Postes au sein de l'Etat | Saied affirme son refus de la nomination de quiconque faisant l'objet d'une demande en justice (Vidéo)    Foot : Bertrand Marchand séduit par l'Espérance de Tunis    Qui sont les pauvres en Tunisie ?    41 nouveaux cas à Sidi Bouzid    Tunisie : Don de l'UNICEF de 25 500 tests PCR au ministère de la Santé    La Turquie et la Grèce prêtes à des discussions exploratoires    Alassane Ouattara, le dernier round    Pour Bhiri, il faut garder Ghannouchi à la tête d'Ennahdha    Zoubeir Baya en colère !    Tunisie: Tabarka et Ain Draham célèbrent la Journée mondiale du tourisme, le 27 septembre    Pas de distribution communautaire des portefeuilles régaliens    Du cinéma belge plein la vue!    Des nouveautés variées    L'ange blanc rejoint le ciel    Honte à nous ! Le phosphate importé est arrivé aujourd'hui    CS Sfaxien – US Monastir : Voici les formations probables    Libye: Des pourparlers politiques prévus début octobre à Genève    Covid-19 : 1219 nouveaux cas de contamination et 10 décès supplémentaires en 48h    Baromètre de la santé des PMEs MIQYES 2019 : Les entreprises tunisiennes face à la pandémie COVID-19 !    Tunisie : Une plainte contre le maire de Bannene après avoir publié une liste nominative des personnes atteintes de la covid-19    La Tunisie a enregistré 1219 nouveaux cas de Coronavirus et 10 morts à la date du 21 et 22 Septembre    Coupe de Tunisie : liens streaming des demi-finales CSS vs USM & CSC vs EST    CONDOLEANCES : Pr Mohamed KAMMOUN    DECES ET FARK : Maître Ahmed MEDDEB    France: Alexandre Benalla positif au Covid-19    Brahim Bertégi en visite au 16e Régiment d'Infanterie motorisée à Aïn Draham    BILLET : Fléau silencieux    L'ANSI met en garde contre une vulnérabilité critique dans le service Microsoft Netlogon    Opinion | Afrique-Covid-19 : Reconquête de la souveraineté économique et monétaire    En vidéo : Shinohara Shunei présente la JICA en Tunisie    Présentation de l'ouvrage "Médias et recompositions politiques dans la Tunisie post-Ben Ali" à l'IRMC    Sabah Bouzouita revient après 11 ans d'absence de la scène théâtrale avec "Mémoire"    Volley-ball | Play-off (10e journée) – play-out – (8e journée) : Le verdict    2 nouveaux décès à Sousse    Météo : Pluies attendues sur le Nord et le Centre    Coupe de Tunisie (1/2 finales) : le programme et programme TV    Sihem Ayadi visite les infrastructures sportive à Bizerte    « 1000Kelmawkelma » 100% online dévoile son palmarès : Sept prix et de belles découvertes d'écrivains en herbe    Cyclisme | Grands prix de la BH Bank et la municipalité de Ksar Said : La palme à Habouria, Kammoun et Tliba    News : Ben Halima rejoint le CA    Tunisie: Coupures d'eau ce mercredi sur ces zones de Tunis    Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !    Prix Littéraires "COMAR D'OR": "Merminus infinitif "remporte le Comar d'or (Lauréats de l'édition 2020)    Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés    Deuxième édition de "Les Cordes Méditerranéennes" du 24 au 31 octobre 2020    Des tunisiens et des turcs forment les officiers de police ivoiriens    Pandémie de la Covid-19 : Les saints seraient-ils fâchés ?    Kamel Chaabouni: Et si la Tunisie adhérait à l'union des Etats-Unis d'Amérique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ridha Tlili: La Tunisie a-t-elle enterré le Panafricanisme?
Publié dans Leaders le 26 - 05 - 2020

Par Ridha Tlili - A l'occasion de la célébration de la Journée Mondiale de l'Afrique le 25 mai de chaque année en mémoire de la signature des accords portant la création de l'OUA en 1963, chaque Etat africain est tenu d'organiser des manifestations politiques ou culturelles pour à la fois mémoriser cet évènement historique et pour également affirmer son attachement au Panafricanisme et à la solidarité entre les peuples d'Afrique.
