Mehdi Jomaa attire Faouzi Elloumi dans le camp de son parti Al Badil Ettounsi – Une recrue qui a son pesant d'or    La BIAT dévoile son nouveau logo et sa nouvelle signature    Gourmandise X Fatma Kannou : L'édition limitée qui buzz !    Pas de hausse des tarifs de l'eau potable, selon la SONEDE    Google veut transformer la Tunisie en un hub d'Intelligence artificielle    OPPO élu le constructeur à plus forte croissance sur le segment des Smartphones haut de gamme    Les chefs d'entreprises pensent que la situation économique va continuer sa dégringolade, D'après Ernest & Young    Tunisie: Limogeage d'un imam pour avoir incité à la haine contre les sécuritaires    Tunisie: Bonne nouvelle pour les étudiants se rendant en Grande Bretagne    Tunisie: Nabil Karoui persistera à s'ingérer dans la politique et les affaires publiques du pays    Le groupe de metal Tunisien CARTHAGODS démarre sa tournée mondiale le 27 avril à l'Etoile du Nord    3 médailles d'or pour la Tunisie au Meeting Handisport Marrakech    Tunisie: Succès d'une première greffe de cœur à l'hôpital La Rabta    En vidéo : La BNA présente ses réalisations    Tunisie: Le sénateur Jean-Pierre Sueur oeuvre pour atteindre 1 million de touristes français    Lancement du premier centre pilote spécialisé dans l'innovation numérique en Afrique et au Moyen Orient    Tunisie: Un dirigeant d'Ennahdha pour l'application de la loi contre Nessma TV et Zeitouna TV    Programme TV du vendredi 26 avril    Tunisie – Météo : Températures entre 23 et 28°C    La Fête du Muguet sera fêtée le 1er Mai 2019 autour d'un déjeuner convivial au restaurant « Le Pirate » à Sidi Bou Saïd    La ville d'Hammamet accueillera dimanche prochain la première édition du Challenge Day    Tunisie: Vers l'utilisation des drones dans le secteur agricole    Le CAB opte pour l'ancien cabiste Chokri Béjaoui pour prendre le témoin des mains de Montassar Louhichi    Tunisie: 09 ouvrières agricoles blessées dont deux un état grave après une chute d'un camion à Kairouan    Tunisie: Baisse de 3,5% de la production industrielle au cours des deux premiers mois de 2019    Le Sri Lanka appelle la communauté musulmane à ne pas organiser de prières du vendredi    Arjen Robben de retour à l'entraînement collectif du Bayern Munich    CAB : Louhichi départ, Chokri Bejaoui arrive    Coupe de la CAF : Billetterie de la demi-finale Zamalek-ESS    Egypte: Découverte d'une tombe datant de 4.000 ans en parfaite conservation    Radwan Masmoudi Président du CSID : C'est naturel qu'un militant ou sympathisant d'Ennahdha fasse un DON au parti après son décès    Chelsea furieux de l'absence d'Hazard dans l'équipe type    Les rockers endeuillés par la disparition du chanteur Dick Rivers le jour de son 74e anniversaire    Quand le Chimiste tunisien Hatem Essaddam offre au Canada la possibilité de recycler indéfiniment le plastique    Saisie du matériel et arrêt de la diffusion de Nessma Tv    A Nabeul, 15 Tunisiens repêchés par la garde maritime    CARTHAGODS démarrent leur tournée mondiale par la Tunisie    Abassi Madani n'est plus    Nouvelle Cadence: Une création artistique tunisienne unique le 27 avril au Québec    Tunisie [Photos]: Matériel saisi avec le terroriste éliminé au Kef    Tunisie- L'identité du terroriste abbatu au Kef révélée    Retour sur l'élimination du terroriste Oussama Salmi dans la région de Nebr au Kef    Au Kef, un terroriste abattu lors d'une opération militaire    En photo : Le message bouleversant de Sami Fehri à sa maman…    En vidéo : Important incendie à Versailles    Le film tunisien “Tlamess” d'Ala Eddine Slim retenu dans la quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes 2019    Gafsa: Une secousse tellurique de 3,23 degrés sur l'échelle de Richter à El Ktar    Oussama Ammar : Des sculptures qui voyagent !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les idées, sur la durée…
Contrepoint
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 03 - 2019


Par Khaled TEBOURBI
A moins d'un « rattrapage » (improbable).Il n'y aura donc plus de rue Ibn Arabi à Tunis. Madame la mairesse Souad Abderrahim l'a décidé. Seule ? C'est ce qui se dit dans le giron du conseil municipal, et qui se colporte un peu partout dans la capitale.Titube… la démocratie.
