Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Fermeture des écoles : Un membre du Comité scientifique tranche    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Covid-19 | Nabeul : 901 cas détectés dans le milieu scolaire    Covid-19 : Décès d'une élève, les détails    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Express    Météo: Températures en légère hausse pour ce lundi    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coronavirus-Omicron : Mauvaise nouvelle pour les vaccinés avec Pfizer, selon des chercheurs
Publié dans Tuniscope le 08 - 12 - 2021

La variant du coronavirus Omicron échappe en partie à la protection offerte par le vaccin Pfizer, mais les personnes qui ont été précédemment infectées puis vaccinées sont susceptibles d'être bien protégées, ont rapporté des chercheurs travaillant en Afrique du Sud.
C'est la première expérience à examiner directement comment le virus Omicron pourrait se comporter chez les personnes vaccinées.
Des tests utilisant des échantillons de 12 personnes qui avaient été entièrement vaccinées avec le vaccin de Pfizer ont montré que Omicron pouvait échapper à la protection immunitaire construite par le vaccin – mais pas complètement.
"Il y a une très forte baisse de la neutralisation d'Omicron par l'immunité BNT162b2 [Pfizer/BioNTech] par rapport au virus ancestral", a déclaré Sigal sur Twitter.
"L'échappement d'Omicron à la neutralisation du BNT162b2 est incomplet. L'infection précédente + la vaccination neutralisent toujours", a-t-il ajouté.
Les résultats sont de bonnes nouvelles, a déclaré Sigal à CNN.
" Je m'attendais à pire", a déclaré Sigal lors d'un entretien téléphonique avec CNN.
Les mutations qui caractérisent la variante Omicron, a-t-il dit, semblaient pouvoir lui permettre d'échapper davantage à l'immunité offerte par les vaccins.
''Il est trop tôt pour le savoir.''
Mais l'expérience indique que non. "Ce n'est pas un variant qui a complètement échappé", a-t-il déclaré.
"Il me semble qu'il existe des moyens de le gérer."
L'équipe de Sigal a utilisé des cellules pulmonaires humaines pour les tests.
Le sang des six volontaires qui avaient été infectés puis vaccinés était mieux à même de neutraliser le virus, ont-ils rapporté dans une étude soumise à un site de pré impression en ligne.
"Une infection précédente, suivie d'une vaccination ou d'un rappel, est susceptible d'augmenter le niveau de neutralisation et de conférer probablement une protection contre une maladie grave dans l'infection à Omicron", a conclu l'équipe de Sigal.
L'étude ne reflète pas l'infection réelle par le virus.
Il a trouvé une diminution de 41 fois des niveaux d'anticorps neutralisants contre Omicron dans certains des échantillons, par rapport à ceux générés contre l'une des souches antérieures du virus.
Des chercheurs sud-africains trouvent des preuves que les gens sont plus facilement réinfectés avec la variante Omicron qu'avec d'autres variantes
Ce nombre changera certainement à mesure que de plus en plus d'échantillons seront testés, a déclaré Sigal.
Il y a beaucoup de variations d'une personne à l'autre en ce qui concerne les anticorps générés par la vaccination.
"Les résultats que nous présentons ici avec Omicron montrent une évasion beaucoup plus étendue", ont-ils écrit.
Bien que l'équipe n'ait pas testé la variante du virus Omicron contre le sang des personnes qui avaient reçu des rappels de vaccin, Sigal pense que les personnes qui ont été complètement vaccinées puis boostées seront bien protégées contre les maladies graves causées par la variante Omicron.
"Mon impression est que si vous recevez un rappel, vous êtes protégé, en particulier contre les signes graves", a-t-il déclaré.
D'autres études portant sur la protection immunitaire contre les variants ont montré que de nombreux vaccins Covid-19 créent une protection immunitaire très forte qui fournit un coussin d'immunité supplémentaire – de sorte que même si une variante échappe à une partie de l'immunité, il en reste beaucoup pour protéger les gens d'une maladie grave.
Cela semble également être le cas avec Omicron, a déclaré Sigal.
Surtout, le virus attaque toujours les cellules humaines par la même voie qu'il a toujours - une porte moléculaire appelée récepteur ACE2.
« Imaginez si ce virus avait trouvé un récepteur différent auquel se lier ? » demanda Sigal.
"Ensuite, tous nos vaccins auraient été des ordures", a-t-il ajouté.
Sigal s'empresse de dire qu'il s'agit d'une expérience très précoce impliquant seulement 12 personnes et des échantillons de virus vivants cultivés à la hâte.
"Nous sommes passés de l'obtention des échantillons à la réalisation des expériences pour obtenir quelque chose en quelques semaines seulement. C'est fou", a-t-il déclaré.
L'équipe prévoit de tester davantage d'échantillons et de les tester contre différents vaccins, y compris le vaccin Johnson & Johnson, qui a également été largement déployé en Afrique du Sud.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.