France: L'étudiante sénégalaise disparue brise le silence pour la première fois    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    Dernière minute : Meherzia Labidi n'est plus    Le message émouvant de Farah la fille Meherzia Labidi à sa Maman    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Londres et Bruxelles s'accusent de mauvaise volonté
Publié dans Le Temps le 22 - 08 - 2020

Alors que de nouvelles négociations avaient lieu cette semaine entre l'Union européenne et la Grande-Bretagne sur leur future relation, les chances d'arriver à un compromis s'amenuisent. Londres et Bruxelles s'accusent mutuellement de mauvaise volonté.
Londres et Bruxelles se sont rejeté mutuellement la faute du manque de progrès pour trouver un accord sur leur relation post-Brexit vendredi, les Européens pointant "une perte de temps précieux" tandis que les Britanniques les accusaient de rendre les négociations "inutilement difficiles".
"A ce stade, un accord avec le Royaume-Uni et l'Union européenne semble peu vraisemblable. Je ne comprends tout simplement pas pourquoi nous gâchons un temps précieux", a lancé le négociateur européen Michel Barnier, à l'issue de la 7e séance de négociations, se disant "déçu et préoccupé".
Au même moment son homologue britannique David Frost a reproché aux Européens de "rendre inutilement difficiles" ces discussions en voulant imposer à Londres "une continuité" des mêmes règles sur les aides d'Etat, qui font partie des conditions de concurrence, et la pêche, deux points durs des discussions, avant d'avancer sur les autres sujets de l'accord.
"Les négociations bloquent sur l'insistance de l'UE à nous faire accepter leur position (sur ces deux points), donc c'est gelé", a commenté un négociateur britannique.
"Pour les Européens, il est hors de question de laisser les conditions de concurrence équitable et la pêche pour la fin des négociations. On ne peut pas continuer à avancer sur les autres sujets quand on a un trou béant sur les sujets centraux", a souligné une source européenne.
Pourtant le temps presse depuis le divorce le 31 janvier 2020 entre le Royaume-Uni et l'UE. Un accord doit être trouvé au plus tard fin octobre, le temps notamment des ratifications par le parlement européen et britannique, avant la fin de la période de transition fin 2020 pour avoir un accord en place le 1er janvier 2021.
Tout en reconnaissant l'impasse dans laquelle se trouvent les discussions, les deux négociateurs jugent toujours un accord possible.
Comme depuis le départ, les négociations butent sur les conditions de concurrence (normes sociales, environnementales, fiscales et aides d'Etat), l'UE refusant de voir surgir à sa porte une économie dérégulée, et le dossier de la pêche, essentiel pour plusieurs pays européens dont la France alors que Londres veut reprendre le contrôle de ses eaux poissonneuses.
Nouveau rendez-vous en septembre
Pour illustrer ces profondes divergences sur les conditions de concurrence, Michel Barnier a pris l'exemple des transports routiers, affirmant que les Britanniques ne voulaient pas que certaines règles s'appliquent à leurs chauffeurs lorsqu'ils circulent sur le continent européen comme les temps de conduite ou de repos alors que celles-ci s'imposent aux Européens.
"Il n'y aura pas d'accès à la carte au marché unique" européen, a-t-il averti.
Faute d'accord avant le 31 décembre, les seules règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), avec leurs droits de douane élevés et leurs contrôles douaniers poussés, s'appliqueraient aux relations commerciales entre l'Union et son ancien partenaire.
La prochaine session de discussions doit avoir lieu à Londres à partir du 7 septembre. Dans l'intervalle, MM. Barnier et Frost seront "en contact étroit", a assuré le négociateur britannique. Un échec à trouver un compromis aurait des conséquences potentiellement désastreuses pour des économies déjà frappées de plein fouet par la pandémie de Covid-19.
Le Royaume-Uni a en effet subi au deuxième trimestre une chute record de 20,4% de son économie et, sur les six premiers mois de l'année, sa pire récession jamais enregistrée. Quant à la zone euro (19 pays de l'UE), elle a elle aussi vu son PIB plonger de façon vertigineuse entre avril et juin (- 12,1%).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.