REMERCIEMENT& FARK: Mohieddine MOUAKHAR    DECES: Mohamed Naceur MRAD    DECES    Express    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    Abdelmajid Chétali: Le talent, la passion, la gloire...    Pourquoi: Manque d'espaces sanitaires    Pollution marine et menace pour l'équilibre écologique: Va-t-on s'y attaquer réellement ?    L'apparition d'Ichraf Chebil critiquée sur la toile    FIBA 3×3 Nations League 2022 : les résultats de la 2e journée pour la Tunisie    CAB : Composition du comité provisoire de Jaziri    Ichraf Chébil Saied s'adresse aux femmes tunisiennes    L'incertitude politique et sociale mène à un nouvel abaissement de la notation de la Tunisie, par R&I    Abir Moussi: La nouvelle constitution est une menace pour les acquis de la femme    Première astronaute tunisienne et africaine : Telnet dévoile la liste des candidates    Bizerte – «Route du Jasmin»: «Marina Cap 3000» accueille 24 bateaux et yachts    Développement du tourisme de plaisance: Les grandes lignes de la feuille de route    Le service de la dette extérieure éponge la totalité des transferts de la diaspora    Mali : Un exploit sur le marché obligataire régional, toutes les dettes réglées    Décès du réalisateur Abdeljabbar Bhouri    Hatem M'rad: Les trois grands sens de la démocratie    WTA Cincinnati : Ons Jabeur exemptée, Serena défie Raducanu    L'UE assaillie par les migrants clandestins, +86% cette année    Semaine boursière : Le Tunindex enchaine les hausses    Un énorme soulagement à Sfax et Bizerte, dans la même journée    Royaume-Uni : Le probable successeur de Boris Johnson déjà plombé par un scandale    Foot-Europe: le programme du jour    Eventuelle grève des techniciens de la navigation aérienne    Le FTDES dénonce la poursuite de la marginalisation de la question relative au transport des ouvrières agricoles    Arrestation d'un trentenaire condamné à 11 ans de prison    Protéger les femmes    «Naseer Shamma & the peace builders» au Festival International de Carthage: Musique d'amour et de paix    « Kurt Rosenwinkel » au festival international de Hammamet: La nuit du jazz    Hédi Ben Abbès, président de la Chambre de commerce et d'industrie tuniso-japonaise (Ccitj): De premiers projets seront signés    La surchauffe de l'économie singapourienne nécessite un nouveau resserrement monétaire    La BNA mécène du festival de Dougga pour une culture inclusive    Par Jawhar Chatty : 13 août, la short list de Kais Saied    Salman Rushdie poignardé à New York    Un jeune tunisien meurt dans une prison italienne    La maison du luth arabe en Tunisie à l'initiative du luthiste irakien Naseer Shamma    Femmes et militaires : Ces tunisiennes qui nous honorent    Plusieurs terroristes touchés après des affrontements avec des militaires à Jebel Selloum    EST | Transferts d'été : Le remue-ménage se poursuit...    CAB : Report de l'assemblée élective…    Dialogues éphémères | Laisser faire la main de Dieu...    Programme TV du vendredi 12 août    Tahar Melligi , l'historien des artistes, décédé à l'âge de 86 ans    Orange Tunisie expérimente à nouveau la technologie 5G dans le domaine de la Culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Fondation BIAT pour la Jeunesse, partenaire du ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance
Publié dans Le Temps le 19 - 09 - 2015

Madame Samira MeraiFriia,ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance, et la Fondation BIAT pour la Jeunesse, représentée par son président, Monsieur Tahar Sioud, ont signé une convention cadre ce 18 septembre. Au terme de cet accord, la Fondation BIAT, déjà active dans le domaine de l'éducation, sera le partenaire du ministère dans la réhabilitation et la redynamisation de structures éducatives de l'enfance dans les régions.
