Programme TV du jeudi 21 mars    Huawei :Un nouveau-né de la série Y    Nizar Chaari annonce la naissance du mouvement « New Carthage »    Le ministère de l'enseignement supérieur offre 10 bourses pour des études en Master et doctorat au Canada    « La période actuelle n'est pas propice à l'amendement de la Constitution »    «Surmonter les obstacles»    Zaghouan : Visite d'une délégation de la BAD    Le Synagri revendique l'augmentation du prix du lait à la production    Des mosquées saccagées à Birmingham au Royaume Uni    Trois dangereux terroristes éliminés    Echos de la vie universitaire    Pour qui sonnera le glas!    Kappa : La nouvelle Tenue Officielle de l'Equipe Nationale (Photo)    Application et beaucoup de buts    Dylan Bronn forfait    Mobilisation contre le terrorisme et l'intégrisme    Intempéries : Interruption du trafic sur la route nationale n°17 reliant Kasserine et le Kef    Tunisie – Météo : Pluies intenses sur le nord et le centre, températures entre 11 et 16°c    Tunisie: Une bande de délinquant profite des intempéries à Sousse pour commettre 5 vols    Pluies diluviennes à Sousse, les agents de la protection civile interviennent    La capitale un le piédestal    Des graines d'artistes en incubation    Testour, Ain Tounga et Dougga Par Neila Gharbi    L'ambassadeur de France tombe amoureux…d'une chanson tunisienne    Les exportations de l'agriculture biologique génèrent 700 millions de dinars    Tunisie: Affaire des nourrissons décédés, le président de la Commission d'enquête réclame la démission de Hajer Ben Cheikh    Le Fonds TASDIR+ et la Bourse de Tunis ensemble pour placer le secteur financier tunisien sur les marchés internationaux    La Fondation Tunivisions a commémoré à sa manière le 63ème anniversaire de l'Indépendance de la Tunisie au Mausolée Bourguiba    Le 21 mars, célébration de la journée mondiale de la trisomie 21    Tunisie: Désignation de Hamma Hammami candidat du Front populaire, réaction du Watad    Tunisie: Les conducteurs des taxis en grève de trois jours    CAF: Le CSS affronte Nkana, l'ESS Vs Al Hilal, tirage complet des quarts et des demies    Tunisie: Nidaa Tounes fixe la date de son Congrès malgré les dissenssions    Noureddine Taboubi à SOMOCER : Les rapports sociaux pour assurer la pérennité des emplois    Coupe de la CAF : Un choc entre l'ESS et Al-Hilal en quart de finale    Tunisie – Kasserine : URGENT : Des terroristes enlèvent puis relâchent six citoyens au Djebel Mghilla    Deux joueurs renforcent l'EN    Tunisie: Le CTKD, rebaptisé Ekuity Capital, présente sa nouvelle vision    Tunisie- Les terroristes de Mont Salloum officiellement identifiés    Tunisie- Accès gratuit aux musées militaires ce mercredi    Tunisie: Identité des trois terroristes abattus mercredi soir au Mont Selloum    Tunisie : 6e carnaval international de Yasmine Hammamet, du 22 au 24 mars    Accès gratuit aux musées et monuments de Tunisie Mercredi 20 mars 2019    Photo du jour : comment restaure-t-on nos monuments historiques?    En Algérie, les hauts responsables liquident leurs biens    Facebook n'a pas réussi à bloquer 20% des vidéos de la tuerie de Christchurch en Nouvelle-Zélande    Programme et coup d'envoi du Festival arabe Art et Jeunesse “C'ARTS” à l'Espace Carmen    Les forces militaires et sécuritaires traquent des terroristes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie, politique : Béji Caïd Essebsi à Ksar-Hellal et les valeurs d'une commémoration
Publié dans Tunivisions le 03 - 03 - 2013

La naissance du Néo-destour a été commémorée, le 2 mars 1934, à Ksar-Hellal lieu de cet événement important dans l'Histoire de la Tunisie contemporaine. Nidaa Tounès est à l'origine de l'initiative, soutenu en cela par ses partenaires de l'Union pour la Tunisie. Le geste est à la fois symbolique et stratégique.
Symbolique de par les messages envoyés au peuple tunisien pour qu'il n'oublie pas les repères lumineux du passé, sans quoi il risquerait de perdre l'essence de son identité et de se perdre ainsi dans la confusion d'un monde où la spécificité peine à s'affirmer dans la platitude de l'uniformité. Symbolique aussi de par l'avertissement adressé à ceux qui cherchent à dénaturer l'Histoire de la Tunisie ou à en ignorer l'essentiel pour ne retenir que l'épisodique et le marginal, qui ont certes le droit de retrouver leur propre lumière enfouie dans les creux de l'Histoire, mais non au détriment de l'authenticité de cette dernière. Corriger l'Histoire ne consiste pas à remplacer des omissions et des exclusions par d'autres ; mais de tout remettre dans l'espace visible, chacun et chaque chose à sa vraie place.
Symbolique enfin de par la confiance qu'il redonne à une large part de la population tunisienne, consciente d'avoir sincèrement, volontairement et énergiquement contribué à faire de leur patrie l'Etat moderne et rayonnant qu'il est devenu dans le concert des pays de sa catégorie, malgré les défaillances déplorables de certains de ses gouvernants. En disant aux destouriens qu'ils sont « propriétaires et non locataires » dans leur pays, Béji Caïd Essebsi nous paraît conduire une phrase qui concerne tous les Tunisiens, et pas seulement les destouriens. Pour ce faire, aucune exclusion arbitraire, aucune exclusion d'humeur n'est tolérable, sans quoi, c'est toujours le retour à la case départ ; la reconduction de la dictature et de la répression sous couvert de belles paroles d'ensorcellement et d'embrigadement idéologiques ou autres.
Stratégique aussi a été l'événement de la commémoration. D'abord pour Nidaa Tounès en particulier, pour l'Union pour la Tunisie en général, dans la perspective d'une proximité nécessaire avec l'une des régions les plus favorables à cette dynamique politique.
Stratégique aussi dans la perspective d'une preuve à ajouter à l'impact et à l'assise de ce parti et de cette union dans le paysage politique tunisien, rendant ce bloc une composante incontournable dans toute conception et dans toute construction de la Tunisie à venir.
Stratégique enfin, et en conséquence, dans la perspective de l'adoption d'un langage de raison, serein, ne répondant pas à la provocation, parce que cherchant à ramener tous les acteurs politiques vers la logique du dialogue, de l'écoute, du respect, de la tolérance et de la relativisation de la vérité.
A ce titre, le consensus est mis en valeur comme l'issue unique à même de conduire la dernière étape de transition vers son aboutissement le plus heureux, ou au moins le moins regrettable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.