Quelle suite après le mandat d'amener contre Rached Khiari ?    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    Tunisie: Arrestation à Ben Arous des cinq membres d'un réseau de trafic de stupéfiants    Ligue 2 | Play-off : L'ES Djerba décide de se retirer    Tunisie: En images, protestation des agents de finances à Béja    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Club Africain : 40 milles tickets pour le derby    Tunisie: Arrestation de 158 recherchés par les unités de la Garde nationale    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    Tunisie- Rached Khiari: Je ne renoncerai à l'immunité parlementaire qu'à cette condition    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    Dépendance de l'extérieur !    Vidéo Buzz: Une ouvrière Tunisienne fait don de 7700 dinars sur une chaine TV    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    Tunisie : Le test RT-PCR toujours à 209 dinars malgré la révision à la baisse de son tarif    Moncef Marzouki réunit ses anciennes troupes    Foot-Europe: le programme du jour    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    One Tech Holding : Hausse des revenus de plus de 15% et un retour à la normale au premier trimestre 2021    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Tunisie [Vidéo]: Lancement du patrouilleur El Jem 213, explications du ministre de la Défense    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Coupe de la CAF-Phase de groupes-5ème journée: Le CSS se qualifie aux quarts de finale, l'ESS éliminée !    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Absence de rigueur et insouciance des citoyens
Publié dans Le Temps le 05 - 01 - 2021

p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"Le Temps – Faouzi SNOUSSI p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"La deuxième vague de coronavirus s'est installée, confortablement, dans nos contrées, et les chiffres alarmants des derniers jours, avec la hausse du nombre des contaminations, avec un pic de 2500 cas, la semaine dernière, ne sont pas de nature à calmer les appréhensions. L'absence de rigueur dans l'application des mesures préventives et l'insouciance du citoyen sont les facteurs qui sont à la base de cette situation.
Les pouvoirs publics ont compté sur la compréhension du citoyen de l'ampleur du danger qui guette, avec cette pandémie qui s'installe, partout dans le monde, et la Tunisie n'est pas épargnée, mais, il semble que c'est l'insouciance qui prévaut. A l'approche du début du couvre-feu, à 20H00, nombreux sont les quartiers où les commerces sont, encore, ouvert, sans aucune crainte des sanctions qui sont loin d'être appliquées avec rigueur.
Dépassements de toutes sortes
Même après l'horaire fixée, certains cafés servent encore des clients, alors que les vendeurs de fruits secs ne baissent leurs rideaux qu'un peu plus tard, parce que tout le monde grignote sur l'horaire, en raison de la malléabilité des services de contrôle, notamment sécuritaires qui sont, pratiquement, invisibles à ces heures de pointe.
La circulation est plus dense qu'aux autres heures de la journée et les files de voitures en disent long sur cette insouciance chronique qui s'est installée et que, petit à petit, elle a pris de l'ampleur, au point que de nombreuses personnes ne portent plus le masque et que la distanciation est très peu respectée, alors que, dans les petits commerces, rares sont ceux appliquent le protocole sanitaire.
Entretemps, l'attente du pic des contaminations se fait longue, avec, en plus, l'apparition de nouvelles souches de Covid-19 dont la propagation est des plus rapide, bien qu'avec moins de décès.
Certains secteurs d'activité souffrent, certes, de l'absence de réactivité de l'Etat, dans la mise à exécution des mesures de soutien prise en leur faveur, et certains professionnels, notamment, dans le secteur du tourisme et de la restauration arrivent à trouver les moyens d'enfreindre les mesures, juste pour pouvoir supporter un minimum de charges de leurs établissements.
Durant le weekend dernier, les unités de la Garde maritime de Sousse ont interpellé samedi le propriétaire d'un hôtel à El Kantaoui et des employés qui y travaillent pour non-respect du couvre-feu et du protocole sanitaire contre le nouveau coronavirus.
Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur publié dimanche, cette intervention s'inscrit dans le cadre de l'application de la loi de façon générale y compris le respect des dispositions du couvre-feu et des protocoles sanitaires.
Ces arrestations interviennent suite à des informations communiquées par le parquet selon lesquelles l'établissement hôtelier a présenté ses services aux non-résidents après le couvre-feu en leur accordant délibérément des justificatifs de séjour à l'hôtel.
Une affaire de survie
Après coordination avec le parquet, l'hôtelier et plusieurs employés ont été placés en garde à vue et des procès-verbaux d'infraction ont été établis contre plusieurs personnes qui se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel, ajoute la même source, précisant que l'enquête se poursuit sur cette affaire.
Est-ce la voracité du gain facile ou le besoin de faire tourner son hôtel qui a poussé cet hôtelier à faire de la sorte ? Cela n'excuse pas, quand même, cet agissement qui peut coûter, encore, plus cher à la communauté nationale.
Pour d'autres métiers, surtout les journaliers, c'est une affaire de survie, surtout pour ceux qui ne sont pas déclarés aux caisses sociales et qui n'arrivent pas à payer les impôts. Mourir de fain ou de coronavirus, c'est du pareil au même.
Face aux dérapages incontrôlés, au vrai sens du terme, le ministère de l'Intérieur vient de mettre en garde les contrevenants. Il a affirmé dimanche que les unités sécuritaires appliqueront rigoureusement les mesures relatives au couvre-feu. Dans un communiqué, le département appelle les citoyens au strict respect des heures du couvre-feu, de 20h00 à 05h00, dans le cadre du protocole sanitaire visant à limiter la propagation de la Covid-19, sachant que l'application des mesures adoptées par la Commission nationale de lutte contre le coronavirus a été prolongée au 15 janvier 2021.
Mais, le comble, en pareille conjoncture de couvre-feu, d'horaire de travail limité, de fermeture de plusieurs commerces, l'Etat ose augmenter les prix des denrées alimentaires de première nécessité –et d'autre, bien sûr, notamment l'alcool et le tabac-, alors que les autres prix flambent et que tout le monde tente de survivre.
p class="p1" style="text-align: justify; text-indent: 8.5px; font-variant-numeric: normal; font-variant-east-asian: normal; font-stretch: normal; font-size: 11px; line-height: normal; font-family: "Myriad Pro";"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.