Mon signe…Ma voix : Un Lexique électoral en langage des signes    Aide saoudienne au Ministère de l'Intérieur composée de « véhicules blindés » pour soutenir la lutte contre le terrorisme et le crime organisé    Tunisie – Ennahdha : La course à la tête de liste de Tunis 2 s'annonce très dure    CAF : la date du tirage au sort des compétitions interclubs conne    Le Président de la République devrait apparaître en public pour tranquilliser le Peuple tunisien    Le marché de l'automobile en Tunisie décortiqué dans le 1e hors-série de WMC à télécharger gratuitement    Libye: Libération de Baghdadi al-Mahmoudi dernier Premier ministre de Kadhafi    Basket-Afrocan : La Tunisie entre en lice aujourd'hui    Tunisie: La véritable cause du différend au Front populaire est la question de l'Alliance avec Nidaa Tounes, selon Hamma Hammami    Photo du jour : Maintenant on sait pourquoi c'est propre en Europe !    Mercato : un joueur algérien débarque au Club Athlétique Bizertin    Tunisie: Non ratification de la loi électorale, BCE s'expliquera, selon Hafedh Caïed Essebsi    Coup d'envoi de la Plateforme digitale de communication et d'accès à l'information : بوابة زغوان    Tunisie- météo : Baignade interdite à Bizerte, Tabarka et Zouaraa et prévisions pour les 20 et 21 juillet    Île Chikly : La France n'est concernée par aucun projet d'aménagement de la réserve naturelle tunisienne    CAN 2019 : BILAN de l'Algérie en Coupe d'Afrique des Nations    Fermeture du service de Néonatologie à Charles Nicolle : Problème de Santé en Tunisie    L'ISIE se prépare à appliquer la loi électorale actuelle    Tunisie: La Douane récompensée du 1er prix de l'Instance de lutte anticorruption    Tunisie: Arrestation de 94.576 personnes recherchées durant le 1er semestre de 2019    La Tunisie souffre d'une crise éthique !    CAN 2019 : Les chaines qui diffusent le match Algérie vs Sénégal du 19 juillet    Météo du Weekend : Températures relativement en hausse, samedi    Campagne contre la vente conditionnée dans les cafés et restaurants    Bouchamaoui n'est plus le président de la Commission d'organisation des compétitions interclubs    Fin des travaux et journées portes ouvertes à la résidence Les Jasmins – Hammamet    En photos : Où et comment les célébrités tunisiennes passent-elles leurs vacances ?    Tunisie-Energie renouvelable : Des experts japonais discutent la coopération avec le gouvernement tunisien    L'administration tunisienne se prépare à intégrer l'intelligence artificielle    Finale de la CAN 2019 : Les Fennecs auront-ils raison des Lions de la Teranga ?    Un prêt de 80,5 MD de la BAD pour financer les filières agricoles à Zaghouan    En Afghanistan, une explosion près d'une université fait six morts    CAN 2021 (Qualifications) Tirage au sort , la Tunisie dans le Groupe J    Italcar le concessionnaire officiel des marques automobiles lance les commandes de la FIAT Panda populaire    FIFAK 2019 : 55 ans de promotion du cinéma amateur Tunisien et d'ailleurs    MYRATH « Shehili » au Festival International d'Hammamet: Une expérience incroyablement magique!    Appel à candidature à l'Ecole Pratique des Métiers de la scène : Section Acteur – Session d'Octobre 2019 à fin Juin 2021    Le cinéma à vélo du 24 au 26 Juillet avec Vélorution et la Cinémathèque Tunisienne    Festival De Dougga 2019 : Programme de la 43e édition du 24 Juillet au 10 Août    Youssef Chahed se penche sur le Brexit (sortie de la Grande-Bretagne de l'UE) et ses répercussions possibles sur la Tunisie    Donald Trump s'attire les foudres des internautes    Des armes de guerre saisies chez des néonazis italiens    OMS, 1093 morts et 5752 blessés à Tripoli    Bendirman porte plainte contre le parti Ennahdha    Libye : Haftar se prépare à annoncer l'assaut final pour « libérer » Tripoli    Colère aux Etats-Unis après l'arrivée en Turquie de la 1ère livraison de missiles russes S-400    La 29ème Edition du Festival EL MOUROUJ se déroulera du 25 Juillet au 10 Août – Programme    Le Chef du gouvernement, Youssef Chahed se penche sur la question des « réfugiés » à Médenine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Situation économique: Tous les indicateurs sont au rouge
Publié dans Le Temps le 19 - 02 - 2017

Les réserves en devises ont atteint le 10 février 2017 les 11,867 milliards de dinars, soit l'équivalent de 100 jours d'importation
.Le déficit commercial a atteint 12,62 milliards de dinars en 2016
.L'endettement dépasse actuellement 60% du PIB et pourrait atteindre le seuil critique de 70%du PIB d'ici deux ans
.Le taux de croissance en 2016 a été de 1,3% selon le FMI et la BCT et de 1,2% selon Fitch Ratings contre une moyenne de 4,5% avant la Révolution
Dans les rapports qu'ils publient régulièrement sur la situation économique en Tunisie, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ont rompu depuis quelques mois avec leurs habituelles recommandations ambitieuses et mises en garde très diplomatiques. Naguère qualifié de «Dragon de la Méditerranée» et de «pays pré-émergent» par ces mêmes institutions de Bretton Woods, ce pays d'Afrique du Nord aux portes de l'Europe est désormais rabroué en termes très crus. Ainsi, dans son communiqué publié le 10 février à l'issue d'une mission d'experts dépêchée à Tunis, le FMI a utilisé un ton très sévère. Il fait état de «redoutables défis macroéconomiques», d'une «dette publique qui continue à s'alourdir», d' «une croissance faible », de «dérapages de la politique budgétaire», de «masse salariale de la fonction publique parmi les plus élevées au monde», de «déficit des transactions courantes considérable» etc...Et en conséquence le FMI ne décaissera pas la première tranche du crédit élargi convenu, pas avant une revue en 2017 disent-ils ! D'où la dernière sortie sur le marché financier international qui a rapporté moins que prévu initialement et aux conditions que l'on sait.
