Baromètre de popularité des 3 présidents – Vague 4 : Elyes Fakhfakh perd en popularité    Levée de la restriction de circulation entre les régions le 4 juin et ouverture des frontières dès le 27 juin 2020    Tunisie – Sousse : Suspicion de deux cas de covid+ parmi les étudiants qui ont été testé ce lundi    Gad Elmaleh raconte son expérience de malade du Covid-19    Une grande opportunité se présente à la Tunisie selon Chaoukat    Tunisie – Le ministre du transport semble vouloir la peau du transporteur aérien national    La France aux cotes de la Tunisie face aux conséquences du COVID-19    La Tunisie a alloué 1,8% de son PIB à la lutte contre le coronavirus    Par Amine Ben Gamra : Le dilemme du phosphate en Tunisie    Fekret Sami Fehri arrêté faute de moyens, Zaiem explique    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 1er juin à 11H00    Va-t-on maintenir ou pas la subvention des produits de base ?    Evénement “على نجاحك أحكيلي-My IT Success story” par la JCI les Berges du Lac    Tunisie [Vidéo]: Poursuite de l'opération de désinfection des mosquées à Béja    Rugby Africa se résout à annuler la saison de 2020 pour préserver la santé des athlètes et de leurs proches    Imed Ben Halima annonce le démarrage effectif du sit-in du Bardo après la levée du confinement total    Nouveaux vols de rapatriement de Tunisiens: 17 vols programmés du 5 au 15 juin 2020    Affaire EST-WAC : Les Marocains ont très mal géré le dossier, selon Tarek Alaïmi    Coronavirus | Nabeul : Nouveau cas de contamination importée    Coronavirus : recommandation pour les guéris du covid19 : repos, repos et encore plus de repos    Tribune | L'islam, un choix divin    MEMOIRE : Samia TURKI    Le fonds d'investissement technologique Orange Ventures lance pour la 1ère fois un challenge pour financer des entrepreneurs de l'écosystème start-up en Afrique et au M.O.    Des objets précieux censés faire partie de notre Patrimoine historique feront l'objet d'une vente aux enchères à Paris    Tunisie [Audio]: Officiel, report des festivals de Carthage et Hammamet    Indiscrétions d'Elyssa : Cha9a9a pour la friperie    Présence militaire américaine en Tunisie : Le vrai et le faux    Kairouan : Plusieurs villages assoiffés    3 000 nouveaux cas en Iran en 24 heures    Majdi Boudhina espère une''véritable'' audition de Rached Ghannouchi    La JSK en pleine tourmente | Mohamed Memni : «La reprise sera dure pour plusieurs clubs ! »    Trump dans un bunker pour fuire les manifestants    Historique, SpaceX 1ère société privée à lancer des astronautes dans l'espace (vidéos)    EST | Mercato : Okputo pressenti !    Risques financiers    Ce que l'on sait de la voiture du chef du poste de police incendiée à Moknine    Ligue 1 : Programme de la 17ème journée    Haltérophilie | Stage en Azerbaidjan : Espoirs fondés sur Karem Ben Hnia    Le PDG de L'ONPF: la majorité des prestations fournies par l'ONPF sont numérisées.    Etats-Unis : Les protestations contre la mort de George Floyd ont balayé 30 villes, 25 d'entre eux ont annoncé des couvre-feux.    Saïd Naciri, président du club marocain : «Nous ne nous sommes pas retirés !»    Les confinés au jour le jour    Entre abstraction et figuration    Une mère c'est celle qui ouvre son cœur avant ses bras !    La prolongation de 6 mois de l'Etat d'urgence en Tunisie confirme l'existence de risques majeurs qui guettent le pays    MEMOIRE: Halima FENNICHE    Al Joumhouri contre toute ingérence étrangère en Libye    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un léger mieux
Niveau des barrages après les fortes pluies
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 09 - 2018

Si le niveau des barrages s'est sensiblement amélioré, l'exploitation totale de l'eau de pluie reste limitée.
Le déluge auquel on a eu droit ces dernières semaines promet de bonnes perspectives pour le secteur de l'eau en Tunisie, affecté par la sécheresse qui a sévi ces trois dernières années. Selon le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques, les barrages ont recueilli 20 millions de m3 d'eau. Les inondations au cours de ce week-end à Korbous, Nabeul où les précipitations ont atteint 200 millimètres et Hammamet ont offert un spectacle affligeant qui a mis à nu la vétusté de l'infrastructure tunisienne.
Quel impact sur les barrages ? Certains d'entre eux sont-ils toujours à sec ? Peut-on dire que le problème de la pénurie de l'eau est résolu ? M. Fakhreddine Torjmane, de l'Union régionale de La Manouba relevant de l'Utap et spécialiste de la question de l'eau, se montre mesuré dans l'évaluation de l'impact des pluies sur le niveau des barrages. Ce qui contraste avec l'emballement général de la population et le satisfecit des autorités gouvernementales.
Disparités des barrages
Il dresse un bilan mitigé en commençant par citer les barrages asséchés. «Les barrages totalement vides et à sec sont ceux de Menzel Temime et Lobna à cause de leur positionnement qui n'est pas stratégique». Les barrages ayant bénéficié de ces averses sont ceux du Nord-Ouest, Bouhertma et Barrak remplis à 80%. Concernant les barrages dans la zone du Cap-Bon, du côté de Nabeul qui a vécu les vingt-quatre heures les plus insoutenables de son histoire, il en raconte les complications et donne des explications : «Les oueds trouvent l'obstacle de la montagne limitrophe aggravé par un déluge de pluie de deux heures sans interruption et une infrastructure vieillissante des égouts et des canalisations bouchées. D'autant plus que le barrage de Nabeul a une petite capacité de remplissage et de contenance de six millions de m3». Par contre, les quantités d'eau collectées au niveau du plus grand barrage de Tunisie, à savoir celui de Sidi Salem, dont la capacité maximale est de 700 millions de m3, ont atteint 104 millions de m3 grâce aux dernières averses. Avec Chorb Erraïes, ce barrage alimente les conductions d'eau de la ville de Nabeul. Les barrages de Nebhana, Tine, Bou Hertma, Cherguen et Takwi ont atteint un niveau plutôt appréciable, selon l'expert.
Les rivières El Matri et El Belli (Cap-bon) trouvent l'obstacle de la montagne limitrophe. Les autres rivières telles oued Bzghir Sodd et oued Bsiba descendent furtivement de la montagne sur la mer. Les réserves actuelles sont au-dessous de 50% de leur capacité ce qui leur donne le caractère de barrage à sec. On retrouve des réserves à hauteur de 7.745.000 de m3 à Nebhana (Kairouannais) soit 20% de sa capacité. A Bir El Mchergua 13.850.000 m3 soit 30%. Celui de Lobna un ton au-dessous à 7.000.000 de m3 soit 11%. Ces barrages ont eu un niveau de remplissage peu appréciable, selon l'expert.
Les effets du changement climatique se font durement sentir avec parfois des pluies imprévisibles, notamment dans l'intensité et la durée. M. Torjmane rajoute même que les bienfaits de cette pluie ne concernent pas les agriculteurs qui souffrent de mille maux dont notamment des cultures maraîchères et céréalières endommagées par les averses.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.