Que risque Rached Khiari ?    France: Les ambassadeurs de la Tunisie et l'Italie discutent la relance du tourisme    Médenine-Coronavirus : Une situation épidémiologique préoccupante    Inde-Coronavirus : Nouveau record quotidien de victimes!    Tunisie – Covid19 : Pourquoi refusent-ils d'accélérer la vaccination ?    Coupe de la CAF : L'Etoile du Sahel éliminée, le CS Sfaxien en quarts    Dans un marché déserté, la bourse de Tunis récupère timidement ses pertes    Assurances Maghrebia : Chiffre d'affaires en hausse de 12,81% au 1er trimestre 2021    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Prolongation de la validité des certificats de visite technique    Ministère des Finances Facilitations en faveur des entreprises impactées par la crise du Covid-19    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Nouveau round FMI-Tunisie : y aurait-il de nouveaux crédits ?    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Afrique : 4,5 millions de cas Covid-19 confirmés    PSG vs Angers: Où regarder le match des quarts de finale de la Coupe de France du 21 avril?    Levée du sit-in des employés de Shems FM    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    Le Synagri fustige la hausse des prix des carburants    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est un projet de dictateur !    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    Populisme, accusations sans preuves et discours de bas niveau : Qui mettra fin aux dérapages des députés ?    CONDOLEANCES    Billet | Relais de croissance    Foot-Europe: le programme du jour    Al Ahly (Egypte) – Ali Maaloul entame son programme de réadaptation physique sur le terrain    BCT : Les avoirs en or de la Tunisie s'élèvent à 675 MD, à fin décembre 2020    News | Retour en octobre pour Dahmen    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Gouverneur de la BCT tire à boulets rouges !
Publié dans Le Temps le 19 - 07 - 2012

Que peut faire un technicien face à un discours populiste à la fois démagogue et contradictoire ?
Que peut faire le gouverneur de la BCT face aux accusations lancées par la voix d'un ministre chargé des dossiers économiques dans le gouvernement provisoire, sachant que ce même ministre a déclaré auparavant, que son chef Hamadi Jebali refuse tout changement à la tête de la BCT ? La réponse était claire. « Les accusations sont gratuites, sans fondements juridiques et surtout économiques », explique Kamel Nabli, lors de son audition devant les députés de la nation au siège de l'ANC hier. D'ailleurs, Nabli a rappelé à Rida Saidi, que ses accusations déclarés hier, manquent d'arguments. « Aucune études, ni économiste n'a démontré que la politique monétaire (jugés insuffisante selon le gouvernement) est inadéquate » a-t-i estimé tout en ajoutant que la BCT dispose d'un conseil d'administration, qui comprend à titre de rappel des représentants du gouvernement, qui endosse la responsabilité de mener la politique monétaire de la BCT.

Accusations gratuites

Il a certes, précisé que la BCT a été active en matière de réformes, contrairement à ce que Rida Saidi a annoncé hier. « Au bout d'une année et demi, la BCT a engagé des réformes très importantes, voir les plus importantes, depuis sa création. Nous avons ainsi renforcé la bonne gouvernance ainsi que l'application des règles prudentielles outre la préparation d'un plan de mise à niveau et de réforme du système bancaire, notamment les banques publiques », explique Nabli. Plus encore, il refuse les accusations du gouvernement concernant le rôle de la BCT dans la récupération des fonds détournés à l'étranger en déclarant que le comité qu'il préside a fourni un grand effort pour récupérer les fonds de l'ancien président et son clan. Raison pour laquelle, le Chef du gouvernement a manifesté sa satisfaction face aux efforts fournis par ce comité. Il précise que les autres membres devraient aussi être démis de leurs fonctions si cette accusation est vraie. Il parle des ministres de la Justice, celui des Affaires étrangères ainsi que le ministre des Finances.

Pour le gouverneur de la BCT, la dégradation de la note souveraine de la Tunisie est due au manque de visibilité économique due à son tour à l'incompétence du gouvernement dans la prise des décisions pour clarifier son agenda politique et économique. Et ce n'est pas tout pour Kamel Nabli. Face aux accusations multiples annoncées par le gouvernement, bien qu'elles soient en contradiction avec les déclarations antérieures, il explique que les raisons de son remplacement sont en contradiction avec le principe d'indépendance de la BCT.

Les députés de la nation sont mis devant une responsabilité historique. Vont-ils comprendre ce message ? Les votes sont, malheureusement, déjà décidés. Quand le gouvernement décide, on devrait accepter. L'ANC prend une vocation exécutive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.