Ce communiqué intervient moins d'une semaine après celui de l'agence de notation Fitch dégradant la note souveraine du pays et de sa dette publique. Là aussi le ton était aigre et cassant.
Même si certains membres du gouvernement se sont hasardés à laisser entendre que ces alertes relèvent d'un complot international cherchant à dégrader les conditions d'accès de la Tunisie aux marchés internationaux de la dette, les indicateurs qui témoignent de la forte dégradation de la situation économique et financière sont légion. Les données du gouvernement de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), tout comme ceux du FMI, de la Banque mondiale et des agences de notation qui passent à la paille de verre tous les comptes de l'l'Etat tunisien dressent unanimement un constat amer.
Forte dégradation des comptes publics
D'abord la croissance économique est en berne. Dans son dernier rapport sur la Tunisie, l'agence Fitch Ratings estime à 1,2% le taux de croissance pour 2016 contre une moyenne de 4,5% avant la Révolution et une moyenne de 4,0% dans les pays comparables notés «B» et 3,5% pour ceux notés «BB».
La BCT et le FMI estiment, quant à eux, le taux de croissance enregistré en 2016 à 1,3%.
D'autre part, le déficit budgétaire s'est creusé en 2016. Fitch l'estime au taux de 6,4% du PIB, soit deux points de plus que l'objectif budgétaire initial et environ un point de plus que le taux de 5,2 % enregistré en 2015. Le FMI a quant à lui, fait état d'un déficit budgétaire de 6% l'an dernier.
Pour sa part, la BCT a annoncé le 15 février que le déficit budgétaire a atteint 4,05 milliards de dinars au cours des dix premiers mois de 2016 contre 1,86 milliard durant la même période de l'année 2015, en raison de l'accélération des dépenses hors principal de la dette à un rythme plus élevé que celui des recettes propres.
S'agissant du déficit du compte courant, il s'est établi à 8,9% du PIB en 2016 contre 8,8% une année auparavant, selon Fitch Ratings.
Les réserves en devises du pays ne cessent, par ailleurs de baisser. A fin décembre 2016, elles couvraient 114 jours d'importation contre 127 jours un an plus tôt, selon les données de la BCT. Ces réserves se sont dégradées davantage en ce début d'année 2017. Elles ont atteint le 10 février 2017 un montant de 11,867 milliards de dinars, soit l'équivalent de 100 jours d'importation.
L'endettement pourrait tutoyer les 70 % d'ici deux ans
Selon la BCT, le taux de change du dinar a poursuivi sa dépréciation vis-à-vis des principales devises à cause notamment de la persistance du déséquilibre entre l'offre et la demande sur ce marché. En termes de moyennes annuelles, le dinar a enregistré, pour toute l'année 2016, des dépréciations de 8,6%, 8,3% et 18% respectivement vis-à-vis du dollar américain, de l'euro et du yen japonais. Et il faut s'attendre à une nouvelle dévaluation en cours d'année.
Sur un autre plan, le déficit commercial s'est situé à 12,62 milliards de dinars en 2016 contre 12,05 milliards de dinars en 2015, selon les données de l'Institut national de la statistique (INS).Le taux de couverture des importations par les exportations a enregistré une quasi-stabilisation, s'établissant à 69,8%, contre 69,6% en 2015.
Les pays avec lesquels la Tunisie enregistre le déficit commercial le plus important sont la Chine (-3,84 milliards de dinars), la Turquie (-1,48 milliard) et la Russie (-1,37 milliard).
L'endettement poursuit aussi sa glissade. L'agence de notation Moody's l'estime à 63,2% du PIB à la fin de 2016 contre 54,9% en 2015.
Le FMI note, quant à lui, que cet endettement qui dépasse aujourd'hui 60% du PIB devrait tutoyer le seuil critique de 70% du PIB d'ici deux ans alors qu'il n'était que de 52% du PIB en 2010.
Face à autant t de chiffres peu reluisants, nos gouvernants devraient prendre rapidement le taureau par les cornes pour remettre les comptes publics à flot et conjurer le risque d'un défaut de l'Etat qui s'approche à grands pas, au lieu de fantasmer stupidement sur un hypothétique complot international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.