements privés d'enseignement et de formation déplore la généralisation de la suspension des cours du 17 au 30 avril 2021    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une grande voix de la Tunisie s'est éteinte
Mohamed Masmoudi n'est plus
Publié dans La Presse de Tunisie le 09 - 11 - 2016

Mohamed Masmoudi, le ministre des Affaires étrangères des années 70, l'ambassadeur de Tunisie auprès du grand Charles de Gaulle et l'architecte de l'union tuniso-libyenne du 12 janvier 1974, a tiré, hier, sa révérence à l'âge de 91 ans. La Tunisie perd l'une de ses voix les plus écoutées sur les plans arabe et international et l'un des hommes qui ont marqué de leur label son histoire contemporaine
La diplomatie tunisienne est en deuil. Elle vient de perdre l'une de ses figures les plus illustres, Mohamed Masmoudi, le jeune militant du Néo-destour que le leader Habib Bourguiba appelait «Mon fils», le jeune ministre du premier gouvernement de l'indépendance chargé de l'information et de l'orientation qui n'a pas hésité à signer en 1961 aux côtés de Béchir Ben Yahmed le fameux article : «Du pouvoir personnel» dans l'hebdomadaire L'Action dénonçant les premiers signes de «la dictature bourguibienne», ce qui a provoqué une colère noire de Bourguiba, d'où sa décision de retirer son aval à Ben Yahmed pour faire reparaître son propre journal L'Action tunisienne et l'obligation pour Ben Yahmed d'émigrer à Rome pour éditer la revue Jeune Afrique.
Hier, Mohamed Masmoudi a tiré sa révérence à 91 ans, une vie de près d'un siècle chargée de réussites, de déceptions, de traversées du désert, mais qui a permis au défunt d'être considéré comme l'un des acteurs agissants de l'histoire de la Tunisie avant et après l'indépendance et aussi dans le monde arabo-musulman où il était l'une des voix les plus écoutées, plus particulièrement en Arabie Saoudite et en Libye du temps de Kadhafi, qui a en fait son principal conseiller, voire son éminence grise.
Que n'a-t-on pas dit sur Masmoudi, le membre de la délégation tunisienne qui a ratifié la convention de l'autonomie interne de la Tunisie en 1955, de Masmoudi l'un des ambassadeurs de Tunisie à Paris les plus influents au début des années 60 du siècle précédent, de Masmoudi, le ministre des Affaires étrangères de 1970 à 1974, de Masmoudi l'architecte de l'union tuniso-libyenne annoncée le 12 janvier 1974 à Djerba et avortée quelques jours plus tard quand Wassila Bourguiba et Hédi Nouira ont réussi à convaincre Bourguiba que Masmoudi l'a trompé, de Masmoudi l'influent leader néo-destourien qui a été limogés à plusieurs reprises du Parti socialiste destourien (l'ancêtre du défunt RCD) et la suspension dont il a fait l'objet à l'issue du «Congrès de la clarté» tenu à Monastir en septembre 1974 pour rectifier les résultats du congrès de Monastir 1971 qui fut la dernière dans sa carrière partisane.
Masmoudi a été obligé de s'exiler et d'occuper le poste de conseiller auprès de plusieurs chefs d'Etat arabes, notamment dans les pays du Golfe, où il avait bonne presse et où il exerçait — comme le colportent les rumeurs qui n'ont jamais été prouvées — la fonction d'intermédiaire d'achat d'armes auprès de ses amis américains et européens.
Le Mahdois qui a le mérite historique d'avoir ouvert la porte à d'autres Mahdois pour devenir ministres (Habib Ben Cheikh, Tahar Belkhodja, Brahim Khouaja), est revenu dans sa ville natale vers la fin des années 70 du siècle dernier et a été mis en résidence surveillée dans sa maison située à l'avenue Habib-Bourguiba à quelques mètres de la demeure de Tahar Belkhodja, le ministre de l'Intérieur à l'époque.
Sa dernière épreuve avec le régime a eu lieu fin 1984 quand Bourguiba, en colère noire contre l'une des dernières incartades de Masmoudi, aurait décidé de le déchoir de la nationalité tunisienne. Seulement, feu Wassila Bourguiba, qui considérait, elle aussi, Masmoudi comme son fils, est parvenue à calmer le président et le projet de loi afférent n'a jamais été rédigé.
Avec la disparition de Mohamed Masmoudi, la diplomatie tunisienne perd l'un de ses pionniers, les hommes formés par Bourguiba, pour que la Tunisie puisse faire écouter sa voix sur la scène internationale et faire valoir ses approches spécifiques militant pour la résolution des crises sur la base du dialogue et de la concertation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.