Le coût de la grève pour Tunisair : 2 milliards    Ligue des champions : le Club Africain renverse Al Ismaily et se relance    Bras de fer entre Ennahdha et les autres blocs parlementaires    La mondialisation a-t-elle ouvert la voie à l'ère de la colère et du populisme ?    D'une pierre, deux coups !    Sous le signe de défaite interdite    Paralysie quasi-totale du pays    L'inflation atteint un niveau très grave (7,5%) jamais connu en Tunisie depuis 15 ans, déclare Mohsen Hassan    La date des soldes d'hiver    Tunisie-Mahdia [photos] : Spectaculaire tentative d'immigration clandestine à Chebba !    En grande première : Une unité militaire aérienne tunisienne en mission de paix à l'étranger (Photo - Vidéo)    Des personnes au pouvoir sont derrière le blocage de production du phosphate, selon Wissem Saïdi    En vidéos : Mourad Bouzidi et Sonia Ben Abla présentent Les Volants d'Or    Ligue des champions – CA : Formation rentrante contre Al Ismaily    La Douane tunisienne décide de réduire les amendes douanières infligées avant le 1 janvier 2019    Cérémonie de signature du recueil « Malikholia » du poète Hamza Omar    Tunisie- Quand l'écrivain Bahey Eldin Hassan fait l'éloge de la Tunisie à sa manière !    LdC, Groupe B: L'Espérance s'impose grâce à un doublé de Khenissi        En Algérie, des citoyens transforment en potager une route que la municipalité tarde à aménager    Participez au concours photos de la ville de l'Ariana dimanche 20 janvier 2019    Le Parlement allemand classe la Tunisie pays sûr pour refuser à ses immigrés le droit d'asile    Ligue des champions – EST : Formation rentrante contre Platinum Stars    Frénésie des uns, discernement des autres...    Danone investit dans le sport    Ces grèves qui ne chôment pas    Le sens de l'intérêt général perdu    Les vols annulés, les passagers livrés à eux-mêmes    Tunisie-Institution militaire: Première participation tunisienne avec une unité aérienne au Mali    Grève générale du 17 janvier : La longue journée de l'armée tunisienne    Une parfaite maîtrise du genre    Le retour de Ridha Ben Arab    Superhéros ou fou ?    Date des prochaines élections présidentielles algériennes fixée    Tunisie – Météo : Ciel nuageux sur l'ensemble du pays avec pluies isolées    Film “Porto-Farina” d'Ibrahim Letaief: Dates et Horaires des projections dans les cinémas de Tunisie    Tunisie- L'archevêque de Tunis explique la frustration des jeunes tunisiens    Tunisie: Arrestation de 21 personnes à Ben Arous après des actes de vandalisme    Tunisie- Arrestation d'un père ayant violé ses filles    Un cybercafé ouvert strictement aux femmes à Gafsa    Retour sur la grève du 17 Janvier dans la Fonction publique et le secteur public    Milan: Gennaro Gattuso suspendu un match    Grande Bretagne: Au volant d'une voiture à 97 ans, le mari de la reine d'Elizabeth II sort indemne d'un accident    Sortie en France du film « Au-delà du regard, osez le désert » : réalisé par une association encadrant des jeunes malvoyants    Tunisie – Nidaa Tounes fait assumer la responsabilité de la crise à certaines parties politiques    Tunisie: Nidaa Tounes inquiet de l'échec des négociations entre l'UGTT et le gouvernement    Tout sur le Sommet arabe pour le développement économique et social qui se tiendra ce dimanche à Beyrouth    Barbanera, un Tunisien à la tête d'un large réseau de migration illicite, arrêté en Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie, politique : Béji Caïd Essebsi à Ksar-Hellal et les valeurs d'une commémoration
Publié dans Tunivisions le 03 - 03 - 2013

La naissance du Néo-destour a été commémorée, le 2 mars 1934, à Ksar-Hellal lieu de cet événement important dans l'Histoire de la Tunisie contemporaine. Nidaa Tounès est à l'origine de l'initiative, soutenu en cela par ses partenaires de l'Union pour la Tunisie. Le geste est à la fois symbolique et stratégique.
Symbolique de par les messages envoyés au peuple tunisien pour qu'il n'oublie pas les repères lumineux du passé, sans quoi il risquerait de perdre l'essence de son identité et de se perdre ainsi dans la confusion d'un monde où la spécificité peine à s'affirmer dans la platitude de l'uniformité. Symbolique aussi de par l'avertissement adressé à ceux qui cherchent à dénaturer l'Histoire de la Tunisie ou à en ignorer l'essentiel pour ne retenir que l'épisodique et le marginal, qui ont certes le droit de retrouver leur propre lumière enfouie dans les creux de l'Histoire, mais non au détriment de l'authenticité de cette dernière. Corriger l'Histoire ne consiste pas à remplacer des omissions et des exclusions par d'autres ; mais de tout remettre dans l'espace visible, chacun et chaque chose à sa vraie place.
Symbolique enfin de par la confiance qu'il redonne à une large part de la population tunisienne, consciente d'avoir sincèrement, volontairement et énergiquement contribué à faire de leur patrie l'Etat moderne et rayonnant qu'il est devenu dans le concert des pays de sa catégorie, malgré les défaillances déplorables de certains de ses gouvernants. En disant aux destouriens qu'ils sont « propriétaires et non locataires » dans leur pays, Béji Caïd Essebsi nous paraît conduire une phrase qui concerne tous les Tunisiens, et pas seulement les destouriens. Pour ce faire, aucune exclusion arbitraire, aucune exclusion d'humeur n'est tolérable, sans quoi, c'est toujours le retour à la case départ ; la reconduction de la dictature et de la répression sous couvert de belles paroles d'ensorcellement et d'embrigadement idéologiques ou autres.
Stratégique aussi a été l'événement de la commémoration. D'abord pour Nidaa Tounès en particulier, pour l'Union pour la Tunisie en général, dans la perspective d'une proximité nécessaire avec l'une des régions les plus favorables à cette dynamique politique.
Stratégique aussi dans la perspective d'une preuve à ajouter à l'impact et à l'assise de ce parti et de cette union dans le paysage politique tunisien, rendant ce bloc une composante incontournable dans toute conception et dans toute construction de la Tunisie à venir.
Stratégique enfin, et en conséquence, dans la perspective de l'adoption d'un langage de raison, serein, ne répondant pas à la provocation, parce que cherchant à ramener tous les acteurs politiques vers la logique du dialogue, de l'écoute, du respect, de la tolérance et de la relativisation de la vérité.
A ce titre, le consensus est mis en valeur comme l'issue unique à même de conduire la dernière étape de transition vers son aboutissement le plus heureux, ou au moins le moins regrettable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.