Nabil Karoui rencontre Rached Ghannouchi    En vidéo...Saïd Jaziri : Errahma n'est pas Ennahdha    400 millions de dinars de la BM pour intensifier l'agriculture irriguée    3,8% de baisse des exportations dans les 10 premiers mois de 2019    Tunisie-Libye : A quelle heure, sur quelle chaîne ?    Photos: Les amis de Maha lui rendent hommage    Middle East Stevie Awards au Salon international des PME aux Emirats Arabes Unis – 17 pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, dont la Tunisie, sont attendus    Les exposants de Décoration à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Programme TV du jeudi 14 novembre    JET'xpo : Le Salon National des Junior-Entreprises de Tunisie, samedi 16 novembre    Tunisie – Hsouna Nasfi : Le bloc de « la réforme nationale » ne s'est pas allié avec Ennahdha    CAN 2021 (Tunisie-Libye) : les Aigles de Carthage pour une bonne entame des éliminatoires    RFR : A Chaque arrêt des travaux, on enregistre 200 mille dinars de pertes par jour.    Conférence-débat sur le thème Building Young Tunisians' Skills 7 Décembre 2019 Cité des Sciences de Tunis    Les exposants de la beauté et accessoires à EL Vitrina Sfax – Novembre 2019    Harouni : nous n'avons rien promis à Kalb Tounes    Retour sur image : Le salut qui cache en soi une certaine « amertume salée/sucrée »    Le flan droit de la magnifique corniche de Bizerte, attaqué et abîmé de nouveau par la mer    Le second Vice-président du Parlement sera élu ce jeudi    Club Africain : le dossier de Matthew Rusike définitivement réglé    CAN 2021 (1re journée) : Résultats de mercredi et le programme de jeudi    Le Club Africain clôt l'affaire Rosicky    Un mort dans un accident de la route à Sousse    Ligue 1 : le derby de la capitale sera joué en 2020 !    HRW : Priorités du nouveau Parlement en matière de droits humains – La mise en place de la Cour constitutionnelle devrait figurer en tête des tâches à accomplir    Tunisie: Menace terroriste, Kaïs Saïed promet une riposte d'envergure    Météo: Prévisions pour jeudi 14 novembre 2019    Rendez-vous avec la première du spectacle « Sûkûn » de Noômen Hamda, dernière création du Théâtre National Tunisien au Le 4ème Art !    Pour Zine El Abidine c'est sa première et son ultime qualité...    L'ANETI, L'Agence Nationale pour l'Emploi et le Travail Indépendant, présente sa vision 2030    Un record du monde et une médaille d'or pour Raoua Tlili aux mondiaux de para-athlétisme de Dubaï 2019    Airbus présentera le « Futur de l'aviation » au Salon aéronautique de « Dubaï Airshow 2019 »    Forum Esprit, 1ère édition le 20 novembre 2019 à école Esprit sis Pôle Technologique El Ghazela    Kais Saïed invité par le président turc Recep Tayyip Erdoğan à se rendre en Turquie    Températures relativement en hausse, aujourd'hui    A Gafsa, des munitions pour mitrailleuse VAL saisies    Les cours s'arrêtent dans d'autres gouvernorats : Voir liste    Soutenons Aya Bouteraa, la Tunisienne finaliste de l'Arab Reading Challenge (vidéos)    La lettre poignante du fils de Chiraz Laatri : J'accuse    Palestine: Israël annonce l'assassinat d'un dirigeant du Jihad islamique à Gaza    Par Abdelaziz Gatri : Chassés de Raqqa et Dir Ezzour, « nos enfants » sont de retour    Démission ou limogeage, Chiraz Latiri répond    Crash d'un petit avion à la Soukra : Décès du pilote !    Aujourd'hui, c'est la journée internationale des célibataires    La Turquie va renvoyer, à partir de demain lundi, les daéchiens chez eux, y compris en Tunisie    Fête du Mouled 2019 : Quelque 12298 activités au programme en Tunisie    Exposition SHIFT, à mi-chemin entre bandes dessinées et récits de vie du 8 au 18 novembre à Central Tunis    Affaire Cactus Prod et Prod Caméléon: Le Contentieux de l'Etat saisit la Justice    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La stratégie de la BAD pour améliorer la sécurité alimentaire au Maghreb
Publié dans WMC actualités le 27 - 10 - 2016

"L'agitation sociale qui a commencé fin 2010 en Tunisie, pour s'étendre par la suite à d'autres pays, a également attiré l'attention sur l'importance de l'agriculture. Les jeunes ont réclamé l'inclusion économique et une plus grande justice sociale. Pour atteindre ces objectifs, il faut accorder une attention particulière à l'arrière-pays qui dépend principalement de l'agriculture (directement ou indirectement) pour des moyens de subsistance".
