Le Chef de l'Etat préside la cérémonie de commémoration du 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached    CONDOLEANCES    Débats budgétaires 2021 : L'Université est devenue "la locomotive du chômage" en Tunisie, clament les députés    L'ARP entame l'examen du budget du CSM pour l'exercice 2021    Le taux d'inflation au-dessous de la barre des 5% en novembre 2020 (INS)    L'ARP entame l'examen du budget du ministère de l'Enseignement supérieur pour l'année 2021    Le gel des biens de Hosni Moubarak annulé    Programme TV du samedi 05 décembre    CS Sfaxien : Heni Amamou testé positif au coronavirus    12 millions de dinars de dettes payées pour le Club Africain    La réforme de l'éducation n'est pas enterrée, affirme Sellaouti    « Nahj anjletra » (Rue d'Angleterre), roman en arabe de Maya Ksouri : Diagnostic d'un échec annoncé    Webinaire à l'Institut Français de Tunisie avec Sami Mokaddem et Samir Makhlouf : Goûter littéraire entre écrivains    HUAWEI WATCH FIT, le Partenaire intelligent pour TOUS LES JOURS    Entreprises françaises installées en Tunisie : Résoudre les problèmes en suspens    Covid-19 : Le ministère de la jeunesse prolonge la suspension des compétitions dans toutes les disciplines    L'Ugtt commémore le 68e anniversaire de l'assassinat de Farhat Hached : «Ô peuple je t'aime »...    Décès d'un jeune médecin dans un tragique accident d'ascenseur à l'hôpital de Jendouba : Faut-il encore croire à l'ascenseur social ?    Tunisie [Vidéo]: Célébration de la Journée internationale du bénévolat Béja    Chronique 1,2,3… Santé | «Mon conjoint ronfle ! C'est grave, Docteur ?»    Tunisie – coronavirus : La Tunisie compte acquérir 6 millions de doses de vaccin contre le Covid-19    Nawel Mahmoudi parle de la tentative de son empoisonnement    Tunisie: Olfa Ben Ouda, fière d'avoir trouver des solutions à la pénurie de personnel sans créer de nouveaux postes    Orange Digital Center et GIZ organisent des formations en ligne pour propulser les talents numériques    NEWS | Junior Mbélé passe à l'USM    C1 | Tour préliminaire – CSS-FC MLANDEGE (15H00) : Une simple formalité !    Covid-19 : Plus d'un million 150 mille personnes ont bénéficié des aides sociales    Météo : Des intempéries orageuses attendues ce samedi    Tunisie: Olfa Youssef: La ministre de la femme a renoncé à ses principes pour garder son poste    Universal Auto Distributors Holding : Prise de participation en attente    Handball | Ouverture de la nouvelle saison : Mercredi prochain, les trois coups    Le musée militaire de Mareth accueille un véhicule allemand ayant servi pendant la IIe guerre mondiale    Semaine Boursière : Le Tunindex affiche un léger rebond de 0,7%    Le vaccin sera gratuit en Algérie, mais non obligatoire    Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 identifié    Abir Moussi s'insurge contre un Mohamed Affes insultant envers les femmes    Le projet de la LF 2021 adopté par la commission des Finances    Une stratégie nationale des produits du terroir    "CORE, creative hub" : un nouveau programme dédié à l'économie créative et culturelle    "Digital cultural eXperience" offre une visite virtuelle des sites historiques tunisiens    People Power Expo Tunis du 5 au 26 décembre 2020 à la cité de la culture Chedli Kélibi    La poésie en questions | Une vocation à l'épreuve de l'islam II    Coronavirus: Joe Biden aux américains: Portez un masque pendant 100 jours    Les députés jugent faible le budget 2021 du ministère des Affaires culturelles    Tunisie [Vidéo]: Espace culturel "Joker Prod" à Sfax pour promouvoir les talents et la créativité des jeunes    L' élection américaine de 2020    L'ONU lève l'interdiction de voyage pour six mois de l'épouse de Kadhafi et sa fille Aïcha    L'ancien chef d'Etat français Valéry Giscard d'Estaing n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition Bélarusse annonce le début d'une grève
Publié dans Le Temps le 27 - 10 - 2020

La cheffe de l'opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa a annoncé hier le début d'un mouvement de grève pour pousser au départ le président Alexandre Loukachenko, au lendemain d'une nouvelle grande manifestation contre le pouvoir à Minsk.
