Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



France-Omicron, sous-variant BA.2 : Pr Delfraissy et Véran y perdent leur latin, les morts augmentent
Publié dans Tunisie Numérique le 25 - 01 - 2022

Le patron de l'OMS Europe a prédit une accalmie à court terme sur le front du Coronavirus. Le fait est qu'on s'y perd un peu, pour le moment la pandémie ne recule toujours pas en France, au contraire la pression sur les hôpitaux monte. On a même recensé près de décès en 24 heures, ce n'était pas arrivé depuis avril 2021.
Le président du Conseil scientifique français, Jean-François Delfraissy, est formel : "On a encore une année 2022 qui va être difficile". Le Coronavirus, on "va continuer à en parler très longtemps (….) on peut imaginer un printemps 2022 qui se passe dans de pas trop mauvaises conditions", mais "il y aura sûrement quelque chose à l'automne", a indiqué Delfraissy sur France Info ce mardi 25 janvier.
Toutefois il a ajouté que les prédictions dépendant essentiellement du comportement des prochains variants, les spécialistes attendent de voir "s'ils seront plus contagieux, et surtout plus virulents".
"Il semble qu'il y ait un sous-variant d'Omicron, le BA.2, un petit cousin d'Omicron, qui a l'air de prendre le pouvoir" dans certains endroits du monde, déclare le président du Conseil Scientifique sur France Info. "En Inde il serait en train de devenir majoritaire", ajoute-t-il. "S'il prend la place au Danemark, ça veut dire qu'il est plus transmissible", ajoute-t-il, en attendant d'en savoir plus sur sa nocivité. "On le regarde de près", confié le scientifique.
Au sujet du sous-variant BA.2, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a dit ceci ce mardi sur LCI : "Ce que nous disent les Danois, c'est que c'est exactement le même (qu'Omicron, NDLR), à une différence près qu'il nous faut explorer, je n'ai pas de conclusions à faire à ce stade, qui est qu'on pourrait se recontaminer potentiellement au BA.2 même lorsque nous aurions été contaminés au variant Omicron, ce qui pourrait conférer un avantage concurrentiel au BA.2 qui pourrait du coup circuler un peu plus largement"…
"Au Danemark, c'est factuel, il est majoritaire, plus de 50% des cas aujourd'hui. On trouve ce variant BA.2 en France, on en trouve en Angleterre, on en trouve partout dans le monde", a indiqué Véran…
Ce qu'il faut retenir au stade où nous en sommes, c'est que "dans la vision qu'on a de l'épidémie, on doit changer (…) la vague Omicron n'est pas terminée, ce que je veux indiquer c'est qu'elle est différente, et notre vision doit être différente (…) nos marqueurs ne sont pas tout à fait les mêmes", a confié le ministre français de la Santé…
Le président du Conseil scientifique quant à lui prédit une poussée d'hospitalisations très forte "jusqu'à la mi-mars", en fonction des régions. "On va être à un très haut niveau, avec quelque chose qui sera peut-être pas une baisse mais un plateau plutôt, et un impact sur le système de soin qui va être extrêmement lourd", avant "une baisse progressive très lente des hospitalisations", dit-il ce mardi sur France Info…

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.