Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    Tunisie- Identification du tueur du touriste français    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Tournoi de Ningbo (Chine) : Malek Jaziri entre en lice au deuxième tour face au portugais Ferreira    Youssef Chahed réagit sur Facebook à la victoire de Kais Saïed    Tunisie – Météo : Ciel parfois nuageux et pluies isolées    Bizerte: Un français poignardé au couteau et un soldat blessé    Volley – Mondial 2019 : la Tunisie encaisse sa neuvième défaite    Jendouba- Kais Saïed obtient 60.29 % des voix    Le bouleversant témoignage de Kenza fille autour de son papa Nabil Karoui    Retour sur la déclaration du candidat Nabil Karoui à l'issue de sa défaite    La figure emblématique de la révolution est de retour    Coup d'envoi réussi de l'édition 2019 de l'Africa Women's Sevens à Monastir    Rached Ghannouchi félicite Kais Saïed vainqueur du 2ème tour de la Présidentielle    Kaïs Saïed : Laissez les journalistes faire leur travail en toute liberté    L'image du jour    Présidentielle, quand seront annoncés les résultats préliminaires?    18 340 sympathisants de Tahya Tounes ont voté pour Karoui    Euro 2020 : les résultats des matchs de ce dimanche    Euro 2020 (Journée 8): le programme de dimanche 13 octobre    Euro-2020 : 168e sélection pour Ramos, nouveau record d'Espagne    Match Amical : le onze national, dominateur, se contente d'un match nul face au Cameroun    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    Abdellatif Hmam remplace Ryadh Mouakhar à la tête du Secrétariat général du Gouvernement    Pour se faire payer, un hôtelier essaye de saisir un avion à Djerba    Semaine de la langue italienne dans le monde: l'italien sur scène à Tunis du 17 au 26 octobre 2019    La pire crise finacière pour l'ONU    La croissance ne dépassera pas les 2% en 2019 selon la Banque Mondiale    Tunisie – Météo : Températures en hausse pendant le Week-End    Forum mondial de l'eau «Dakar 2021» au Sénégal    Ne dites plus SIVP mais plutôt CIVP !    Octobre Musical 2019 à Sousse: 6ème session du 16 au 31 octobre (Programme)    La Diva Emel Mathlouthi «Catalyseur du changement du 21e siècle» le 14 Octobre au Poisson Rouge à New York    Journées Musicales de Carthage 2019 : L'ouverture reportée d'une heure    Hippie Tounsi Fest Les 01 et 02 novembre 2019    Il est temps de créer des politiques de marché agressives qui stimulent la croissance économique    Rencontres-débats autour du livre « BOURGUIBA », dernière œuvre du Français Bertrand Le Gendre, à Tunis, Bizerte, Sfax et Kairouan    Tunisie Présidentielle 2019 : Débat télévisé vendredi 11 octobre entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    Tunisie : Fermeture de la route menant de Menzeh 9 et Manar vers Tunis    Explosion près de l'aéroport de Linz en Autriche    Chawki Mejri n'est plus    Tunisie : les derniers chiffres du commerce extérieur    Ce dimanche, les citoyens votent en Tunisie au Kosovo et au Portugal    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement prochain d'une carte à puce pour les affiliés
Caisse nationale d'Assurance maladie (CNAM)
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 04 - 2015

A partir de 2016, cette carte, qui remplacera la carte de soins classique, permettra à la Caisse de contrôler les dépenses.
A partir de l'année 2016, la carte classique de soins de la Cnam sera remplacée par une carte à puce plus simple d'utilisation. Jusqu'ici, chaque affilié, qui nécessite des soins, a l'habitude de se présenter à une consultation avec sa carte de soins classique. Selon le régime de soins qu'il a choisi, l'affilié s'acquitte, après la consultation, soit d'une partie ou de l'intégralité du remboursement des soins. En fonction de la nature de la prestation, il sera, par la suite, remboursé par la Caisse nationale de l'assurance maladie dans la limite du plafond dont il bénéficie.
Idem, pour le médecin prestataire de soins qui, suivant la procédure classique, envoie tous les bordereaux sur lesquels il a notifié le montant des honoraires de ses consultations à la Caisse nationale d'assurance maladie pour être remboursé. Aujourd'hui, ce système de remboursement de soins est de plus en plus critiqué car la procédure administrative est lourde et la majorité des médecins et des affiliés se plaignent des délais de remboursement trop lents.
Déjà utilisée en France, le remplacement de la carte de soins classique par une carte à puce a permis de changer radicalement cette procédure. En effet, les avantages que présentent celle-ci sont multiples. Elle a permis notamment de remplacer la fameuse feuille de soins classique dont la transmission à la caisse s'accompagne généralement d'un délai d'attente trop long pour les affiliés qui doivent attendre un mois et plus pour être remboursés, par un usage plus simple et plus rapide. Avec cette nouvelle carte, le délai de remboursement ne dépasse pas plus d'une semaine.
La procédure est facile. L'affilié se présente à la consultation,muni de sa carte à puce, qui héberge toutes les informations sur la nature des prestations dont il a déjà bénéficié au cours de l'année et sur le plafond de remboursement autorisé. Le prestataire de santé transmet en temps réel, à la caisse nationale d'assurance maladie, les informations sur la nature de l'acte pratiqué au patient, ainsi que le montant de ses honoraires pour être remboursé.
Selon le directeur de l'assurance maladie, et chargé de communication à la Cnam, Younès Ben Najma, le recours prochain à la carte électronique de soins conférera plus de transparence à un système de remboursement miné par la désorganisation des données et les dépassements observés. Non seulement les délais d'attente de remboursement des soins seront écourtés grâce à la transmission rapide et organisée des informations à la Cnam, mais elle permettra, par ailleurs, de mettre fin à l'engorgement de la Cnam qui croule sous les feuilles d'assurance maladie parvenant quotidiennement aux bureaux de la Caisse. «Cette carte présente plusieurs avantages. Le support papier va être remplacé par un support électronique, ce qui va considérablement simplifier la procédure de remboursement des soins. L'appel d'offres a été lancé et quarante sociétés y ont déjà répondu. Elle permettra également à la Caisse de contrôler les dépenses. En effet, l'ancienne carte classique ne permet pas à l'affilié de savoir, s'il a dépassé ou non le plafond autorisé. C'est pour cette raison que de nombreux affiliés ont dépassé leurs plafonds sans le savoir, ce qui a contribué à augmenter les dépenses liées aux soins. Par contre, grâce à cette carte, ils vont pouvoir être automatiquement informés», explique le responsable.
Toujours d'après lui, elle permettra, par ailleurs, de contrôler les dépassements qui sont observés et qui sont relatifs notamment aux factures fictives envoyées par certains médecins à la Caisse. «Le support papier ne permet pas de contrôler si le médecin a réellement assuré ou pas une consultation ou procédé ou non à un acte. Par contre, avec la carte à puce, c'est différent car elle est personnalisée et toutes les informations concernant les consultations et les actes sont automatiquement enregistrées et transmises à la Cnam».
Dès qu'elle sera opérationnelle à partir de 2016, la carte à puce sera dans une première étape distribuée aux affiliés du régime du médecin de famille, puis dans une seconde étape aux affiliés du régime de remboursement des soins avant d'être généralisée à la filière publique. «Chaque étape prendra six mois. Il faudra une année et demie pour que la carte à puce soit généralisée à tous les affiliés de la Cnam», conclut le directeur de l'assurance maladie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.