Régression à 30 mille tonnes des exportations tunisiennes de fruits en 2020    Annonce mi-février 2021 des résultats de l'appel à candidatures pour le programme national des villes intelligentes    Ben Arous: Affrontements entre la police et des protestataires à El Yesminet    Réouverture des mosquées : Appel au strict respect du protocole sanitaire    Tunisie – Escarmouches entre la police et des jeunes à Menzel Bouzalfa    Tunisie: les nouveaux ministres du gouvernement Mechichi    Tunisie – IMAGES : Les casseurs arrêtés cette nuit sont en majorité des mineurs    Mondial de Handball : le match Cap Vert-Allemagne annulé à cause du Corona    Football : Programme TV de ce dimanche 17 janvier 2021    Barça – Athletic Bilbao : sur quelle chaîne voir le match ?    Raja Ben Slama : Ces partis machistes n'ont pas d'avenir...    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    Vers cinq millions de morts du Covid-19 en mars?    Inter vs Juventus : Où regarder le match en liens streaming    A l'épreuve de la violence et de l'extrémisme    Condamnation de la violence à l'ARP: Rached Ghannouchi a-t-il sacrifié Al-Karama ?    Commerce de cigarettes: le commerce parallèle brille de mille feux    Focus Business: Quand les usuriers apparaissent !    Mondial de Handball : La Tunisie rencontre le Brésil aujourd'hui    Siliana: Retour au calme après des heurts avec la police    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Gouvernement Mechichi : Youssef Ben Brahim, ministre de la Culture (Biographie)    Samia Abbou admise à l'hôpital    Gouvernement Mechichi : Ridha Ben Mosbah, ministre de l'Industrie (Biographie)    Ouided Bouchamaoui: Trois exigences d'avenir    Afrique : Nomination de Sami Gargouri à la tête de BSIC banque – branche du Sénégal    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Du côté du prétoire    Les astuces oubliées de l'auto-approvisionnement alimentaire    Faut-il en rire ou en pleurer ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Compétitions interclubs de la CAF 2020/2021: Période d'enregistrement additionnel ouverte jusqu'au 31 janvier    Ma revanche sur le... coronavirus    Le coach du PSG, Pochettino infecté par le Covid-19    La Tunisie ouvrira, jeudi prochain, à Alger, contre la Libye    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Biographie de Youssef Ben Brahim, pressenti au poste de ministre de la Culture    Par Henda Haouala : Les JCC 2020, Cherchez la logique !    Youssef Fennira, pressenti super ministre de la Formation professionnelle et de l'Emploi, et plus...    Le marché Boursier clôture vendredi sur une note quasi-stable (+0,09%)    «Fi Aal mIyeh al maliha» (Dans les eaux salées), autobiographie littéraire de Rafika Bhouri : La femme qui aimait la révolution !    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    Intox : Aucun pilote tunisien n'a été renvoyé à cause d'un vol vers Tel Aviv    USA: 70 000 comptes affiliés à la mouvance pro-Trump QAnon supprimés par Twitter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un léger mieux
Niveau des barrages après les fortes pluies
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2018

Si le niveau des barrages s'est sensiblement amélioré, l'exploitation totale de l'eau de pluie reste limitée.
Le déluge auquel on a eu droit ces dernières semaines promet de bonnes perspectives pour le secteur de l'eau en Tunisie, affecté par la sécheresse qui a sévi ces trois dernières années. Selon le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, les barrages ont recueilli 20 millions de m3 d'eau. Les inondations au cours de ce week-end à Korbous, Nabeul où les précipitations ont atteint 200 millimètres et Hammamet ont offert un spectacle affligeant qui a mis à nu la vétusté de l'infrastructure tunisienne.
Quel impact sur les barrages ? Certains d'entre eux sont-ils toujours à sec ? Peut-on dire que le problème de la pénurie de l'eau est résolu ? M. Fakhreddine Torjmane, de l'Union régionale de La Manouba relevant de l'Utap et spécialiste de la question de l'eau, se montre mesuré dans l'évaluation de l'impact des pluies sur le niveau des barrages. Ce qui contraste avec l'emballement général de la population et le satisfecit des autorités gouvernementales.
Disparités des barrages
Il dresse un bilan mitigé en commençant par citer les barrages asséchés. «Les barrages totalement vides et à sec sont ceux de Menzel Temime et Lobna à cause de leur positionnement qui n'est pas stratégique». Les barrages ayant bénéficié de ces averses sont ceux du Nord-Ouest, Bouhertma et Barrak remplis à 80%. Concernant les barrages dans la zone du Cap-Bon, du côté de Nabeul qui a vécu les vingt-quatre heures les plus insoutenables de son histoire, il en raconte les complications et donne des explications : «Les oueds trouvent l'obstacle de la montagne limitrophe aggravé par un déluge de pluie de deux heures sans interruption et une infrastructure vieillissante des égouts et des canalisations bouchées. D'autant plus que le barrage de Nabeul a une petite capacité de remplissage et de contenance de six millions de m3». Par contre, les quantités d'eau collectées au niveau du plus grand barrage de Tunisie, à savoir celui de Sidi Salem, dont la capacité maximale est de 700 millions de m3, ont atteint 104 millions de m3 grâce aux dernières averses. Avec Chorb Erraïes, ce barrage alimente les conductions d'eau de la ville de Nabeul. Les barrages de Nebhana, Tine, Bou Hertma, Cherguen et Takwi ont atteint un niveau plutôt appréciable, selon l'expert.
Les rivières El Matri et El Belli (Cap-bon) trouvent l'obstacle de la montagne limitrophe. Les autres rivières telles oued Bzghir Sodd et oued Bsiba descendent furtivement de la montagne sur la mer. Les réserves actuelles sont au-dessous de 50% de leur capacité ce qui leur donne le caractère de barrage à sec. On retrouve des réserves à hauteur de 7.745.000 de m3 à Nebhana (Kairouannais) soit 20% de sa capacité. A Bir El Mchergua 13.850.000 m3 soit 30%. Celui de Lobna un ton au-dessous à 7.000.000 de m3 soit 11%. Ces barrages ont eu un niveau de remplissage peu appréciable, selon l'expert.
Les effets du changement climatique se font durement sentir avec parfois des pluies imprévisibles, notamment dans l'intensité et la durée. M. Torjmane rajoute même que les bienfaits de cette pluie ne concernent pas les agriculteurs qui souffrent de mille maux dont notamment des cultures maraîchères et céréalières endommagées par les averses.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.