Safi Said : « Il faut désigner des personnalités fortes »    Précisions du Restaurant Mansourah suite au regrettable accident survenu dimanche dernier    Chute des recettes touristiques de 56%, à fin juillet 2020    Lancement de Sundance TV concours de courts métrages au MENA    Coronavirus | 17 nouveaux cas dont 2 locaux    Le Startup Career Jam de Flat6Labs Tunis, un salon de l'emploi 100% virtuel    Festival international de Sousse : Annulation du One man show de Lotfi Ebdelli et les autres spectacles    DIX-SEPT nouveaux cas de Coronavirus dont 2 cas locaux enregistrés en Tunisie    La CDC signe un accord de partenariat avec la Société Al Buhaira Invest    Hichem Ajbouni : un député de 9alb Tounes m'a demandé de ‘'régler'' les dossiers de Nabil Karoui    BH Bank : Un PNB de 220.5 millions de dinars (2ème Trimestre 2020)    Minutes Entrepreneurs : une nouvelle opportunité pour la jeunesse africaine    Change devises en dinar tunisien : Cours du 05 août 2020    Explosion au Liban : Envoi de 2 avions militaires à beyrouth et prise en charge de 100 blessés en Tunisie    Rafael Nadal renonce à l'US Open    déclaration Nissaf Ben Alaya    Première baignade, dernier rendez-vous... L'histoire d'un drame survenu à Kélibia    Entretiens de Mechichi à Dar Dhiafa : Peut-on envisager un gouvernement sans Ennahdha ?    Mohannad Ali, Fatima Akif couronnée reine et roi du football freestyle africain lors du Freestyle UNLOCKED Africa 2020    Tunisie: Yassine Ayari [vidéo]: Le parlement doit être dissout    Tunisie – année scolaire 2020-2021: Ouverture de l'inscription à distance des élèves du primaire    Protestations et blocages de routes à cause des coupures d'eau : L'Aïd de la soif    Le coronavirus...encore des mois, voire des années    CONDOLEANCES : Salha LAABIDI        Concert «Nesmet al-mahabba» avec l'Orchestre philharmonique de Tunis sous la Direction de Chadi Garfi : Un régal !    ESS | Entraîneur : Benzarti dans le viseur    Deux fortes explosions à Beyrouth, bilan provisoire: une centaine de morts et 4000 blessés    Coronavirus : L'UEFA annonce une batterie de règles très strictes    Mini-Football | Coupe de Tunisie (finale) : Quel enjeu !    Affaire EST-WAC devant le tas : Il ne faut pas trop rêver !    La communauté tunisienne à Beyrouth va bien    Tunisie: 15 candidats à l'immigration clandestine dont une femme secourus au large de Kerkennah    Justice: Libération de Taoufik Ben Brik    Explosion de Beyrouth, un survivant tunisien raconte    Nouveau comité d'investissement pour fournir des solutions au financement de la résurgence énergétique de l'Afrique    Le bilan de l'explosion à Beyrouth dépasse 100 morts    Tunisie – Condoléances de Kaïs Saïed au président libanais    Explosions à Beyrouth : 50 morts et 2 750 blessés    Bilel Aloui revient avec son tricycle ‘'pédagogique''    Football : Iker Casillas annonce sa retraite    Ligue 1 : Programme TV de la 18ème journée    Danse contemporaine à «Sahriyet été 2020 A Hammamet» : Des œuvres riches et subtiles...    226 nouveaux cas de coronavirus en Libye    Lutte contre la migration irrégulière : Pour une coordination plus grande entre les forces sécuritaires et armées    Le coronavirus, un choc traumatique(1)    Kaouther Ben Hania à la Mostra de Venise    Pièce de théâtre "La conférence des oiseaux" à Sahriyet été 2020 à Hammamet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Ciblage systématique et orchestré des emblèmes de la notoriété de l'Etat
Publié dans Tunisie Numérique le 11 - 07 - 2020

Si on prend les derniers heurts, et divers incidents, qui ont émaillé ces derniers jours quelques régions du sud tunisien, et ailleurs, on serait tenté de penser qu'il ne s'agit que de simples réactions sociales à la crise qui étouffe le pays.
Mais si on y regarde par deux fois, et en essayant d'avoir une vision globaliste de ces faits, on se rend, rapidement, à l'évidence qu'il s'agit, plutôt, de tout un travail de sape systématique et orchestré qui cible les emblèmes de la notoriété de l'Etat.
Les troubles ont commencé, en effet, à Tataouine, où de supposés protestataires arborant des tee-shirts portant les emblèmes d'autres nations, ou soi-disant, empires, se sont donné tout le mal imaginable pour neutraliser les forces de sécurité dans la région. Et ils y sont, rapidement, parvenus, en obtenant un retrait de ces forces qui ont été remplacées par les forces de l'armée nationale.
Tout de suite après, çà a été au tour de cette même armée de faire les frais du harcèlement des jeunes de la ville frontalière de Remada.
Tout ceci s'est passé à quelques encablures de la frontière libyenne, au delà de laquelle, et selon différentes sources d'information, de nombreuses troupes d'éléments terroristes seraient en train de s'organiser en vue, probablement, de s'introduire sur le territoire tunisien, histoire d'en faire une éventuelle base arrière ou zone de repli.
Mais comme un travail si bien entamé ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin, il fallait bien qu'après les forces de sécurité et l'armée, les parties qui sont, très certainement, en train d'orchestrer tout çà passent à la garde présidentielle qui demeure l'ultime emblème de la notoriété de l'Etat et de ses hautes institutions. Et c'est, justement, ce qui s'est passé, hier à l'ARP, quand des représentants du peuples ont profité de l'immunité conférée par leur statut pour malmener et mettre à bout de nerfs les éléments de la garde présidentielle chargés de sécuriser les locaux de l'ARP.
Si on ajoute à ces faits qui sont, de toute évidence, orchestrés, les dernières déclarations du président de la République en rapport avec des tentatives de faire exploser l'Etat de l'intérieur, on serait en droit de se demander pourquoi celui qui a tous les pouvoirs pour faire avorter ces sombres complots n'en use pas et se contente de « condamner » et de « déplorer » ?
Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.