A ma connaissance, aucune institution tunisienne n'a marqué cet évènement par une manifestation symbolique. Certes, la journée du 25 mai de cette année a coïncidé avec les fêtes de l'Aïd dans un climat de confinement quasi-général, mais au-delà de cette coïncidence conjoncturelle, rien ne justifie l'indifférence de la part des intellectuels, des partis politiques, des représentants des peuples, du Ministère des Affaires Etrangères, du Ministère Affaires Culturelles, …, sauf peut-être par la méconnaissance de l'histoire contemporaine de la Tunisie.
Alors, pour ceux qui ne le savent pas, la Tunisie est membre de fondateur de l'OUA et l'un des piliers du Panafricanisme militant, anticolonial, anti-impérialiste, anti-racial, anti-apartheid. La Tunisie a porté la revendication « L'Afrique aux africains » partout dans le monde. L'UGTT a créé la première Confédération Syndicale Africaine en 1961 (la CSA a été créée deux ans avant la création de l'OUA).
La diplomatie tunisienne, l'UGTT, le Néo-Destour ont opté pour le soutien de tous les peuples africains qui luttent pour leur indépendance nationale, Mandela, Edwardo Mondlane, Roberto Holden, Uria Simango… ont bénéficié du soutien financier de la Tunisie, le FLN, l'UGTA, le FNLA, le MPLA, le FRELIMO ..., ont pu compter sur son appui politique et diplomatique au niveau des relations internationales.
Par ailleurs, La Tunisie a développé avec d'autres pays Africains une approche Tiers-mondiste appelant les pays africains nouvellement indépendants à rejeter toutes formes d'implications dans les confrontations entre l'Est et l'Ouest. Malheureusement sous la pression des impératifs géopolitiques, l'Afrique toute entière s'est faite piégée par les tiraillements et les confrontations engendrées par la guerre froide. La suite fut dramatique pour tout le continent qui s'est divisés en deux groupes, celui de Monrovia et celui Casablanca qui reflétaient bien les antagonismes entre les soviétiques et les occidentaux, aggravés par la suite par les ambitions politiques et idéologiques de la Chine en Afrique, exportatrice de Révolution Culturelle. Dans ce cadre j'aimerai bien émettre une observation, l'affrontement Sino-Soviétique en Afrique de l'époque a eu des conséquences catastrophiques sur la gauche africaine y compris gauche la tunisienne qui en se divisant en deux formations radicalement opposées, les pro Moscou et les pro Pékin, elles ont semé indirectement les germes de leur propre autodestruction.
Plus important encore, c'est le positionnement politico-éthique et culturel de la Tunisie qui mérite d'être signalé.
En effet, «depuis la deuxième Conférence des Peuples Africains tenue en 1959, Bourguiba et Ahmed Tlili, ce dernier était non seulement un dirigent syndical mais il coordonnait aussi l'assistance aux mouvements nationalistes africains, ont défini une stratégie basée sur deux principes : le rejet de la notion de «négritude» pour l'Afrique, ainsi que celle du de la légitimation du «nativisme». Par ces rejets ces deux hommes ont cherché à unir l'Afrique noire et l'Afrique blanche d'une part , à condamner la conception raciale de certains mouvements nationalistes africains d'autre part et à 'intégrer ceux qui sont nés ailleurs, en Europe en particulier (la diaspora) qui voulaient travailler avec ces mouvements»
En tout cas l'histoire retient aujourd'hui que la Tunisie fut pendant une longue période (19947-1980) l'une des capitales du panafricanisme militant et depuis, c'est la tourmente petro-arabe et islamique qui a contourné et étouffé l'Africanité tunisienne. Aujourd'hui, la Tunisie dispose d'un rôle secondaire dans les dynamiques africaines politiques, économiques et culturelles. Cette position disqualifiante a été aggravée par le refus de l'Assemblée des Représentants du Peuple de voter l'accord d'association entre la Tunisie et le reste des pays africains. Entre temps Israël a conclu des accords diplomatiques, économiques, , militaires et sécuritaires avec environ 40 pays africains. Le Soudan est le dernier converti. La Lybie le sera bientôt une fois soumise aux puissances étrangères.
pour reprendre la place et la dimension qu'elle avait auparavant. Le Président de la République peut mettre fin à la marginalité de l'africanité de la Tunisie et 'intégrer le Panafricanisme à la place qui lui convient dans l'identité Nationale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.