CORONAVIRUS NEWS : La Tunisie a enregistré 936 nouveaux cas et 7 morts à la date du samedi 26 Septembre    Tunisie | Covid-19 : Sept nouveaux décès et 936 cas enregistrés    Face au Covid-19, ce que les PME ont fait et ce qu'elles comptent faire    Covid-19 : « Le nombre de lits de réanimation a été doublé au gouvernorat de Monastir »    Finale Coupe Habib Bourguiba : La formation rentrante de l'Espérance de Tunis    Hommage : Moncef Chelli et la grande aventure de Mindhar    Tunisie – Deux semaine après la rentrée de nombreux manuels scolaires manquent dans les librairies    Energies Renouvelables (ER) : Appel d'offres pour des projets de 60 Mégawatts    AS Réjiche : un premier cas positif au coronavirus    EST: Au grand complet    MEMOIRE: Abdelaziz KACHOUKH    Tourisme : Chute d'activité de 60%    Enseignement de l'arabe aux enfants de Tunisiens en Europe : Liste des enseignants admis    La relance créatrice d'El Hamra: «Même quand tout s'arrête, la création n'arrête pas sa marche»    Mes odyssées en Méditerranée: «Narcisse et la Culture narcissique» : vivrions-nous dans une société nombriliste ?    La Presse manque de papier    Hand – Mondial 2021 : L'équipe nationale débutera son premier stage avec 21 joueurs    CAF — présidence: Tarek Bouchammaoui candidat    Triste nouvelle: Lotfi Sebti n'est plus    Météo | Pluies orageuses sur l'extrême Nord-Ouest    Foot-Europe: le programme du jour    Presse : Le syndicat conseil de passer au télétravail pour les journalistes    ARCHIPEL DE KERKENNAH: Les pêcheurs regrettent le bon vieux temps...    Coupe de Habib Bourguiba : L'US Monastir pour le premier titre, l'Espérance de Tunis pour le triplé    L'inconscience risque de tout détruire    CORONAVIRUS NEWS : La Tunisie a enregistré 786 nouveaux cas et 16 morts à la date du 25 Septembre    Nouveau triste Record – Coronavirus : 16 nouveaux décès et 786 nouvelles contaminations, le 25 septembre    Tunisie – Covid19 : Quatre décès en une journée à Sousse    Un nouveau rapport de la Banque mondiale appelle à lutter contre la corruption en temps de pandémie    Tunisie : La baisse des recettes touristiques en 2020 peut atteindre 70%    Rencontre Hichem Mechichi – Donald Blome : Quel soutien et quelles promesses l'ambassadeur américain avait-il dans son porte-documents ?    « Moodha Okhra » par le Goethe Institut Tunis : La mode engagée    Tunisie: Affaire Chakchouk: La poste clarifie    Entretien avec Nadia Linke, une tunisienne qui expose au Musée du Centre Georges-Pompidou à Paris : L'art comme altérité...    Environnement : La BM sollicitée pour financer un projet de gestion de déchets de soin en Tunisie    Un ancien conseiller de Trump appelle à voter Biden    La Russie multiplie les manœuvres militaires tous azimuts    Un certain regard sur le patrimoine    Libye: Nouveaux affrontements armés entre deux milices rivales à Tripoli    "Métamorphoses du ûd" suggère une lecture différente de l'évolution historique et organologique du luth oriental ( Hamdi Makhlouf)    Les opportunités ouvertes par le programme "Europe Créative" pour le secteur culturel tunisien, objet d'une session d'information    Le film Tunisien "Jusqu'au Bout" avec Bassem Hamraoui dans les salles dès le 26 septembre (Synopsis & B.A.)    Ouverture à Tabarka de la rencontre inter-régionale des directeurs et directrices des maisons de la culture    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye - Des pays signataires de l'accord de Berlin déversent armes, munitions et combattants attisant la guerre Sarraj - Hafter
Publié dans Leaders le 26 - 01 - 2020

A quoi aura servi la grande messe de Berlin, avec ces Poutine, Erdogan, Macron, Pompéo, et autres dirigeants de grandes puissances, avec Merkel et Gutteres? La première épreuve de vérité de l'accord conclu par les pays participants dimanche 19 janvier à la conférence de Berlin sur la Libye, n'a pas résisté à la réalité sur le terrain. Faisant fi des engagements pris, armes et combattants étrangers sont déversés, attisant les combats féroces entre les belligérants. La situation risque de s'embraser encore plus dans le pays, et un bain de sang est à redouter à Tripoli. La Tunisie sera alors la première à en pâtir.
Si le cessez-le feu, entré en vigueur le 12 janvier dernier, avec l'appui de l'axe Poutine – Erdogan, a contribué à réduire sensiblement les combats à Tripoli, cette trêve fragile est menacée à présent par ce qui se passe actuellement, prévient Ghassan Salamé. Il s'agit, explique-t-il de la poursuite du transfert de combattants étrangers, d'armes et de munitions et de dispositifs avancés aux parties adverses, par des pays membres de l'ONU, y compris certains pays qui ont pris part à la conférence de Berlin. Ainsi, l'engagement pris autour de la chancelière Merkel, et du secrétaire général de l'ONU, Antonio Gutteres, de respecter l'embargo sur l'armement prononcé par le Conseil de Sécurité de l'ONU et la non-interférence étrangère, sont purement et simplement désavoués. Dans l'impunité. L'accord de Berlin s'était en effet abstenu ‘'d'évoquer'' des sanctions contre les pays qui violent l'embargo. Le Conseil de Sécurité aussi.
« Tout au long de ces dix derniers jours, des appareils cargo et des vols aériens atterrissent dans les aéroports libyens, de l'Est et de l'Ouest du pays, pour approvisionner les parties belligérantes en armes de guerre sophistiquées, véhicules blindés, dispositifs militaires, conseillers et combattants étrangers », dénonce Ghassan Salamé, représentant spécial du secrétaire général de l'ONU et chef de la mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL). « La mission condamne les violations continues qui menacent de plonger le pays dans une nouvelle vague d'intenses combats », met-il en garde, appelant toutes les parties concernées à tenir leurs engagements et respecter l'embargo sur l'armement. »
« C'est un processus long, complexe et fragile, explique à Leaders, un ancien diplomate proche du dossier libyen. La communauté internationale peine à exercer la pression nécessaire afin de faire respecter les engagements pris et la résolution du Conseil de Sécurité. Les intérêts des grandes puissances et autres parties impliquées en Libye, sont tellement importants pour eux, mais aussi divergents, qu'il ne s'agit en fait que de vœux pieux. Sans autorité imposante et sanctions conséquentes, le ''jeu diplomatique'' se limitera à se mouvoir au pas de tortue, sans se soucier du drame humanitaire et des dégâts de guerre en Libye ainsi que de leurs conséquences sur des pays voisins, et en premier lieu la Tunisie. »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.