Equipe nationale : 26 joueurs pour débuter le stage de préparation    Ligue 2 : l'Olympique de Béja en préparation pour les matches barrages face à l'EO Sidi Bouzid    Covid-19 : la BAD mobilise 180 M€ pour soutenir la Tunisie dans sa réponse à la crise sanitaire    L'ibuprofène, un traitement contre le Covid-19 ?    Le PDL a promis de l'argent aux signataires de sa motion    La KfW met à la disposition du Gouvernement Tunisien un prêt à taux concessionnel s'élevant à 100 M€    Où est passé la neutralité légendaire de la Tunisie?    Ça sent la privatisation et l'assainissement social    Où est passé l'argent? demande Nabil Karoui    Deux scénarios pour boucler la coupe de la Ligue Africaine et celle de la CAF    Aujourd'hui, verdict du TAS sur l'affaire EST-WAC    Aujourd'hui, la reprise avec un effectif de 37 joueurs    Reprise de la circulation entre les régions    Bravo ! Les respirateurs fabriqués par les étudiants produits en série    Précisions de l'INP sur les pièces du patrimoine tunisien en vente aux enchères à Paris    Report de la 56ème session pour 2021    Le ténor Italien Cristian Ricci dédie sa dernière vidéo filmée à Venise au peuple Tunisien (vidéos)    Faouzi Mahfoudh (Directeur de l'Institut National du Patrimoine)    Tunisie [Vidéo]: Une plénière de perte de temps et aucun député ne peut remplacer Rached Ghannouchi, Selon Seifeddine Makhlouf    Plateforme [email protected] d'AMEN BANK    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 3 juin à 11H00    Tunisie – Voitures de louage : Nouveau tarif et nouvelles règles    Tunisie – Confinement ciblé : Quelles sont les activités qui vont reprendre à partir de demain ?    ARP : Le débat continu sur le déroulement de la séance et son ordre du jour    La députée Olfa Terras s'élève contre «le populisme en appelant à placer l'intérêt de la Tunisie au-dessus des surenchères stériles et des antagonismes simulés»    Projet PRACTICE-JAWDA PAQ-DGSU de l'Université de Carthage 2020-2024    Arrestation du syndicaliste sécuritaire Walid Zarrouk : Deux versions et des contradictions    FARK : Professeur Mohamed Taher KHALFALLAH    COVID-19 | Coopération Tuniso-Coréenne face à la pandémie    Prolongation de la validité des certificats de visite technique    Reprise du secteur touristique : Le sauvetage est-il encore possible ?    Suppression puis réactivation de comptes d'« influenceurs » tunisiens : La mystérieuse affaire Facebook !    Tribune | Statut de l'artiste en Tunisie : Supprimons cette censure que l'on ne saurait voir !    Boutar rafle le Golden YouTube Creator Rewards    Tarek Kahlaoui - L'opportunité diplomatique en Libye: Combler le vide de médiation crédible!    Tunisie – VIDEO : Ghannouchi doit partir… Il sera, même, incapable de répondre aux accusations    CSS | Reprise des entrainements ce vendredi : On rechausse les crampons !    Reprise des activités de l'espace B7L9 : Un programme «phygital»    «Les Âmes fortes» de Jean Giono : L'œuvre qui met à nu l'âme humaine    Campagne #AfricaTogether contre la Covid-19 par la Croix-Rouge, Facebook et Plusieurs artistes    Coronavirus | Gafsa : Premier cas de décès à Métlaoui    Météo : temps partiellement voilé    Parlement : Ouverture d'un débat autour de la diplomatie parlementaire, le refus de toute intervention étrangère en Libye et rejet d'une base logistique en Tunisie    L'Ambassade de Suisse à Tunis recrute    Bizerte : Saidani demande de prendre en charge les travaux du stade 15 octobre    Tunisie: Après le tollé, Imed Khemiri annonce le rejet par Ennahdha de toute ingérence étrangère en Libye    Ghanouchi : La neutralité négative n'a pas de sens    Libye: L'ONU annonce l'acceptation de la reprise des pourparlers pour un cessez-le-feu par les parties en conflit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Ils ont corrompu l'administration tunisienne et se demandent pourquoi ils ne s'en sortent pas
Publié dans Tunisie Numérique le 09 - 04 - 2020

La crise de l'épidémie du coronavirus qui frappe le monde entier aura eu le mérite de mettre à nu les insuffisances de l'Etat tunisien. Un Etat incapable, non pas de décider les mesures nécessaires pour la contrer, mais de les mettre en œuvre.
En effet, rien qu'à voir les catastrophes qui ont suivi, presque, toutes les décisions du gouvernement, à commencer par celle de ne pas avoir pu mettre les gens suspects d'être infectés, en quarantaine, face à la première réticence de la part de supposées autorités locales. Pour poursuivre avec l'incapacité des services du ministère de la santé d'appliquer le programme de prévention et de contention de la maladie, à commencer par le service du 190 ou le chat qui se prenait pour un lion, et qui a, rapidement, déchanté, quand il a échoué dans la mission qu'il s'était, lui-même, assignée. Sans oublier le scandale de l'échec de l'accueil et la mise en quarantaine des tunisiens revenus de l'étranger, qui ont réussi à braver toutes les règles et à rentrer chez eux… Et on en passe.
Mais le ratage de l'administration qui a suscité le plus de dégâts, aura été, sans nul doute, l'incapacité des services du ministère des affaires sociales d'exécuter les directives de la présidence du gouvernement portant sur la distribution des aides sociales. Avec des aides données à ceux qui n'en avaient pas besoin, et l'incapacité de tenir les délais impartis par le gouvernement, ce qui a créé cette vague de protestation, et ces spectacles désolants de longues files d'attente, dont les conséquences ne sont pas encore apparues.
Tout çà pour dire que bien que les décisions prises aient été exemplaires et, souvent, anticipatives, l'exécution n'a pas suivi. Ce qui a causé énormément de dégâts. Et l'exécution est le rôle de l'administration. Et il est désolant de voir la décadence de cette administration tunisienne qui était, il y a à peine dix ans, un exemple qui suscitait la jalousie chez les autres pays.
Il faut dire que l'administration tunisienne n'est plus ce qu'elle était, avec le départ, depuis 2011 des meilleurs éléments qu'elle comptait, qui à la retraite forcée, qui devant les brigades d'investigations, qui à la maison, voire à l'étranger, pour se dérober à l'inquisition des forces « révolutionnaires ». Et l'administration tunisienne a, par ailleurs, souffert des quantités phénoménales d'incompétents et d'inexpérimentés qui l'ont, non seulement, intégrée, mais qui ont, en plus, accaparé les postes décisionnels. A commencer, d'ailleurs, par La Kasbah qui est devenue truffée de supposées compétences venues d'outre mer, qui ignorent tout des rouages de l'administration, et qui sont en totale rupture avec les autres services de l'Etat, et qui vont finir par isoler la présidence du gouvernement du reste de l'administration, et, donc, de la réalité du pays.
C'est, donc, tout à fait normal qu'avec toute la bonne volonté du monde, et tous les efforts consentis, le gouvernement ne saura jamais conduire à bien cette guerre. Car les généraux seuls ne peuvent pas gagner de guerre s'ils ne disposent pas de soldats, et surtout, s'ils ne disposent pas de sous officiers valables pour transmettre les ordres et veiller à la mise en application des stratégies.
Partagez3
Tweetez
+1
Partagez
3 Partages
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.