Ligue 1 : Les arbitres de la 10e journée    Tunisie: Poursuite de la grève des surveillants et des surveillants généraux    Tunisie – météo : Vents forts et légère baisse de températures    Le Bureau de l'UNESCO pour le Maghreb célèbre la Journée internationale de l'éducation    La Tunisie et le Maroc, champions de la digitalisation à des fins économiques en Afrique du Nord    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Tunisie-Photos du jour: Les mesures sanitaires annoncées VS la réalité    Informations générales sur le programme de coopération UK - OCDE - BFPME, orienté à l'accompagnement post-création dans le contexte de la crise du COVID-19    Hatem Zaara :L'évaluation du FMI aurait pu être pire    DECES : Zeineb MEDDEB    DECES : Ghaya BENINA    MEMOIRE : Ali Ben Sadok BEN YEDDER    Pour l'établissement d'une alliance enfreignant la loi : «Marsad Raqaba» porte plainte contre les banques tunisiennes    Coronavirus-Monde: Le virus creuse davantage le fossé entre les plus riches et les plus pauvres selon le rapport d'Oxfam    Utap | Campagnes agricoles : Résoudre les problématiques en suspens    Connectivité Internet : Les freins qui persistent    Investissement direct étranger : L'avantage fiscal n'est pas la priorité des investisseurs    Des pressions sur l'approvisionnement en différents produits agricoles provoquent une hausse des prix (Ministère du Commerce)    Utilisation d'excédents supplémentaires par les banques dénoncée par Raqabah    30% des personnes arrêtées sont des mineurs    D'un sport à l'autre    L'invité du lundi | Anis Lounifi ( ex-champion du monde et sélectionneur dames de judo ) : « Le judo est devenu un sport à traditions en Tunisie... »    Malgré une injustice arbitrale : Des Cabistes conquérants !    Coronavirus : 80 décès et 2059 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    Tunisie [Vidéo]: Le Programme "Azima" veille sur le protocole sanitaire à la reprise scolaire à Médenine    Tunisie-ARP: Décès du Directeur administratif et financier, Hatem Beyaoui    Mohamed Hédi Chérif n'est plus!    Ligue 1 : L'AS Soliman plonge le CA en plein crise    CAN U17 : La Tunisie n'ira pas en phase finale    Par Jawhar Chatty : Peut-on dire de quelqu'un qu' il a été enterré en grande pompe ?    Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Foot-Europe: le programme du jour    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Tunisie: Dialogue, dialogue...quand tu brides l'action    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Raids aériens du contingent canadien
Afghanistan
Publié dans Le Temps le 15 - 07 - 2007

Le Temps-Agences - Une quinzaine d'insurgés ont péri en Afghanistan lors de raids aériens dans le sud-ouest du pays, a annoncé hier le contingent canadien sous commandement de l'Otan.
Un haut responsable des forces armées canadiennes a déclaré que ses hommes avaient tendu une embuscade aux taliban autour du village de Sangsar, au sud de Kandahar, avant d'ordonner des frappes aériennes directement sur les insurgés qui tentaient de s'enfuir.
Les soldats canadiens, placés sous les ordres de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), ont agi à l'aube, protégés encore par l'obscurité.
En rampant dans des vignes, des champs de pavot et de marijuana, les militaires se sont rapprochés discrètement de Sangsar, village soupçonné de servir de camp de retranchement aux insurgés.
"Cette attaque a été menée encore une fois dans le but de limiter l'influence des taliban sur l'autoroute numéro un", a indiqué le commandant en charge de l'opération, Dave Quick, faisant référence à la principale route sillonnant le sud de l'Afghanistan.
Les soldats ont ouvert le feu aux premières heures du jour, aidés par la lumière, obligeant les 60 insurgés à battre en retraite sur une ligne de position, déjà occupée par d'autres membres de l'Isaf.
"Nous étions en contact permanent et nos forces aériennes ont touché à huit reprises la position des taliban à l'aide de bombes", a indiqué le commandant Quick, précisant qu'au moins quinze insurgés avaient été touchés.
Sur place, les troupes canadiennes ont saisi un lance-missile antichar capable de détruire des blindés, mais également des fusils d'assaut et des grenades.
Les forces de l'Otan affrontent depuis 2001 une farouche résistance des insurgés, écartés du pouvoir à Kaboul et dans la moitié des provinces d'Afghanistan.
Les taliban se livrent régulièrement à des attaques surprises, tôt le matin dans des villages, pour s'y installer ou bien cacher des armes, avant de prendre la fuite dans les montagnes.
Les attentats à la voiture piégée sont également monnaie courante en Afghanistan, dont les forces armées étrangères et gouvernementales sont souvent les cibles.
Les taliban s'inspirent de plus en plus des méthodes de guérilla employées par les insurgés en Irak, mais utilisent d'autres méthodes plus archaïques afin de terroriser les populations, en décapitant par exemple des hommes et des femmes soupçonnés de collaborer avec les forces étrangères ou avec le gouvernement d'Hamid Karzaï.
Un responsable des services de renseignement afghan a rapporté hier que des insurgés avaient décapité sept civils accusés d'espionnage.
"Lors des dix derniers jours, les taliban ont décapité sept civils afghans sans la moindre preuve", a déclaré l'homme, refusant d'être nommé.
Il a précisé que ces exécutions avaient eu lieu dans tout le pays, mais surtout dans le Sud, notamment près de Kandahar et Ghazni.
Un porte-parole des taliban a déclaré que des preuves, telles que du matériel de guidage laser pour les raids aériens, avaient été découvertes sur les sept personnes lors de leur capture.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.