Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Yassine Ayari : 4 familles monopolisent l'économie et la politique en Tunisie    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Janvier 2021 à 11H00    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





On vivra, « de bonheur et d'eau fraîché »
Saisons des mariages à l'enseigne de l'endettement
Publié dans Le Temps le 28 - 05 - 2008

La saison estivale approche à grands pas et les préparatifs pour les mariages vont bon train. Les Salons et foires « spécial fêtes de mariage » prolifèrent. De l'ameublement à la décoration passant par la cosmétique, les futurs mariés ne savent plus à quel saint se vouer. Par où commencer ?.
Comment financer les frais exorbitants du mariage ?. Quelles priorités?. Il se trouve qu'aujourd'hui et malgré l'abandon de certains rites et coutumes, le mariage coûte « très très » cher pour le couple et continue de puiser des fonds énormes. Les tarifs élevés découragent les jeunes postulants au mariage.
Avant d'arriver au jour « j », le jeune couple passe par mille et une épreuves. Un chemin très long mais surtout très onéreux. Les charges exorbitantes de mariage sont à l'origine de la réticence des jeunes hommes à abandonner la vie de «célibat ». Unis pour le meilleur ?.Oui, pour le pire !.
Le fait de penser qu'il faut des dizaines de millions de dinars pour fêter l'union sacrée démoralise, les jeunes couples surtout ceux qui n'ont pas assez de moyens, où ceux qui viennent d'intégrer la sphère du travail sans oublier les chômeurs actifs et ceux qui subissent la précarité des conditions de travail. La question de moyens est toujours à la tête de la liste des encombres. Il faut dire que les prix pour les mariages sont spéciaux. Les jeunes mariés vivront alors d'amour et d'eau fraîche jusqu'à éponger leurs dettes.
Qu'ils soient fournisseurs (de meubles, d'électroménagers, de produits d'ameublement), équipementiers, artisans, prestataires de services ou autres, ils dépassent les bornes et font de plus en plus flamber les prix et alourdir les dépenses. Parfois, on se demande si ce n'est que de la pure arnaque.
Les meubles, les objets d'ameublement et de décoration, l'électroménager, le trousseau de mariage, la robe blanche, le costume, l'espace de mariage, les délices, les salons de beauté...La liste est très longue et tout est exagérément facturé et pour cause : fête de mariages. Comme si, pour se marier il faut payer plus, ses prestations de services.
La facture du mariage varie bien sûr selon les moyens des futurs mariés. Le paquet varie de 5 mille dinars à plus d'une vingtaine de millions de dinars, voire plus.
Sur le marché, on trouve de toutes les couleurs et à prix relatifs. A la Soukra, au Souk « Bou Mandil », à Sfax, à Sousse, à Ksar Halal, au Klibiéa, au Mallassine sans oublier les foires et salons spécialisés...partout où vous allez vous trouverez une palette de produits « made in Tunisia » ou importés. Chacun selon son goût et surtout selon sa cagnote, trouve une palette de choix à prix proportionnels à la qualité du produit offert.
L'abondance des produits et services épousant l'ère de la modernité est indiscutable. Néanmoins, la question des prix reste emblématique. Si l'on fait la comptabilité des nécessités, le compte ne sera nullement bon.
Les prix appliqués par les fabricants, fournisseurs et prestataires de services sont dans la majorité des cas incompatibles avec la propension moyenne à consommer de la classe moyenne, laquelle représente plus de 80% de la population moyenne.
Mais où puiser de l'argent? . Pas de souci !. Pour sortir du pétrin le crédit mariage est là. Il réglera l'affaire. Vous pouvez vous marier tout de suite pour vous embourber par la suite dans les annuités de remboursement. Sinon, comment payer Mille dinar pour les espaces de mariages, un total de 5 mille dinars pour les meubles d'intérieur, 3 mille dinars pour le trousseau de la mariée, 700 dinars pour l'orchestre, 600 dinars pour le salon de beauté, 500 dinars pour les délices...Par simple addition, nous sommes déjà à 10.000 dinars sans compter les dépenses annexes. Mais, si la famille de la mariée commence à dénombrer leur liste de requêtes, les charges s'alourdissent. Des dépenses qui font fuir les jeunes hommes comme les jeunes femmes et évincer l'idée de mariage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.