Ligue 1 : Deux matchs nuls ce samedi    Ligue des champions : L'Etoile du Sahel frappe fort et confirme contre le FC Platinum    L'Etoile Sportive du Sahel étrique en déplacement le club zimbabwéen du FC Platinum : 3 buts à Zéro    Tunisie – La présidence de l'ARP annonce que Abir Moussi refuse la réconciliation    Le Président de la Chambre syndicale des promoteurs immobiliers reçu par le Président du Parlement    Mohamed Habib Jemli s'adresse au Peuple tunisien et aux médias    L'armée américaine veut récupérer les débris de son drone disparu en Libye    Programme TV du samedi 7 décembre    Déchets marins : véritable fléau à exterminer    Tunisie : Des substances dangereuses dans les chaussures des fripes    Houssem Hamdi et Soli & Green désirent planter 12 millions arbres en Tunisie    Les députés du PDL ont passé la nuit à l'ARP sans wifi et sans électricité    Amir Zaibi, le champion arabe d'échecs est Tunisien    Etoile du Sahel : Quel onze de départ contre FC Platinum ?    Qatar/Arabie saoudite: Des progrès pour mettre fin à la crise dans le Golfe    Abdelmajid Ezzar tire la sonnette d'alarme : « En cas de guerre la Tunisie serait exposée à la FAMINE »    LC Afrique (Poules / J2) : les matches de ce samedi    Colloque pluridisciplinaire « La dynamique de la société tunisienne face aux défis politiques » les 7 et 8 Décembre 2019 à l'Hôtel Le Majestic à Tunis    Habib Jemli se répète encore : On prend tout le temps qu'il faut pour bien choisir…    Ligue des champions de la CAF : L'Espérance ST prend seule les commandes    Tunisie: Attérrissage d'urgence d'un avion à Marseille, explications de Tunisair    Météo: Prévisions pour samedi 07 décembre 2019    Drame de Amdoun, mandat de dépôt à l'encontre du propriétaire de l'agence de voyages    Le courant Démocratique a proposé 2 personnalités indépendantes au poste de ministre de l'Intérieur    Le Fonds TASDIR+ lance son opération baptisée « La Conquête des Marchés Extérieurs » avec son 4ème et dernier Appel à Candidatures    Foyer Ibn Jazzar à Sfax, le ministère de l'enseignement supérieur décide le retrait immédiat de la circulaire    Ouverture du premier centre guinéo-tunisien d'ophtalmologie à Conakry    En vidéos : TOPNET inaugure son premier point de vente franchisé TOPNET SHOP au KEF    La rougeole a tué 140.000 personnes l'an dernier, selon l'OMS    Attention à la nouvelle arnaque : Le billet de banque placé sous l'essuie-glace !    En vidéo : MG partenaire de la 5ème édition du Festival international des musiciens et artistes handicapés    Retour sur image : Le bloc du Parti Destourien Libre transforme la salle des plénières en dortoir    Tunisie : A partir de 2021, Tunisair exploitera en leasing, cinq avions de type “A 320 neo”    Ahmed Mejri participe avec plusieurs artistes musiciens saint-louisiens à un atelier de musique-fusion au Sénégal    Etats-Unis: Fusillade dans la base militaire de Pearl Harbor, deux morts    Success Sotry TN: Nour Bellalouna de Nabeul, artisane et entrepreneuse (Vidéo)    Tunisie: Kaïs Saïed supervise la cérémonie du 67ème anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    Guirra le nouveau film de Fadhel Jaziri dans les bacs dès le 4 décembre (B.A. et Synopsis)    Un stock de Kalachnikovs découvert par un plongeur au Monastir    Journées Architecturales de Carthage 2019: remise des prix    Le Ciné-Club de Tunis entame la saison culturelle 2019 – 2020 avec un 1er cycle de films et débats «Questionnements sur la sexualité»    Londres : VIDEO : Attaque terroriste au couteau : Plusieurs blessés… L'agresseur abattu par la police    Klay BBJ porte plainte, à son tour, contre Beya Zardi    Le film tunisien نورة تحلم (NOURA RÊVE) de Hinde Boujemaa en tournée dans plusieurs gouvernorats    Vidéo Buzz : Quand de jeunes tunisiens sauvent une baleine bloquée à la marina de Bizerte    Kef : Une secousse tellurique de magnitude 3.48° sur l'échelle de Richter enregistrée à Sakiet Sidi Youssef    Des associations tunisiennes dénoncent la légalisation de l'implantation de colonies en Cisjordanie    Albanie: Trois morts dans un tremblement de terre d'une puissance de 6,4 degrés sur richter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ville à la recherche de ses repères
Sfax — Reportage
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 08 - 2017

Etalages anarchiques, insalubrité, commerce parallèle : une prise de conscience collective est nécessaire
Considérés comme une grande opportunité pour le consommateur ordinaire, les étalages anarchiques ont défiguré l'image de Sfax comme deuxième ville de Tunisie. De plus, la ville souffre d'une situation environnementale dégradable. La Médina, une des plus belles du pays, est la première victime de ce chaos. La place Bab Jebli qui mène directement à la Médina témoigne de cette décadence.
