Imed Hammami: Un remaniement ministériel est nécessaire    Des réserves sur le processus électoral: Le PDL saisit la commission de Venise    Najla Bouden se rend aujourd'hui à Djerba    Taux directeur BCT : Le ciel nous tombe sur la tête plus le mépris du gouvernement    Motus après le missile de l'USAID, Tunis attend qu'on coupe le robinet du FMI    match Eintracht Francfort vs Glasgow Rangers: Regarder la finale de l'Europa League 2022    Club Africain vs Etoile du Sahel: Lien streaming pour regarder le match CA vs ESS de la ligue 1 Tunisienne    WTA bett1open 2022 : Ons Jabeur parmi les superstars participantes    Najla Bouden en visite à Djerba    En Tunisie, un certificat de mariage est-il obligatoire pour une consultation gynécologique ?    Une voiture prend feu sur l'autoroute Tunis-Béja [Vidéo]    Le Festival de l'Amandier débute ce vendredi à Sfax    Tahar Bekri: Aboulkacem Chebbi et la revue Forge    Culture du Colza: Le DG de l'INGC souligne l'importance de coopérer avec les pays du Maghreb [Vidéo+Photo]    Ligue 1 | play-off – 5e journée (CA-ESS) – CA : Souffrir pour gagner    Dialogue national : Sur fond de tiraillements et de déclarations incendiaires    OVNI : Des aveux inédits depuis 50 ans et ça se passe au Congrès américain    Radhia Jerbi élue membre du Conseil international des Femmes    Désenchanté, Anouar Benchahed retire sa plainte contre les députés Al Karama    Officiel-Tunisie: Des délégués démissionnent    CONDOLEANCES : Nissaf GHORBEL    La hausse du taux directeur ne nous aidera pas    Master International Film Festival : Un nouveau festival cinématographique tunisien en juin à Hammamet    Industrie du textile-habillement | La résilience à toute épreuve    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    Natation | Tunisian Open Masters : Un grand succès et de grandes promesses    Tunisie : 13 200 décès par an à cause de la dépendance au tabac    Ligue 1 | play-off – 5e journée (CA-ESS) – ESS : Sortir la tête de l'eau !    Industrie du textile-habillement | Rachid Zarrad, membre du bureau exécutif de la Fédération tunisienne du textile et de l'Habillement (FTTH) à la Presse : «Le produit tunisien demeure compétitif malgré les secousses socioéconomiques»    Billet | Des signaux de reprise positifs    La nuit des musées tunisiens: Ouverture exceptionnelle de 15 musées la nuit le 18 mai    Précisions concernant la pénurie des médicaments traitant les maladies chroniques    Play-offs NBA : Les Celtics de Boston renversés par Miami Heat en conférence Est    Europa League : Eintracht Francfort - Glasgow Rangers : les compos probables de la finale    Fadhel Abdelkefi sur la situation économique : nous avons un problème de diagnostic    L'entreprise autrement | A quand la fin de tous ces conflits ?(*)    L'artiste Mondher Jebabli n'est plus    Météo : Poursuite du termps estival    Mabrouk Tlig: Entre l'Ukraine et la Tunisie pour l'import-export des produits alimentaires    A l'occasion de son 50ème anniversaire, l'APTBEF dévoile sa future dénomination    Circuit 404 HERITAGE NOT FOUND : Visitez la médina de Tunis autrement avec Africvs    Libye : 3ème assaut contre la capitale, les USA et l'UE craignent le pire    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    Sheikh Zayed Book Award 2022 : L'auteur tunisien Mohamed Al-Maztouri, primé    Taïeb Dridi: Toujours à Odessa pour exporter des céréales et des féculents    "Nuit des musées tunisiens": 15 musées ouvrent leurs portes gratuitement pour des visites nocturnes    Des amis d'enfance juifs ouvrent un restaurant de couscous tunisien à Paris    Lancement du PREMIER MEDIA FEMINISTE de la MEDITERRANEE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La vie dans tous ses états
Parution: Recueil d' Aboul Kacem Chebbi " Aghani El Hayet ", présenté et commenté par Jalal El Mokh
Publié dans Le Temps le 27 - 12 - 2009

La célébration du centenaire de notre poète national Aboul Kacem Chebbi a été l'occasion pour l'édition de plusieurs livres sur la vie de l'homme et sur son œuvre mémorable.
