Ben Mbarek: Kais Saied fait partie du problème et non de la solution    Jaouher Ben Mbarek: Le gouvernement actuel est illégitime    France : Kadhafi tient peut-être sa vengeance posthume contre Sarkozy    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Décembre 2021 à 11H00    Grève de la SNCFT: Nous n'avons pas réclamé des augmentations salariales, assurent les employés    Retour, ce soir, de l'hiver au vrai sens du terme    Tunisie – Accidents de la route: Plus de 900 décès recensés en 2021    Programme TV du jeudi 02 décembre    Mövenpick Hotel du Lac Tunis célèbre Noël et les fêtes de fin d'année du 5 au 26 décembre 2021    Abdellatif Aloui vante la générosité de Samira Chaouachi    Taboubi : Bouden n'a aucun pouvoir de décision    Sidi Bouzid: Les diplômés chômeurs réclament l'activation de la loi n°38 [Vidéo]    La Mauritanie n'a pas fait le poids devant la Tunisie: Comme dans du beurre !    Novembre 2021 : Peugeot leader du marché automobile français en VP    Walid Bel Hadj Amor : Najla Bouden a manifesté une réceptivité encourageante    NEWS: Msakni de retour à l'Etoile    En marge de la première sortie probante du Team Tunisie: Les vertus du pressing haut    Plus de déplacements entre les gouvernorats sans passeport vaccinal ?    Les saveurs d'Italie débarquent à Tunis: Partager la joie de vivre à travers la gastronomie    Tunisie-officiel : Un député Nahdhaoui interdit de voyage    A l'occasion de son 60ème anniversaire: L'UBCI révèle sa nouvelle identité visuelle    Tunisie-SNCFT : La grève des agents se poursuit    Hafedh Boujmil: L'éditeur de l'année    A la galerie « Musk and Amber »: Taher Jaoui ou la peinture-émotion    Première de « Démo » de Moez Gdiri à l'Espace 77: Une œuvre grinçante    Moez Joudi: Même en cas de cession des entreprises publiques, il n'y aura pas d'acheteurs    Laâyouni: On m'a menacé de faire exploser ma maison !    Coupe arabe FIFA 2021 :Tunisie, Chikhaoui et Maaloul blessés    Le nouveau variant Omicron inquiète l'OMS: Aucun cas enregistré en Tunisie    Le malaise des médias publics    Le PDL en tête des intentions de vote, selon Emrhod Consulting    Entreprises publiques Nabil Abdellatif appelle l'Etat à se retirer des secteurs compétitifs    Tunisie: 40 tonnes d'oxygène liquide octroyées par l'Arabie Saoudite    NBA : Programme TV de la nuit de mercredi    Coronavirus-USA : Vers l'annonce de nouvelles mesures    Tunisie - Kia Motors annonce le démarrage des "Kia Clinic Days Pre Winter"    JTC et JMC: Le ministère de la Santé organise des campagnes mobiles de vaccination contre le Covid-19    Maroc-Algérie : Des confidences terrifiantes sur la guerre qui se prépare à Alger    Par Abdelaziz Gatri : Rendez-nous notre capitale    Tunisair programme un vol de rapatriement depuis Casablanca    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Avant-première de "Sœurs" de Yamine Benguigui le 3 décembre au Colisée    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    La Coupe arabe 2021 : Ooredoo soutient les aigles de Carthage    Aujourd'hui, ouverture de la 2e édition de « Vues sur les arts » à l'Agora : Enrichir le savoir cinématographique    La Fashion Week Tunisienne diffusée au Cinéma    Majdi Karbai appelle les médias à entendre les témoignages des jeunes récemment expulsés d'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des prémices tangibles d'amélioration de la situation économique
Mustapha Kamel Nabli, gouverneur de la Banque centrale :
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 02 - 2012

• Hausse sensible de 16% des exportations des industries manufacturières
• Les recettes touristiques ont évolué de 10,7% par rapport à janvier 2011
Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Mustapha Kamel Nabli, a affirmé que les prémices d'amélioration de l'économie nationale, enregistrées en janvier 2012, sont «tangibles» et résultent de données objectives dont notamment l'accroissement des exportations des industries manufacturières, des importations de biens d'équipement et de matières premières et demi-produits, ainsi que de l'augmentation des recettes touristiques.
En réponse aux critiques et interrogations suscitées par le communiqué optimiste sur la situation économique dans le pays, publié par la BCT, le 15 février, à l'issue de la réunion de son conseil d'administration, le gouverneur a précisé, dans un entretien avec la TAP, que cette évolution a été constatée non seulement par rapport à janvier 2011 mais aussi de janvier 2010.
