QNB annonce ses préparatifs pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™    Réunion du comité exécutif de la CAF samedi à Alger    Nouveau partenariat entre Morris Garages et le Syndicat des pharmaciens d'officine    Une délégation gouvernementale tunisienne aux Etats-Unis    Les téléviseurs Neo QLED 8K et le projecteur The Freestyle disponibles sur le marché tunisien (caractéristiques)    Désignation de Haykel Khadhraoui, en tant que DG par intérim de BH Bank    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Programme Fast : onze structures d'accompagnement tunisiennes seront subventionnées (liste)    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Les maladies cardiovasculaires principales causes de décès enregistrés chaque année en Tunisie    Tunisie : L'examen de l'affaire de Abderrazak Kilani reporté    Pendant que Kaïs Saïed parle de souveraineté, Najla Bouden fait de la mendicité    Hand – Championnat d'Afrique des Clubs Champions : programme de la J01    Match EST vs CSS : 17500 spectateurs autorisés à assister    Le style Bouden, la flambée des prix et la crise des médias : trois grands dossiers en couverture de Leaders Magazine    « Amen Bank Subordonné 2022-1 »    Une pénurie d'œufs en vue    L'Alliance pour la Tunisie dénonce l'interdiction des partis de mener des campagnes électorales    Ayachi Zammel : J'ai porté plainte contre le ministre de l'Intérieur    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Tennis : En présence d'Ons Jabeur, partenariat signé entre la Tunisie et l'ITF    Tunis abrite un forum Régional sur l'organisation des travailleurs informels    L'agent de la Garde nationale suspecté de corruption placé en garde à vue    La TRANSTU déplore des pertes financières estimées à 700 mille dinars    Le nouveau bâtonnier présent au procès de Abderrazek Kilani    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    EST : Le virage ouvert au public    USBG : La main sur le cœur    MEMOIRE : Salah KABOUDI    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Ligue 1 Pro : Le CS chebba attaque encore la FTF    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Une délégation de l'OIF en visite à Djerba    Météo de ce vendredi    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    Déclaration trompeuse d'Ahmed Chaftar concernant le Premier ministre belge    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Un collectif d'associations organise une marche de soutien aux Iraniennes    USA : Une énième bévue de Biden et les bruits sur sa santé mentale repartent    Poutine : ''L'hégémonie de l'occident est en train de s'effondrer''    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Macron a écouté Hollande : il revalide les plans de Saïed et mieux encore…
Publié dans Tunisie Numérique le 09 - 08 - 2022

On a senti le changement de ton en avril 2022, quand Paris, très diplomatiquement, a béni le calendrier du chef de l'Etat tunisien, Kaïs Saïed. L'Union européenne (UE) avait embrayé en donnant son quitus, au moins jusqu'aux élections de décembre 2022. Entre temps il y a eu quelques éruptions et passes d'armes entre Tunis et les chancelleries européennes, du fait surtout de la dissolution de l'ISIE. Mais globalement le pacte tacite entre Saied et les amis de la Tunisie a tenu. Le compte rendu de la présidence française sur l'entretien téléphonique de ce mardi 9 août entre les deux chefs d'Etat confirme que Paris s'en tient à sa ligne : Temporiser et donner du temps à l'exécutif tunisien pour aller au bout de son plan…
Voici le communiqué du palais de l'Elysée :
"Le Président de la République s'est entretenu par téléphone avec le Président de la République tunisienne, M. Kaïs SAIED, ce mardi 9 août 2022.
Le Président de la République a indiqué que la tenue, le 25 juillet dernier, du référendum sur le projet de constitution était une étape importante dans le processus de transition politique en cours. Il a rappelé la nécessité, dans le respect de la souveraineté de la Tunisie, de parachever la réforme des institutions en cours dans le cadre d'un dialogue inclusif.
Les deux chefs d'Etat ont également évoqué la situation économique du pays et les discussions avec le Fonds monétaire international. Le Président de la République a rappelé à son homologue que la Tunisie pouvait compter sur le soutien de la France.
Les deux chefs d'Etat ont d'autre part abordé la guerre en Ukraine et ses conséquences sur la sécurité alimentaire et énergétique. Le Président de la République a dit la disponibilité de la France à travailler avec la Tunisie pour répondre aux besoins du pays, notamment dans le cadre de l'initiative FARM (Food and Agricultural Resilience Mission)". Fin de citation…
Premier enseignement : Pour une fois les sons de cloche tunisien et français concordent. Cela donne de la lisibilité au cap diplomatique fixé par les deux partenaires…
Deuxième enseignement : On est loin de la ligne dure adoptée par Washington, presque une rupture symbolique qui crispe le président tunisien et provoque une tension palpable dans ses sorties publiques. Paris, rompu aux arcanes diplomatiques en Afrique, en a peut-être déduit que la tactique du harcèlement est contre-productif dans un pays – la Tunisie – qui en est à ses premières gammes en démocratie et a plutôt besoin d'encouragements…
Donc on retiendra qu'à part le petit coup de pression de la veille du référendum du 25 juillet 2022, la diplomatie française maintient sa bienveillance pour la jeune démocratie. Peut-être que Macron a écouté les sages conseils prodigués par son prédécesseur et mentor, François Hollande. En tout cas il appartiendra aux Tunisiens de mériter dans la durée cette magnanimité et de regagner celle des autres soutiens qui tanguent et doutent. Et ma foi il y a du boulot…
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.