Tunisie : Vers la réouverture du Parlement ?    Décès du capitaine de la garde nationale : Ce qu'en pense Imed Ben Halima    Officiel: Saied émet un nouveau décret    Ennahdha réclame la libération de tous les individus arrêtés lors de la manifestation du 14 janvier    Loi de finances 2022: Les 10 établissements publics avec la masse salariale la plus élevée    La Tunisie exporte des oranges maltaises vers Marseille    Partenariat public-privé : Près de 230 concessions accordées entre 2017 et 2021    Plus de 1 milliard de mètres cubes d'eau dans les barrages tunisiens    Indécent !    Tunisie-Gambie : Un arbitre mexicain au sifflet    AS Rejiche : Jassem Hamdouni de retour    Météo : Temps stable et légère hausse des températures    Dr Gouider : C'est pour cette raison que les établissements scolaires pourraient être fermés    Echange d'amabilités entre Lassâad Yaâcoubi et Mohamed Douagi    Tunisie-coronavirus : Fermeture des établissements scolaires ? le comité scientifique tranche    Coronavirus-Bilan du 17 janvier 2022: Flambée des contaminations    Tunisie: Plus de 11 mille personnes vaccinées, le 18 janvier    Météo: Températures en légère hausse    OPINION: Le jeune cinéma tunisien à l'heure des défis    CAN 2021 – Gr B : Un Zimbabwe éliminé vainqueur d'une Guinée qualifiée    Autos: Le marché mondial s'enfonce dans une crise sans précédant !    5 millions d'euros de garantie pour soutenir les TPE et PME tunisiennes avec le CFE Tunisie    Tunisie : ''Streams'' de Mehdi Hmili, au cinéma    L'épouse de Noureddine Bhiri porte plainte contre le gouverneur de Bizerte pour cette raison    Violences policières Des organisations nationales exigent des excuses officielles de Kaïs Saïed    Délits électoraux : des poursuites contre Moussi, Makhlouf, Abbou et Mourou    INPDP: La consultation nationale ne dévoile pas l'identité des répondants    France : Blanquer à Ibiza alors que sa gestion du Coronavirus fait jaser, ça fait tache    L'argent injecté dans les entreprises et établissements publics par l'Etat représentait 8,9% du PIB en 2020    Le bâtiment Kobbet Lahoua à la Marsa classé monument historique    Lancement du smartphone OPPO A55 ultra-clair & doté d'une puissance ultra-durable    Un astéroïde "potentiellement dangereux " passera prés de la terre mardi soir    EN : 3 nouveaux cas positifs au Coronavirus !!    Aux éditions LALLA HADRIA : «En Tunisie» de Jellel Gasteli    Le Kef | Les montagnes acoustiques en septembre 2022 : La musique comme fer de lance    Réunion du Comité scientifique: Les cours seront-ils suspendus?    Tunisie : Paris dénonce fermement les violences policières contre des journalistes    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie-Rafik Abdessalam : " Voilà ce qu'il faut faire maintenant »
Publié dans Tunisie Numérique le 03 - 12 - 2021

Le dirigeant nahdhaoui, Rafik Abdessalem a critiqué dans un post rendu public sur sa page ce soir 02 décembre 2021, le Président de la République, Kais Saied.
Analyse « profonde » de la situation actuelle :
"Il devrait y avoir de la clarté et aucune hésitation maintenant dans l'analyse de la scène politique actuelle. L'une des exigences est d'éviter les zones grises et la politique consistant à tenir le bâton par le milieu. Ce qu'il faut maintenant, c'est la rupture avec le système du post-25 juillet y compris toutes les décisions, slogans, illusions et mensonges, qui combinait médiocrité politique et effondrement économique et financier après avoir travaillé sur la tactique d'investissement dans la crise pour s'emparer du pouvoir et le mettre entre les mains d'un aventurier", a-t-il indiqué.
« Certaines personnes ont imaginé que le coup d'Etat de Kais Saied leur apporterait paix et réconfort, alors qu'elles n'ont gagné que du vent et des discours de langue de bois bourrés de bégaiement linguistique et d'insultes et de cris, tout en entraînant le pays vers la faillite et l'effondrement d'institutions, plus l'isolement international, les procès militaires, les interdictions de voyager et les restrictions aux libertés privées et publiques », a-t-il ajouté.
Que faut-il faire maintenant ?
M. Abdessalem, a expliqué dans ce post ce « qu'il faut faire maintenant » face à cette impasse, tenez-vous bien !
«Ce qu'il faut maintenant, c'est la formation d'une nouvelle scène politique basée sur l'équation de la stabilisation des acquis antérieurs au 25 juillet, au premier rang desquels figure l'acquisition de la liberté, la suprématie de la constitution et des lois et le respect de la vie privée et libertés publiques, tout en consolidant la justice sociale et en s'attaquant aux disparités de développement qui en découle. C'est-à-dire en réformant le système d'avant le 25 juillet, fruit de la Révolution, notamment après qu'il est devenu évident que les alternatives basée sur le coup d'Etat du 25 juillet ont échoué », a-t-il fait savoir.
La morale du « post » :
« Les nations vivantes n'avancent pas en détruisant leur histoire, mais plutôt en remédiant aux lacunes du passé et en consolidant les acquis et les institutions qui ont été construites afin d'ajuster leur boussole vers l'avenir ».
Un coming back de l'ARP ?
« Quant au récit promu par Kais Saied sous le titre de non-retour, c'est l'œil de l'apostasie et le summum de la tromperie », a-t-il conclu.
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.