Ligue des champions de l'UEFA : Voici les résultats des matchs de ce mardi    Tunisie-Kef: Les organisations et associations demandent la nomination d'un délégué dans la région de Kalaat Senan    Tunisie: Lotfi Zitoun analyse la période postrévolutionnaire    ARP : Démarrage de l'examen du budget du ministère des Domaines de l'Etat de 2021    Le ministère de la femme signe une convention avec l'association "wallah we can" pour une meilleure protection des enfants victimes de violence sexuelle    Tunisie: L'imam Ridha Jaouadi réclame l'application de la peine de mort    ARP : Nécessité de la création de l'Agence tunisienne de gestion de la dette "Tunisie Trésor"    USA-Elections présidentielles: Le camp Trump mène une énième action en justice    Tunisie | Récupération de 1705 échantillons de fourrages auprès de la Banque australienne de gènes    La Tunisie en tête de liste des pays les plus opaques, en matière fiscale et financière    Tunisie: Faycel Tebbini appelle le président de la République à prendre les mesures qu'impose l'état d'exception    La CDC remporte le prix «HR Awards Tunisia 2020»    Coronavirus-Kef: Sur 64 test réalisés, 63 positifs    Une ambulance transportant 5 patients de Corona se renverse sur la route    Des romans à découvrir    Bader Dridi remporte le trophée de meilleur clip vidéo    Prix du meilleur film au Festival du film arabe de Zurich pour Tlamess    En vidéo : Au moins deux morts et 15 blessés percutés par une voiture dans une zone piétonne en Allemagne    Droits des femmes, les recommandations des experts    Un 'Nouvel Elan' sur la voie du progrès pour la Banque ATB    Ligue 1 : Le Stade Tunisien autorise l'attaquant nigérian Sikiru à rejoindre le FUS Rabat    Le taux mensuel moyen du marché monétaire s'établit à 6,13%, en novembre 2020    L'UE et la Tunisie d'accord pour booster le tourisme culturel    Les Tunisiennes Aicha Ben Miled et Najla Ben Abdallah en lice pour le César de la Révélation de 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 01 Décembre 2020 à 11H00    Le nouvel hôpital militaire de Sfax dédié aux patients Covid    Etablissements scolaires, 27 décès depuis la rentrée    NEWS | Dahmen, un portier en or    L'ESS engage le brésilien Jorvan Vieira : Un vieux routier de l'Afrique    Toute l'histoire, sur l'ami de Seifeddine Makhlouf,, inventeur du médicament contre Corona    Vers un renforcement du partenariat du tourisme culturel entre la Tunisie et l'UE    CONDOLEANCES : Lotfi Saffar    Cavani s'excuse après un message jugé raciste    Programme «DJ Academy for Girls » : Le DJing engagé    La pénurie d'eau touche plus de 3 milliards de personnes à travers le monde (FAO)    Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale    ES Tunis : Deux semaines d'indisponibilité pour le trio Derbali-Yaacoubi-Besghaier    Covid-19 : 518 nouvelles contaminations et 41 décès enregistrés le 29 novembre 2020    La BNA et la BH BANK unies avec l'Association Nourane contre la Covid+ : « seul on va vite, ensemble on va loin »    Le court métrage tunisien "Au pays de l'oncle Salem" remporte le premier prix du festival international du court métrage Ecriture et Image de Pescara    Météo: Prévisions pour mardi 1er décembre 2020    Rohani accuse Israël de vouloir semer le "chaos"    Des chrétiens tués par des terroristes de Daesh    Début de la "Phase finale" de l'offensive dans le Tigré    Le confinement selon Wided Zoghlami    La date de la fin de la pandémie de Covid-19 révélée    Abdallah Chamekh, réalisateur du documentaire «le bois sacré», à La Presse : «La caméra ne croit pas à la géographie»    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il faut faire preuve de plus d'audace pour la LF 2021, déclare Tarek Cherif
Publié dans Tuniscope le 30 - 10 - 2020

“Le pays a besoin d'une Loi de Finances 2021, beaucoup plus audacieuse qui accorde à l'investissement et à l'exportation, l'intérêt nécessaire, préserve les entreprises et les emplois et ouvre de nouvelles perspectives à l'économie nationale”. C'est ce qu'a déclaré le président de la CONECT, Tarak Chérif, à l'agence TAP.
Commentant le projet de LF 2021 proposé par le gouvernement, le président de la deuxième organisation patronale du pays, a déploré “une Loi de Finances qui ne prévoit aucun frein ni solution au problème de l'endettement public qui a atteint des niveaux inquiétants, ni de pistes pour traiter ” l'obésité ” de l'administration dont les charges ne cessent d'augmenter, sachant qu'il s'agit de charges non productives “.
