Tunisie – Les réserves en devises de la BCT retombent à 78 jours d'importation    La même rengaine du mouvement islamiste    Nidaa Tounès revient à de meilleurs sentiments    Grève sauvage et mécontentement des curistes    Syndicat du secondaire et ministère passent aux menaces    Débrayage et blocage des notes par le syndicat IJABA    Hatem Bourial en Virgile haïkuteur    Le poète Abdelhamid Khrayef, sa vie, sa littérature et ses écrits pour la presse    Mahmoud ben Mahmoud : « Le film donne une idée de la complexité de la ville »    Tunisie: Le formation rentrante face au Maroc    Espérance: Yaakoubi absent trois semaines    Les Tunisiens pour 572 millions de dinars en aliments par an    Tunisie – Le collectif de défense de Bélaïd et Brahmi menace de publier les documents accablants qui sont en sa possession    Tunisie: Arrêt des unités de production du phosphate de la CPG    Libye: Les Etats-Unis sanctionnent le chef d'une milice accusé de compromettre la paix    Le bateau Bourassine accoste au port    Riadh Mouakher nommé secrétaire général du gouvernement    Tunisie – Vidéo : Ons Hattab en appelle à BCE, et la vice-présidente de l'ARP lui coupe la parole    Ça se bouscule derrière Chaouat    Pour le plaisir des yeux !    Des entraîneurs complexés    Garantir et protéger les droits de l'enfant    Plaider pour l'egalité    Quand rester chez soi devient plus «cool» !    Zoom sur l'Alzheimer, le diabète et les plantes antihypertensives    «Le village d'enfants SOS Siliana ne sera pas fermé»    Les professionnels sur leur lancée    Les semences locales au podium des produits exposés    34.247    Arts visuels et plastiques    Une nouvelle distinction pour le cinéma tunisien    L'improbable face-à-face    Tunisie: Le syndicat de la télévision et de la radio fixe les procédés de la grève générale du 22 novembre    René Trabelsi commence à faire ‘plein gaz' !    Tunisie: Affaire des martyrs Belaid et Brahmi, Machrou Tounes appelle à une enquête sérieuse et indépendante    Belgique: Un policier attaqué au couteau au cri d'Allahu Akbar    Tunisie: Décès d'une fillette dans un incendie d'un dépôt de carburant de contrebande à Gafsa    Météo: Prévisions pour Mardi 20 Novembre 2018    Photo du jour : Souad Abdelrrahim s'improvise copilote de course automobile    Dans une lettre émouvante, Naomi Campbell rend hommage à Azzedine Alaïa    Programme TV du lundi 19 novembre    En photos : Le look sans-faute de Dorra Zarrouk au Liban…    Armes et munitions trouvées à la frontière tuniso-algérienne    Assassinat de Jamal Khashoggi, Trump dit détenir un enregistrement “horrible à écouter”    Frustrante déconvenue certes, mais le meilleur reste à venir    Le loup solitaire était une meute    Bye bye Avigdor !    L'Afirque future 'Poubelle' des voitures Diesel Européennes ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie, politique : Béji Caïd Essebsi à Ksar-Hellal et les valeurs d'une commémoration
Publié dans Tunivisions le 03 - 03 - 2013

La naissance du Néo-destour a été commémorée, le 2 mars 1934, à Ksar-Hellal lieu de cet événement important dans l'Histoire de la Tunisie contemporaine. Nidaa Tounès est à l'origine de l'initiative, soutenu en cela par ses partenaires de l'Union pour la Tunisie. Le geste est à la fois symbolique et stratégique.
Symbolique de par les messages envoyés au peuple tunisien pour qu'il n'oublie pas les repères lumineux du passé, sans quoi il risquerait de perdre l'essence de son identité et de se perdre ainsi dans la confusion d'un monde où la spécificité peine à s'affirmer dans la platitude de l'uniformité. Symbolique aussi de par l'avertissement adressé à ceux qui cherchent à dénaturer l'Histoire de la Tunisie ou à en ignorer l'essentiel pour ne retenir que l'épisodique et le marginal, qui ont certes le droit de retrouver leur propre lumière enfouie dans les creux de l'Histoire, mais non au détriment de l'authenticité de cette dernière. Corriger l'Histoire ne consiste pas à remplacer des omissions et des exclusions par d'autres ; mais de tout remettre dans l'espace visible, chacun et chaque chose à sa vraie place.
Symbolique enfin de par la confiance qu'il redonne à une large part de la population tunisienne, consciente d'avoir sincèrement, volontairement et énergiquement contribué à faire de leur patrie l'Etat moderne et rayonnant qu'il est devenu dans le concert des pays de sa catégorie, malgré les défaillances déplorables de certains de ses gouvernants. En disant aux destouriens qu'ils sont « propriétaires et non locataires » dans leur pays, Béji Caïd Essebsi nous paraît conduire une phrase qui concerne tous les Tunisiens, et pas seulement les destouriens. Pour ce faire, aucune exclusion arbitraire, aucune exclusion d'humeur n'est tolérable, sans quoi, c'est toujours le retour à la case départ ; la reconduction de la dictature et de la répression sous couvert de belles paroles d'ensorcellement et d'embrigadement idéologiques ou autres.
Stratégique aussi a été l'événement de la commémoration. D'abord pour Nidaa Tounès en particulier, pour l'Union pour la Tunisie en général, dans la perspective d'une proximité nécessaire avec l'une des régions les plus favorables à cette dynamique politique.
Stratégique aussi dans la perspective d'une preuve à ajouter à l'impact et à l'assise de ce parti et de cette union dans le paysage politique tunisien, rendant ce bloc une composante incontournable dans toute conception et dans toute construction de la Tunisie à venir.
Stratégique enfin, et en conséquence, dans la perspective de l'adoption d'un langage de raison, serein, ne répondant pas à la provocation, parce que cherchant à ramener tous les acteurs politiques vers la logique du dialogue, de l'écoute, du respect, de la tolérance et de la relativisation de la vérité.
A ce titre, le consensus est mis en valeur comme l'issue unique à même de conduire la dernière étape de transition vers son aboutissement le plus heureux, ou au moins le moins regrettable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.