"Dès ce matin, des employés d'entreprises et d'usines publiques, du secteur des transports, des mineurs, des professeurs et des étudiants ont commencé à faire grève", a-t-elle affirmé sur la messagerie Telegram.
Elle a enjoint ses compatriotes à montrer "que personne ne travaillera pour le régime" d'Alexandre Loukachenko. "La grève dans les entreprises publiques est un levier de pression économique. Et celle dans le secteur privé est un signe de solidarité de chacun, c'est tout aussi important."
Figure de proue de l'opposition, exilée en Lituanie, Svetlana Tikhanovskaïa, 38 ans, a lancé ce mois-ci un ultimatum à M. Loukachenko, lui donnant jusqu'à ce dimanche pour se retirer, faute de quoi elle appellerait à une grève générale.
Alors que l'Etat bélarusse contrôle toujours une grande part de l'économie, de précédentes grèves dans des usines emblématiques n'avaient toutefois pas duré, face aux intimidations des autorités et aux menaces de licenciements.
Hier matin, des dizaines d'étudiants se sont rassemblés devant des universités, formant des sit-in, des chaînes humaines ou défilant dans la rue.
Des vidéos partagées par des médias d'opposition ont également montré des rassemblements dispersés par la police. Selon l'ONG Viasna, plus de 100 personnes avaient été arrêtées à la mi-journée, surtout à Minsk.
Le média indépendant Tut.by a lui publié des images de plusieurs dizaines d'ouvriers effectuant des débrayages ou des actions de solidarité dans au moins quatre grandes usines publiques, notamment dans l'usine chimique Grodnoazot, dans l'ouest du Bélarus.
"C'est difficile de savoir jusqu'où les gens iront à cause de la grande pression des autorités", a indiqué Alexandre Iarochouk, chef de la Confédération bélarusse des syndicats démocratiques, précisant ne pas avoir appelé à faire grève.
Une porte-parole du gouvernement a pour sa part indiqué sur Facebook que les entreprises du pays fonctionnaient normalement.
A Minsk, un défilé de retraités contre le pouvoir a été annoncé à partir de 14H00 (11H00 GMT). Les étudiants ont été appelés à s'y joindre.
"Une partie de nos employés ont rejoint la grève", soutient Natalia Bezroukova, 54 ans, gréviste d'une firme publique de construction interrogée dans le centre de Minsk.
A côté d'elle, participant à une chaîne humaine d'une quinzaine de personnes, Elena Velitchko, 43 ans, entrepreneuse, a également décidé de ne pas travailler. "Je suis prête à beaucoup de choses pour qu'on nous rende notre droit de vote."
L'opposition bélarusse exige le départ de M. Loukachenko, 66 ans, au pouvoir depuis 1994, après l'élection présidentielle jugée frauduleuse du 9 août. Le mouvement de contestation subit depuis une pression constante des autorités.
Dimanche, une nouvelle manifestation a réuni plus de 100.000 personnes dans la capitale. Des grenades assourdissantes ont été utilisées par les forces de l'ordre pour disperser la foule.
Au total, 523 personnes ont été arrêtées ce jour-là en marge de protestations à travers le pays, selon le ministère de l'Intérieur.
Après avoir procédé à une brutale répression dans les jours ayant suivi l'élection, les autorités ont prévenu ce mois-ci qu'elles tireraient à balles réelles "si nécessaire". Cela n'a pas empêché de nouveaux rassemblements.
Le président Loukachenko n'a quant à lui montré aucune intention de plier face à ses détracteurs.
S'il jouit du soutien de Moscou, il est sous le coup d'une menace de sanctions de l'Union européenne, qui a rejeté les résultats de la présidentielle et a déjà sanctionné 40 responsables du régime.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.