Tunisie – Djerba : Trois morts, 11 rescapés et trois disparus dans le naufrage d'une barque    Wimbledon 2022 : Sur quelles chaines suivre Ons Jabeur ce vendredi ?    Zaghouan | Des mandats de dépôt à l'encontre de 3 fonctionnaires et un responsable de groupement hydraulique    Tunisie – Le budget alloué au référendum atteindra 50 millions de DT    Tunisie – Tataouine : Covid 19 : Un décès et 44 nouveaux cas en un jour    La conférence sur la gestion du spectre des fréquences au Moyen-Orient et en Afrique du nord de retour pour sa 6ème édition    DES COMPTEURS ELECTRQUES INTELLIGENTS EN TUNISIE    Mohamed Tlili Mansri : les membres de l'Isie seront entièrement dédiés à leur mission    L'Algérie s'engage à satisfaire les besoins énergétiques de la Tunisie    CAF – Entraîneur de l'Année : aucun coach tunisien nominé !    CAF – Joueur Africain de l'Année : Ali Maaloul seul tunisien nominé    Festivals été 2022: La palestinienne Dalel Abu Amneh à Hammamet et à Dougga    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques    Ooredoo Tunisie lance un Experience Center pour soutenir les startups    Notation – Moody's : Des perspectives négatives pour le secteur bancaire tunisien    CONDOLEANCES : Abir JEBALI    Galaxy Z Flip3 résiste à plus de 418 502 pliages et 143H de live stream    Evénement Music To Act: 15h de music non stop à Yuka Tunis pour la bonne cause    Ukraine : Comment Biden et Erdogan font leur beurre avec la guerre de Poutine    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Officiel : La France accueillera 4000 travailleurs Tunisiens    UGTT-UTICA :Lorsque les deux centrales trouvent un terrain d'entente    La tension monte devant le ministère de la Santé: Les détails    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    Ils ont dit…    Tout savoir sur les secrets à bord des avions    Théâtre | « Le quatrième pouvoir » d'Abdelkader Ben Saïd, d'après une idée de Néji Zaïri : Les liaisons dangereuses    Issam Bouguerra primé à Paris, emprisonné à Tunis pour usage de cannabis    ISIE: Point de la situation des préparatifs relatifs à l'organisation du référendum [Vidéo en direct]    Révélations choquantes de Imed Hammami concernant Rached Ghannouchi    L'écart entre la production et la consommation des produits pétroliers estimé à 58 milles barils /jour    De la réforme de l'enseignement...    NEWS | Harzi vers Ittihad Tripoli    Maâloul annoncé partant : Démenti du président de l'EST    Änis Ben-Hatira rejoint le club autrichien de première division SCR Altach    Tunisie : La nouvelle constitution sera publiée aujourd'hui    Dégradation de l'état de santé des magistrats qui observent une grève de la faim    Décès de Hichem Rostom : Un monstre sacré du cinéma et du théâtre tunisien s'en va...    Natasha Franceschi rencontre le gouverneur de Tunis    Météo du jeudi 30 juin 2022    Sahara libyen :20 cadavres repéchés à cause de la désydratation    Le Mufti de la république :le 9 juillet 2022 ,la fête du sacrifice    Première médaille d'or pour la Tunisie aux JM Oran 2022 remportée au Pétanque    Sommet de l'OTAN à Madrid : Revenir aux origines !    Pour chaque service gagnant de Ons Jabeur, 100 € seront versés pour un lycée à Siliana    Voici le top 20 de meilleures chansons de l'Histoire de la musique    Reportage sur l'exposition «Abd el-Kader» au MUCEM de Marseille : L'Emir aux multiples dimensions    Mohamed Ibrahim Hsairi: Si j'étais l'Irak!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La plume et l'épée
Rencontres et débats : La pensée politique dans la poésie de Mustapha Khraïef
Publié dans Le Temps le 19 - 12 - 2010

Dans le cadre du centenaire du poète national Mustapha Khraïef, le Club « Idhafet » de la Maison de la Culture Ali Ben Ayed à Hammam-Lif a organisé vendredi dernier (17 décembre), une conférence sur la pensée politique dans la poésie de Mustapha Khraïef, donnée par Jallal El Mokh, écrivain et président de l'Union des Ecrivains Tunisiens (section de Ben Arous). Un public, formé essentiellement d'hommes de lettres et de culture de la région, était présent à cette conférence.
Jallal El Mokh, qui a déjà publié plusieurs anthologies sur d'autres poètes et écrivains tunisiens et arabes, notamment Abou Kacem Achabbi et Jabrane Khalil Jabrane, a fouillé dans les œuvres poétiques de Mustapha Khraïef pour dénicher un bon nombre de poèmes où se manifestent le militantisme du poète et son engagement politique dans la lutte contre le colonialisme, pour montrer que le poète n'était pas seulement le chantre de la beauté, de la nature et de l'amour, mais également le porte-parole de tout un peuple vivant sous le joug de l'occupation et qui aspirait à l'indépendance et à la liberté.
Durant son existence, Mustapha Khraïef a vécu les grands événements du siècle dernier, a précisé le conférencier, comme les deux guerres mondiales, la guerre en Palestine, le mouvement national. La prise de position du poète était claire : son appel à la résistance sous toutes ses formes, par les armes comme par la plume. Le conférencier a montré, tout en citant des vers puisés dans les œuvres du poète, notamment « Chouâa » et « Chawk wa Dhawk », avec quelle ferveur il voulait mobiliser son peuple contre le colonisateur et l'inciter à prendre en main son destin. Il a souligné que le militantisme politique du poète l'avait poussé à fonder le journal « Le Destour » en 1937, convaincu que la plume était une forme non moins efficace de lutte contre le colonialisme. Le conférencier relatait parfois des anecdotes pour illustrer l'engagement total du poète à la cause de son pays et aux droits de ses compatriotes ; il a rappelé à ce propos le refus du poète de faire l'éloge du résident général qui avait à l'époque entrepris une collecte de dons pour les victimes de guerre, et ce malgré les tentations. L'engagement politique, a indiqué Jallal El Mokh, n'a pas cessé avec la fin de la colonisation, il se poursuivait même après l'indépendance du pays en prenant d'autres formes, notamment l'appel à l'édification d'une Tunisie moderne en s'adressant à la jeunesse du pays.
La pensée politique de Mustapha Khraïef a dépassé les questions nationales pour aborder celles des peuples maghrébins, africains et arabes, dont la plupart venaient de se libérer du joug de la colonisation. Le conférencier a déclamé devant les assistants un bon nombre de poèmes écrits par Mustapha Khraïef, qui furent dédiés aux grands réformateurs tunisiens et arabes, tels que A. Thaâlbi, Moncef Bey, Abou Kacem Chebbi, Ibn Khaldoun, Okba Ibn Nafaâ, Tarak Ibn Zied…Plusieurs autres poèmes furent destinés par l'auteur à l'unité entre les pays maghrébins, passant ainsi pour le précurseur de l'Union du Maghreb Arabe. L'intérêt du poète s'est porté également sur le monde arabe et l'Afrique, en appelant dans sa poésie, à la nécessité de faire face à l'hégémonie et aux convoitises des puissants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.