De fait, les exportations des industries manufacturières ont marqué une hausse sensible de 16%, au cours des 40 premiers jours de 2012 (du 1er janvier au 10 février 2012) par rapport à la même période de 2011 et de 19,8% par rapport à celle de 2010.
Indicateurs de l'investissement, les importations de biens d'équipement ont crû de 19% par rapport à 2011 et de 5,4% par comparaison avec 2010, alors que les importations de matières premières et demi-produits — indicateurs de la production —, ont progressé successivement de 15,3% (2011) et de 13,8% (2010).
Du côté de l'activité touristique, les recettes ont évolué de 10,7% par rapport à janvier 2011.
L'ensemble de ces indicateurs sont considérés par M.Nabli comme un signe d'une reprise économique. Toutefois, il a jugé «prématuré de déterminer un taux de croissance ou d'affirmer que le pays a renoué avec un taux de croissance positif».
Le gouverneur de la BCT a mis en garde contre la poursuite du l'élargissement du déficit courant qui a augmenté à 634 millions de dinars (0,9% du PIB), ce qui constitue, selon lui, «un taux important». Cette augmentation résulte d'une importante hausse du coût des importations énergétiques étant donné le renchérissement des prix sur le marché mondial (ayant dépassé les 100 dollars pour le baril de pétrole).
Il a averti que l'aggravation du déficit a contribué à la baisse des avoirs en devises qui ont atteint 10.200 MD, jusqu'au 21 février 2012 (l'équivalent de 108 jours d'importation), appelant à la nécessité de mobiliser des ressources en devises sous forme de dons ou d'emprunts pour faire face à cette situation.
Il a évoqué, par ailleurs, les dangers des pressions inflationnistes sur la stabilité financière du pays, indiquant que ces pressions continuent, ce qui demande de faire preuve de vigilance et de conforter la reprise.
D'un autre côté, les prix ont évolué de 0,7%, en janvier 2012, ce qui résulte à 50% de l'augmentation des prix des produits alimentaires et notamment des produits frais.
Cette augmentation résulte de raisons spécifiques (non- maîtrise des circuits de distribution, faiblesse du contrôle économique…) et non-maîtrise de l'inflation, d'où la nécessité d'une intervention pour la maîtriser.
La politique monétaire expansionniste a atteint ses objectifs
Le gouverneur a affirmé que «la politique monétaire expansionniste», adoptée par la BCT en 2011, a atteint ses objectifs. Il s'agissait d'épargner au pays «un effondrement économique» à cause des évènements qui y sont survenus, et ce, en adoptant une politique monétaire expansionniste, consistant en la réduction du taux d'intérêt (deux fois) et du niveau des réserves obligatoires des banques.
Cette politique avait laissé des marges de manœuvre, à la faveur d'un taux d'intérêt relativement élevé et d'un taux d'inflation relativement limité.
Cette politique est parvenue, selon M.Nabli, à renforcer l'activité économique et à accroître la demande et l'accès des entreprises au financement nécessaire, pour pallier aux difficultés.
Cependant, l'apparition de pressions inflationnistes a été l'un des résultats prévisibles de cette politique, ce qui exige un suivi constant, a-t-il fait remarquer.
Sur un autre plan, le premier responsable de la BCT a relevé que la politique budgétaire expansionniste adoptée par l'Etat en 2011 et axée sur l'augmentation salariale pour accroître la demande et booster la croissance économique a contribué à la hausse des prix.
«L'indépendance de la BCT garante d'une politique monétaire saine»
«Les marges sont aujourd'hui limitées, ce qui exige de la BCT, dont l'une des priorités est la préservation de la stabilité des prix, un suivi constant de la situation pour prendre les mesures idoines», a-t-il encore précisé.
Le gouverneur de la BCT a souligné que l'indépendance de l'institution «demeure le seul garant de l'adoption d'une politique monétaire saine, conforme à des objectifs bien précis (maîtrise de l'inflation)».
«Toute utilisation de la politique monétaire pour la réalisation d'objectifs de court terme (visées électorales, mobilisation de l'opinion publique), mène forcément à une instabilité financière du pays», a-t-il averti.
«Dans toutes les démocraties, la Banque centrale demeure responsable devant la communauté nationale et doit rendre des comptes», a encore, avancé M. Nabli, concluant que «la préservation de l'indépendance de la BCT est aussi cruciale pour le contrôle des établissements bancaires du pays et, partant, pour la garantie de la stabilité du secteur bancaire, principale source de financement de l'économie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.