Mercato : Un attaquant ghanéen tout proche de l'Espérance de Tunis    ''Toutes les mesures ont été prises pour garantir une rentrée scolaire sécurisée''    FMI – Tunisie : Le PIB réel aurait reculé de 8,2 pourcents en 2020, avec comme effets une pauvreté et un chômage accrus    Ligue 1 : Le CS Sfaxien freiné par le CA Bizertin, l'US Ben Guerdane 2ème    Les mouvements des grosses capitalisations marquent l'activité boursière de la semaine    Mondial des clubs au Qatar : test négatif au Covid-19 obligatoire pour les supporters    Un nouveau record de décès dus au coronavirus enregistré le 21 janvier 2021 : 100 morts en une journée    Paris : Un Tunisien retrouvé pendu à une fenêtre d'un appartement    La Tunisie et le Maroc, meilleurs pays en termes de digitalisation à des fins économiques en Afrique du nord    Signature d'une convention pour appuyer à la dépollution des îles Kerkennah des déchets plastiques    Tunisie-dernière minute: Poursuite des cours scolaires    CONDOLEANCES : Om Kalthoum KANOUN    Tribune | Un peuple heureux ne se saborde pas...    DECES : Maître Slim CHELLI    Programme TV du samedi 23 janvier    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    «200 Meters» de Amine Nayfeh : Un thriller réussi    Souriez, vous êtes en Tunisie !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Le projet du nouveau Code des eaux manque d'approche de décentralisation (Rapport)    CAB : Le moral en hausse !    Tunisie – Conférence de presse du ministre de la Santé : Décalage Horaire    Covid-19 : 2389 nouvelles contaminations et 103 décès recensés le 21 janvier 2021    Météo : Des pluies éparses le matin et températures en baisse    JSK : L'incertitude qui désole !    ST : Absences de taille !    [TRIBUNE] Olfa Hamdi (PDG de Tunisair) : La forme et le fond !    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Vers un second mandat pour la Tunisie à la tête de l'initiative MENA-OCDE    CAN-U21 : tirage au sort lundi prochain à Yaoundé (CAF)    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    JEEP RENEGADE best-seller en 2020    Tunisie : Le juge Mekki Ben Ammar, libéré    Le musée national du Bardo : Cinq ans après le terrible attentat du 18 mars 2015    Donner sa chance à la chanson tunisienne ?    Présentation du livre de Khaled Derouiche : «Le dernier texte», traduction de M. Mohamed Baligh Turki    Le film "Fathallah TV,10 ans et 1 révolution plus tard" disponible en ligne sur le site de la FCAPA    Selon L'UTICA, l'arrestation de Nabil Karoui n'est pas la solution    La présidence a-t-elle arrêté le dialogue national ?    Exposition personnelle «Des moments de peinture» de Qays Rostom à la galerie Saladin: Des actions de création    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Facture de 100 millions de dinars de la STEG au Rwanda
Belle aubaine pour l'industrie nationale
Publié dans Le Temps le 27 - 11 - 2010

La Société Tunisienne d'Electricité et du Gaz (Steg) vient de remporter, par le biais de sa filiale STEG International Services, un contrat de 68,6 millions de dollars, soit près de 100 millions de nos dinars pour l'électrification de six districts de la Province de l'Est de la République du Rwanda. Le projet est « un marché clés en main », se rapportant à l'élaboration des études, les fournitures, le transport, le montage et la mise en service. La durée de réalisation du projet est de 26 mois, démarrant au mois de janvier prochain.
Lors d'une conférence de presse tenue par M. Othman Ben Arfa, Président Directeur Général de la STEG, et un nombre de hauts responsables de la société, l'accent fut mis sur la coopération public/ privé. Selon les responsables de la STEG, les entreprises privées tunisiennes vont bénéficier d'une part importante dans cette transaction. « 50%à 60% du montant de contrat vont aller au profit des entreprises privées tunisiennes, les moteurs, les compteurs, et tout autres postes de hautes et de basses tensions vont être fournis par le secteur privé tunisien », a déclaré M. Ben Arfa.