La dernière en date, fut celle de l'écrivain Jalal El Mokh qui s'est penché sur le fameux recueil du poète " Aghani El Hayet " en y effectuant une approche critique plus ou moins différente de celles qui ont précédé grâce à une (re)lecture minutieuse qui a débouché sur ce livre où l'auteur semble opter pour d'autres pistes de prospection de l'univers du poète en allant fouiller entre les lignes d'autres indices sur la virtuosité et le génie de Chebbi et sur la subtilité et la préciosité de sa poésie.
Dans sa présentation du recueil, Jalal El Mokh met l'accent sur l'apport du poète dans le renouvellement de la poésie arabe et tunisienne : " Abou Kacem Chebbi, peut-on lire dans cette introduction, avait la certitude absolue que sa poésie allait produire une révolution poétique dans la littérature arabe en général et dans la littérature tunisienne en particulier... ". L'auteur nous fournit plusieurs vers pour illustrer ce défi que le poète voulait relever : le poète est un artiste déchaîné, révolté dont les rêves se heurtent souvent contre l'ignorance, l'incompréhension, l'indifférence et la passivité d'un peuple appelé pourtant à décider de son destin. La poésie est donc, telle que définie par le poète lui-même dans son poème intitulé " Ma poésie ", " un cri de l'âme triste ", " l'écho d'un cœur en pleurs ", " la beauté des lumières crépusculaires " et " l'inspiration de la vie et le langage des anges ". Toutes ces définitions données à la poésie semblent rompre avec les différentes conceptions qu'on se faisait sur la poésie classique jusque-là répandue ! Aboul Kacem Chebbi, précise l'auteur, lance son manifeste poétique révolutionnaire à travers non seulement sa poésie mais aussi, à travers sa fameuse conférence sur " l'imaginaire poétique chez les Arabes " qui a provoqué à l'époque, un grand tollé chez les conservateurs et qui constitue la ligne directrice dans la réalisation des objectifs de la poésie et des aspirations du poète à travers son œuvre créative qui réunit à la fois esthétique et critique.
La poésie chez Abou Kacem Chebbi est synonyme de la vie dans tous ses états ; elle a pour seule inspiration la beauté, la liberté, la sincérité et ne doit en aucune façon être un moyen de flatteries serviles pour arriver à ses fins alors que la poésie passe pour " une épée que le poète doit brandir tout haut pour lutter contre les dérives de la société, quelle que soit leur nature... ". L'auteur de ce livre va plus loin dans son analyse de la poésie du recueil " Aghani El Hayet " pour affirmer que notre poète, tout en étant imprégné jusqu'aux moelles des principes et des courants littéraires et poétiques arabes, est également influencé par l'école occidentale, notamment par les romantiques européens dont les œuvres lui parvenaient à travers la traduction. L'impact de ces derniers sur notre poète ne se borne pas aux thèmes abordés (la nature, l'amour, la mélancolie, l'évasion, l'isolement, la révolte...) mais également au niveau de l'écriture qui prend des formes nouvelles dans l'oeuvre du poète, s'écartant peu à peu des contraintes de la poésie classique, ce qui ouvrira plus tard la voie à la poésie libre.
L'auteur Jalal El Mokh nous entraîne dans une (re)lecture de tout le recueil durant laquelle nous aurons droit à des annotations en bas des pages, tantôt explicatives, tantôt critiques, accompagnant les poèmes, ce qui facilite aux jeunes lecteurs l'accès au sens des vers et à bien apprécier la poésie et la sensibilité d'Abou Kacem Chebbi.
Hechmi KHALLADI

* Recueil d'Abou Kacem Chebbi " Aghani El Hayet " présenté et commenté par Jalal El Mokh, Editions Dar Al Maâref, Sousse, 2009.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.