La convention cadre signée entre le ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance et la Fondation renforce leurs engagements dans l'accompagnement de la petite enfance, convaincus de l'importance d'apporter dès le plus jeune âge le meilleur afin de donner aux enfants toutes les chances de réussite scolaire et d'épanouissement personnel. Le ministère s'est ainsi engagé notamment pour la création de jardins d'enfant publics et la lutte contre l'abandon scolaire précoce dans les milieux ruraux.
Le ministère reconnaît par cette convention l'expertise de la Fondation BIAT, forte des actions déjà menées l'an passé, qui ont permis de rénover et d'équipertrois structures éducatives publiques pour l'enfance, à la ville de la Chebba.En deux mois, celles-ci ont en effet pu être rénovées et redynamisées autour de 4 thèmes : goût à la lecture, initiation aux arts, formation à l'informatique et activités sportives. Dès novembre 2014, les enfants étaient à nouveau accueillis dans des centres complètement rénovés et équipés.
Compte tenu de la réussite de ces projets, et en collaboration avec leministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfance,cinq autres structures du Nord-Ouest ont été retenues par la Fondation BIAT (dans les villes de El Fahs, Goubollat, Medjez el Bab, Testour, et Zriba-Hammem). Les travaux de rénovation y seront lancés incessamment pour une réouverture avant la fin de l'année 2015.
En outre, la Fondation BIAT et leministère se sont mis d'accord pour la création d'un « jardin d'enfants pilote » à l'Institut Supérieur des Cadres de l'Enfancede Carthage Dermech, dédié à la formation des animateurs.L'objectif est d'offrir aux étudiants des stages pratiques, venant en complément de leur formation théorique.
Créée en mars 2014, à l'initiative du Président du Conseil d'Administration de la BIAT, Monsieur Ismaïl Mabrouk, la Fondation BIATest née de la conviction de l'importance de l'éducation et de la culture dans la lutte contre les inégalités sociales et régionales en Tunisie. En effet, le développement du pays ne peut se réaliser sans une jeunesse épanouie et bien formée et sans l'engagement de la société civile dans les régions. De là, la Fondation BIAT a choisi de porter et de soutenir des projets d'intérêt général et de solidarité à travers l'éducation, la culture et l'entrepreunariat,en développant des actions concrètes et ciblées selon différents thèmes.
Outre son engagement pour la petite enfance– qui s'est également traduit lors de la rentrée scolaire 2015, avec l'appui des salariés de la BIAT,par une campagne de distribution de fournitures scolaires pour plus de 1200 élèves du milieu rural afin de lutter contre l'abandon scolaire –, la Fondation BIAT s'est impliquée dans des actions en faveur des jeunes étudiants notamment pour accompagner les jeunes issus de régions ou milieux défavorisés et rapprocher l'université de l'univers de l'entreprise : découverte du monde professionnel, stages en entreprise etBourses d'élite. Ces projets ont pour ambition de contribuer à relancer« l'ascenseur social ».Dans ce cadre, durant l'année 2014, quelque 1400 jeunes ont été accompagnés par la Fondation BIAT et 6500 auront bénéficié de ses actions en 2015.
Enfin, la Fondation BIAT s'est fixée comme objectif supplémentaire, dans sa logique d'accompagnement, le développement des compétences entrepreneuriales des jeunes diplômés en leur fournissant l'encadrement et le soutien dans la création de leurs startups. Cet axe de développement de la Fondation doit se concrétiser dans les mois à venir.
A propos de la Fondation BIAT
pour la Jeunesse
Créée en mars 2014, à l'initiative du Président du Conseil d'Administration de la BIAT, Monsieur Ismaïl Mabrouk, la Fondation BIAT accompagne la jeunesse tunisienne afin de réduire les inégalités sociales, de soutenir la création et la diversité culturelle, au travers de trois axes principaux : l'éducation, la culture et la promotion de l'entrepreneuriat.
La Fondation, présidée par Monsieur Tahar Sioud, est une association à but non lucratif. Elle est une traduction concrète et pérenne de l'engagement citoyen et de la démarche de responsabilité sociale de la BIAT.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.