Ces charges finiront, selon lui, par bloquer le pays, car un pays qui crée moins de richesses et donc moins de revenus, n'aura pas de quoi faire face à la montée du chômage, de la pauvreté et des inégalités.
Chérif a aussi, dénoncé l'absence, dans le cadre du PLF 2021, de mesures d'encouragement pour l'investissement. ” Converger le taux de l'IS vers 18%, outre le fait qu'il alourdira l'imposition des entreprises étrangères et exportatrices créant ainsi, un fort effet d'éviction, ne servira pas à grand-chose pour les entreprises nationales qui font surtout face au retard de mise en place des réformes nécessaires à leurs activités”.
Et d'expliquer “la première réforme vitale pour l'économie du pays, c'est la réforme de la logistique. On ne peut pas continuer à fonctionner avec la situation lamentable du port de Radès qui ne fait qu'enchérir les coûts d'importation et d'exportation pour les entreprises tunisiennes”.
Le président de la CONECT a amèrement enchaîné, “inutile d'évoquer encore une fois, le projet du port en eau profonde d'Enfidha, dont on parle depuis plus d'une vingtaine d'années, mais qui ne voit toujours pas le jour, alors que tous les autres pays voisins et méditerranéens, se sont déjà dotés de leurs ports en eaux profondes”. Et de s'interroger: “Comment veut-on accroître l'attractivité du pays en l'absence des infrastructures de base nécessaires pour l'investissement ?”.
La deuxième réforme nécessaire pour redémarrer l'investissement consiste, selon Chérif, à résoudre le problème du financement des entreprises. “Le manque de liquidité dans les banques aggrave le problème d'accès des PME au financement bancaire. Face à ce problème, il faut injecter suffisamment, de liquidité pour permettre aux banques de soutenir les entreprises, mais le PLF 2021 en optant pour l'endettement sur le marché intérieur, risque d'assécher davantage la liquidité sur le marché, sapant toute chance de relance de l'investissement ” .
Et de rappeler, à ce propos, les résultats du baromètre de la santé de la PME tunisienne MIQYES 2019-2020, élaboré par la CONECT en partenariat avec le PNUD, lesquels confirment ce problème de liquidité auquel font face les entreprises nationales.
Interrogé sur les mesures qu'il aurait espéré voir dans le PLF 2021, Cherif a souligné “on aurait souhaité que l'Etat fasse un pas plus audacieux dans le sens de la réduction de ses charges non productives, du fardeau de la fiscalité aussi bien pour les entreprises nationales que celles étrangères et exportatrices, de la solution du problème de la liquidité sur le marché pour soutenir l'investissement et pourquoi pas dans le sens d'un report des charges pour les entreprises, à l'instar de ce qui a été fait au Maroc pour préserver les entreprises et les emplois “.
Et de poursuivre ” on aurait aussi, souhaité voir plus de facilités aux banques et aux fonds d'investissement pour leur permettre d'encourager l'entrepreneuriat et l'initiative privée et une avancée plus soutenue sur la voie de mise en place des réformes nécessaires, car plus on retarde les réformes plus cela va être compliqué pour l'entreprise en particulier et pour le pays d'une manière générale “.
Cherif a, en outre, considéré que l'Etat doit ” libérer davantage l'investissement, en concentrant ses efforts sur les secteurs d'ordre stratégique à l'instar de l'éducation, du transport, de la sécurité et de la santé. Il doit laisser au secteur privé la possibilité de jouer pleinement, son rôle au lieu de supporter des pertes supplémentaires en s'aventurant dans des secteurs qui doivent être ouverts à la concurrence”.
Le président de la CONECT aurait également, aimé trouver dans le PLF 2021, un signal fort d'encouragement à l'exportation, pour élargir les perspectives de l'économie nationale et donner plus d'horizons aux entreprises nationales.
” La Hollande, un petit pays comme le notre, est le deuxième pays exportateur de produits agroalimentaires à l'échelle mondiale, grâce à l'engagement des différents acteurs et à une forte logistique qui réduit à néant, les pertes du temps et les surcoûts. C'est un pays totalement orienté vers l'exportation et c'est ce qui fait sa force “.
“En Tunisie, le dogmatisme en vigueur risque malheureusement, de faire perdre à l'Etat une occasion supplémentaire de bouger dans le bon sens ” a-t-il regretté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.