Coopération
Selon le premier responsable de la STEG, le projet « est une belle illustration de la coopération Sud-Sud. Nous nous sentons en devoir de contribuer au développement dans les pays africains. L'électricité, dans ce contexte, est l'épine dorsale ». Et cette coopération avec le Rwanda, n'est pas récente, puisque la STEG avait réalisé un projet pilote pour la connexion de 4200 maisons dans la région de Nyagatare dans ce pays. Le projet pilote, réalisé avant les délais, a fortement contribué à la signature du nouvel accord entre la STEG, et la Rwanda Electricity Corporation (RECO). Selon les responsables de la STEG « les discussions en vue de la contribution de ce contrat ont duré près de 15 mois, ce qui témoigne de l'importance du projet ». En fait, le Rwanda ambitionne de porter la connexion au réseau électrique de 5% actuellement à 35% à l'horizon 2017. Un fonds de 380 millions de dollars est mis à la disposition de ce projet, dans lequel de notables bailleurs de fonds sont impliqués, tels que la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement.
Pour les 6 districts concernés par ce contrat entre la STEG et la RECO, le taux d'électrification actuel qui n'est que de 6%, passera à 35% à la fin du projet. La réalisation de ce projet consiste dans la réalisation de 560 kilomètres de réseau électrique moyenne tension, dont 4 km de ligne moyenne tension triphasée, 100 km de ligne moyenne tension monophasée transformable, 386 km de ligne moyenne tension monophasée simple ainsi que 70 autres km de ligne moyenne tension. Les entreprises privées tunisiennes sont directement concernées par ce projet d'autant que la finalisation de ce chantier nécessiterait pas moins de 471 postes moyenne tension/ basse tension, 650 kilomètres de lignes basse tension, 50 mille connexions électriques, soit autant de tableaux d'éclairage intérieur outre 2 mille points d'éclairage public. Selon les responsables de la STEG, tout ce matériel va être acheminé de la Tunisie au Rwanda via la Tanzanie.
Formation
Le contrat comporte aussi la formation de cadres rwandais pour une éventuelle coopération dans cette même niche dans d'autres pays voisins du Rwanda, tels que le Burundi. La coopération de longue date entre la STEG et la RECO semble être très réconfortante pour les deux parties. En témoigne cette réponse de M. Ben Arfa, une fois interrogé sur les garanties de paiement que la STEG a dû chercher chez ses partenaires. Il insiste « tout d'abord, nous ne nous engageons dans des projets que dans des pays solvables. Et concernant notre coopération avec les Rwandais, nous nous en réjouissons énormément. Il s'agit de gens qui ont une réelle volonté de développer leur pays, et ils sont d'un niveau très respectables et nous ambitionnons non seulement décrocher de nouveaux projets dans ce pays, mais nous ambitionnons également de les avoir comme des partenaires dans d'autres projets dans des pays tiers ». Pour le premier responsable de la STEG, il s'agit d'un partenariat Sud-Sud, Gagnant- Gagnant. Le dit contrat stipule la formation en Tunisie de 3 ingénieurs rwandais durant deux mois sur la planification et le développement de ressources électriques, la formation de trois cadres durant deux mois sur la gestion des contrats ainsi que la formation d'un ingénieur de la RECO, un mois durant, sur la sécurité. Sur place au Rwanda, 8 ingénieurs rwandais seront intégrés dans les équipes de la STEG, ainsi que 16 techniciens et 32 monteurs de lignes.
Le contrat, outre sa valeur financière, permettra à la STEG non seulement de générer des profits intéressants et en faire autant pour l'industrie nationale, mais permettra aussi un certain transfert technologique au profit de ce pays africain. Une des clauses du contrat signée entre les deux parties stipule « la contribution au développement d'une industrie électrique locale et la création d'entreprises locales de sous – traitance », ainsi que le développement de l'intégration régionale pour l'organisation en commun de work- shop et la création de RECO Internationale Service, soit une sœur jumelle de STEG Internationale Service qui a réussi à multiplier par dix son chiffre d'affaires en l'espace de quelques petites années, et qui dispose, selon son directeur d'un important nombre de contrats à réaliser dans différents pays tiers, notamment en Afrique Subsaharienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.