Lieu : place Bab Jebli. Heure : 10h30. Il fait chaud, même très chaud. La canicule bat son plein. Des automobilistes cherchent des places pour garer leurs voitures. En cette heure de la journée, la tâche paraît très difficile et même impossible. C'est un défi quotidien pour ceux qui travaillent dans ce périmètre et qui sont contraints de perdre beaucoup de temps pour trouver enfin où garer leurs voitures. Le problème s'est aggravé encore plus après la révolution, car certains propriétaires de véhicules rechignent à rechercher les lieux de stationnement légaux réservés par la municipalité.
Des centaines de gens visitent quotidiennement la vieille ville de Sfax. La place Bab Jebli connaît une grande affluence. Elle abrite le plus grand marché aux poissons de Tunisie qui occupe une superficie importante de la place. Ainsi, à l'exception de lundi, jour de sa fermeture, les rues et artères voisines connaissent une dynamique importante. Tous les jours, des centaines de camions viennent débarquer des tonnes de poissons. C'est une véritable fourmilière. Ce fameux marché est visité quotidiennement par des milliers de personnes.
Le commerce parallèle
A la place Bab Jebli on est dans l'anarchie la plus totale. Les visiteurs éprouvent d'énormes difficultés pour pénétrer à la Médina où se trouvent les principaux souks (épices, vêtements, légumes et fruits, huiles d'olive, fruits secs...). Ils doivent être patients et attentifs. Les marchands ambulants de fripe, de légumes, de fruits, d'eau fraîche, d'ustensiles made en Chine occupent les entrées de la vieille ville. Sur des étalages ou par terre, des hommes et des femmes exposent leurs marchandises. C'est la grande pagaille ! Jamais la situation n'a été aussi consternante. Tout l'espace, même celui réservé aux piétons, est envahi par ce commerce parallèle. Les quelques opérations sporadiques menées par les autorités publiques pour déloger les commerçants ambulants ne suffisent pas pour mettre fin à ce phénomène qui s'amplifie et devient le point noir de Sfax. Des femmes et des hommes s'approvisionnent de ces points de vente illégaux. Aïcha, la cinquantaine, est une femme au foyer. Elle n'a nullement envie de perdre son temps et visiter les souks de la Médina. Pour elle, avec la cherté et la baisse de ses revenus, les prix offerts par ces marchands ambulants sont abordables. «Je ne cherche pas à connaître la source de ces marchandises. L'essentiel pour moi est de remplir mon couffin», confie la dame.
Le commerce parallèle s'est étendu pour occuper d'autres places. Ainsi, à deux cents mètres seulement de la place Bab Jebli, à Nasria, des dizaines de vendeurs ambulants de fripe exposent leurs marchandises à très bas prix. Des centaines de kilos de vêtements, de sacs, de chaussures, de jouets sont par terre. Des hommes, des femmes et des jeunes filles fouillent et chinent à la recherche de bonnes occasions. Les vendeurs crient à tue-tête. Bref, une image sombre en plein centre-ville.
Une ville qui regorge de saleté
La saleté s'est installée dans plusieurs endroits et même sous les remparts qui font la fierté et l'originalité de la ville de Sfax. Des sachets en plastique jetés par terre ou sous les arbres, des chats fouillent les poubelles pour rendre l'image encore plus sombre. Les trottoirs sont souillés par des bouteilles d'eau vides, des emballages de paquets de cigarettes, de sandwichs et de bonbons, sans parler des ordures laissées par les marchands ambulants. Des comportements non civiques et non responsables chez plusieurs citoyens à accentuer la situation. A la fin de la journée, la place Bab Jebli est jonché d'ordures et asphyxiée par les mauvaises odeurs. Les efforts déployés par les autorités publiques sont insuffisants pour résoudre ce problème de propreté. De même, l'implication de la société civile reste au-delà des attentes d'une grande ville comme Sfax. Il est temps, donc, d'une prise de conscience collective pour arrêter les mesures à prendre ensemble pour sauver Sfax de cette anarchie et redonner à cette belle ville ses repères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.