Inutile de nous attarder sur deux points :
Sur le choix, d'abord, de la nouvelle enseigne, qui va, comme on le sait, à la république de Serbie. Sauf notre amertume de voir le nom d'un des plus grands théologiens, juristes, poètes mystiques, philosophes et métaphysiciens musulmans, biffé de la sorte, d'un vulgaire trait de «crayon »,nous n'en « redirons » rien . Il s'agit bien d'un pays ami. Motus pour « cause » d'amitié (!?!)
Pourquoi, ensuite, se poser des questions, ou s'encombrer de « débat », à propos de ce qui a motivé madame Souad Abderrahim ?
Ce ne sont certainement pas des considérations d'ordre intellectuel ou de goût. Madame la mairesse de Tunis est pharmacienne de formation. On ne lui connaît, à ce jour, ni de gros penchants pour les Arts, ni, encore moins, d' « affection »particulière pour les choses de la pensée. Ce que nous lui supposons, seulement(sans doute à raison),ce sont ses affinités avec l'Islam politique, autrement dit avec l'islamisme, avec le wahabisme, avec le mouvement des frères musulmans, et en droite ligne et conséquence, avec le parti d'Ennahdha, dont elle n'est toujours pas membre, mais fidèle parmi les fidèles ,outre qu'une(constante)protégée..
Le« sort » d'Ibn Arabi était donc scellé .Illico presto ! L'intégrisme renie la pensée, renie la diversité, renie les Arts, renie ce qui relève de l'esprit. L'intégrisme s'organise aussi en secte. Simple, dès lors : madame la mairesse de Tunis n'aura fait que s'y conformer .
Ce qui étonne, maintenant, ce qui donne à réfléchir, c'est comment une telle décision a pu exister ici même, à Tunis, en Tunisie, fief millénaire des Arts et des savoirs ? Comment expliquer qu'au pays des grands réformateurs, des icônes de la modernité, au pays de Qabadou, de Bachrouch, de Tahar et Fadhel Ben Achour, de Chebbi et de Tahar El Haddad, au pays du libérateur Bourguiba, un penseur de la dimension d'Ibn Arabi, l'auteur(entre autres de quatre vingts ouvrages références) des « Illuminations de La Mecque »,du « Livre de l'arbre », du « Traité de l'unicité » et du «Traité de l'amour », ait pu encourir un tel mépris ?
Comment comprendre, surtout, qu'il n'y ait eu que de rares réactions , de gens de culture ou de médias, mais pas spécialement de tollés ni de plateaux télés ?
Notre ami, professeur et essayiste, Hamadi Redissi, y a comme répondu l'autre jour (La Presse du samedi 8 mars). Il sondait les raisons de «L'hégémonie d'Ennahdha ». Mais il n'a fait prévaloir ni supériorité électorale ni puissance d'argent. Il a opté pour la « suprématie des idées ». Pour lui, « sur des années (depuis 70), la société absorbe l'islam radical, à doses homéopathiques, jusqu'à ce que la culture d'Ennahdha devienne la culture…
La culture de tous les Tunisiens ? Il faut le croire. Redissi cite les exemples de Nadia El Fani et de Hamza Belloumi. Il y adjoindrait aussi bien celui de Regueb,puis cette récente suppression de la rue Ibn Arabi. Et bien d'autres encore, où l'islam politique a, à chaque fois, pris les devants, imposé ses vues, passé outre les adversaires, les concurrents, sans qu'il n'en résulte nulle opposition qui vaille. Le plus souvent : des « flambées à court terme », puis, des oublis, des volontés qui cèdent, des consciences qui se résignent : l'effet des idées, sur la durée.
Hamadi Redissi a sans doute raison. Souad Abderrahim a tiré un trait sur l'immense « Ibn Arabi », parce qu'à la longue, la culture islamiste a« dérogé » à la culture du Tunisien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.