Le défi du secteur touristique face aux répercussions du Covid-19    Tunisie : Réouverture des centres de thalassothérapie et les SPA    La Tunisie au COMESA : Besoin d'une stratégie d'appui    Tunisie – Fakhfakh n'est pas obligé de demander la confiance de l'ARP pour ses nouveaux ministres    Tunisie – La position de Tahya Tounes par rapport au retrait de confiance de Fakhfakh    Météo: Prévisions pour mercredi 15 juillet 2020    Covid-19 : Un navire en quarantaine obligatoire avec 1200 passagers    Comment développer la poterie de Sejnène ?    Bac 2020, l'enseignante quitte l'examen à cause de son rouge à lèvres et son sourire    Tunisie – Tous, à l'assaut du fléau des sachets plastiques    Abir Moussi : « Les députés du bloc PDL signeront la motion de retrait de confiance à Rached Ghannouchi »    Coronavirus : 04 nouveaux cas testés positifs dont un cas local    Le Chef du gouvernement donnera demain le coup d'envoi de la Consultation nationale autour de la décentralisation    Nouvelle baisse pour les prix du pétrole    Le verdict final du TAS, attendu cette semaine    Chiffres    Le chantage, pomme de discorde    Ambiance pourrie    Tunisie : Abdessalem Younsi condamné à 15 ans de prison ferme    Les mesures du Plan de sauvetage de l'économie tunisienne détaillées    Tunisie : Baisse des importations du mois de juin de 24,3%    Il y a quarante jours, disparaissait Boubaker Bouzidi : Architecte discret des droits de l'Homme et des libertés    Découvrez la nouvelle version de la chanson "Kelmti Horra" avec 53 artistes de 22 pays (vidéo)    Libye: Le Parlement de Tobrouk autorise l'armée égyptienne à intervenir dans le pays    L'ambassadeur de l'Union européenne, Patrice Bergamini, quitte la Tunisie... sans décoration    FARK : Dr Slim Ridene    Maison de la marionnette de Siccaveneria : L'intarissable initiative keffoise    Vient de paraître | « Maisons d'hôtes et Hôtels de charme en Tunisie » : Pour rêver de luxe, calme et volupté    Handball | En marge des AGO et AGE de la Fthb : Quand on veut, on peut !    Mini-football | Coupe de Tunisie – Quarts : Spectaculaire !    EST | Préparation pour la reprise : L'Espérance en bon élève    « Perspectives économiques régionales 2020 » : l'Afrique de l'Ouest doit faire le pari de la jeunesse comme main d'œuvre pour accélérer la reprise économique post-Covid-19    FOUQ ESSOUR : Une émission web radio qui donne la parole aux radios associatives, locales et aux associations    Coopération financière tuniso–allemande : Mieux atténuer l'impact de la crise du COVID-19 avec des réformes.    Tunisie: Vers une baisse des prix des carburants    Tunisie – Météo : Températures légèrement en baisse    Ennakl automobile renouvelle sa confiance à Ooredoo    ARP-Gouvernement : La mesure frontalière S17 au centre des discussions    S.E. l'Ambassadeur de l'Union européenne en Tunisie Patrice Bergamini fait ses adieux au Président de la République Kais Saïed    Club Africain : Mohamed Ali Boughdiri, l'unique candidat à la présidence    Djerba au patrimoine mondial : La commission technique lance une large opération participative    Ridha Tlili: A quoi servent les politiques culturelles?    La fille de Nelson Mandela, Zindzi, meurt à 59 ans    Tunisie : La manifestation "les soirées de Hammamet" se déroulera du 25 juillet au 22 août avec 350 spectateurs par spectacle    A Idleb, les déplacés syriens craignent le pire    Les musulmans de Bosnie pleurent leurs morts    Libye: Haftar pose des conditions pour lever le blocus des ports et champs pétroliers    Un avertissement sans frais à Netanyahou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre
Publié dans Le Temps le 30 - 05 - 2020

Une guéguerre absurde est en train de se déclencher dans notre pays entre des Tunisiens que les intérêts ou l'idéologie mettent face à face et ce à propos de ce qui se passe en Libye ou à propos de positions politiques qui divisent les uns et les autres. Il est absurde aujourd'hui que des politiciens de différents bords se permettent de diviser le pays au profit d'intérêts étrangers et d'aliéner notre souveraineté nationale à qui payent le plus !
Dans la situation libyenne, il faut être aveugle pour prendre position quand on est tunisien. Le conflit et les acteurs sont eux même dans une situation absurde. Les deux axes en présence, à savoir celui des Emirats et de l'Arabie saoudite d'une part et celui du Qatar et de la Turquie d'autre part sont soutenus par les Etats Unis ! Même si on signale la présence accrue des russes dans le conflit, elle n'est pas encore significative. Les deux camps qui se détestent cordialement à cause du conflit syrien, sont en train de guerroyer en Libye par milices syriennes ou mercenaires russes interposés.
Que viendrait faire la Tunisie dans cette absurdité ? quelle peut être notre intérêt avec M. Sarraj et ses milices jihadistes notoires que lui-même ne contrôle pas, ou quel serait notre avantage à se positionner en faveur du « Maréchal » Haftar avec ses mercenaires russes, ses armes émiraties dont même le parlement de Tobrouk et son président Akila Salah se sont désolidarisés?
Comment se fait-il que notre pays, le seul qui ait réussi à mettre en place une démocratie, avec tous ses défauts mais qui fonctionne jusqu'ici, soit amené par certains à vouloir être le pion des régimes comme celui du Qatar, des Emirats ou même de Turquie d'Erdogan qui ne brille pas par sa démocratie ?
Nos islamistes se leurrent en voulant camoufler leur soutien inconditionnel à Erdogan et à Abdelhakim Belhadj, son lieutenant à Tripoli, sous le prétexte fallacieux de légitimité internationale de Sarraj. Cette légitimité est minée dès le départ et Sarraj est aujourd'hui l'otage des milices islamistes jihadistes qui se font de l'argent par le racket, l'esclavagisme et les trafics d'êtres humains.
Nos soi-disant partisans de l'axe émiratis se leurrent aussi dans leur soutien à Haftar et à son semblant d'armée, qui est aussi infestée par de milices dont personne ne connait la vraie identité. La position officielle répétée par le Président Kaïs Saïed à plusieurs reprises est que nous sommes pour une solution pacifique du conflit qui doit être élaborée, mise en place et négocier par les Libyens eux même. Ils y arriveront demain ou l'année prochaine, c'est un autre problème et nous nous devons de ne pas pencher vers l'un de deux clans en place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.