C'est ce qu'indique un rapport de la BAD (Banque africaine de développement) intitulé "Production agricole, sécurité alimentaire et haute valeur ajoutée en Afrique du Nord", qui propose une stratégie visant à améliorer la sécurité alimentaire, tout en réduisant la pauvreté rurale et l'inégalité rurale-urbaine, en augmentant la part de la valeur ajoutée qui revient aux agriculteurs.
Cette stratégie de la BAD s'articule autour de quatre composantes: une participation optimale aux marchés mondiaux et la mise en place d'une réserve alimentaire de sécurité, un soutien plus fort aux producteurs nationaux (en particulier les petits exploitants familiaux), pour mieux les relier aux marchés nationaux et internationaux, l'introduction de nouveaux programmes de filets de sécurité sociale fondés sur les transferts en espèces et la mise en place de nouvelles institutions économiques inclusives qui représentent les petits agriculteurs et assurent leur participation active au processus d'élaboration des politiques.
Partant du constat que "la consommation calorique des pays nord-africains dépend environ pour moitié des importations de denrées alimentaires", la BAD estime nécessaire de mettre en place plusieurs mesures pour augmenter la production nationale.
Il s'agit de renforcer les incitations pour les producteurs locaux, dont la vaste majorité sont des petits exploitants et des familles d'agriculteurs, d'améliorer leur connexion aux chaînes de valeurs et aux marchés nationaux et internationaux et leur assurer un meilleur accès au crédit, à la terre, aux facteurs de production et à la technologie.
Des programmes dédiés spécialement aux jeunes agriculteurs et aux agricultrices sont en outre nécessaires pour aider ces derniers à accroître leur productivité. Toujours d'après le document, il serait plus judicieux, également, d'élaborer des politiques sociales qui dépendent moins des contrôles et des subventions de prix mais plus des transferts directs d'argent vers les foyers pauvres seraient plus appropriées.
Dans ce cadre, la BAD révèle que pour certains observateurs les hausses de prix des denrées alimentaires comptent parmi les facteurs à l'origine des révolutions survenues en Egypte, au Maroc et en Tunisie, au vu que la part moyenne du budget des ménages consacrée à l'alimentation est de 43,8% en Algérie, 40,8% au Maroc, 38,3% en Egypte et 35,8% en Tunisie.
Les changements climatiques mis en index...
Par ailleurs, l'institution financière africaine a recommandé de procéder à des investissements pour renforcer l'efficience des systèmes d'irrigation et accroître les rendements, d'autant plus que les changements climatiques rendent la situation encore plus difficile en Afrique du Nord.
En fait, les températures moyennes dans cette région ont déjà augmenté d'un ou de deux degrés Celsius entre 1970 et 2004 et sont susceptibles d'augmenter de 0,9 à 4,1°C supplémentaires d'ici la fin du siècle.
Le volume de précipitations risque de baisser de 25% et avec la hausse des températures, le taux d'évaporation risque d'augmenter de 25%. Cela signifie que la disponibilité des eaux de pluie pourrait diminuer de 50%, ce qui risquerait d'entraîner une baisse supplémentaire de 15 à 25% des rendements céréaliers en Afrique du Nord.
Le rapport de la BAD pointe également d'autres problèmes de l'agriculture en Afrique du Nord, tel que le fait que la majorité des exploitations fait l'objet d'une gestion familiale, et ne contrôlent qu'une faible proportion de la superficie totale de terres agricoles.
Il ressort, également, que la part de financement de l'agriculture est extrêmement faible par rapport à la contribution de l'agriculture dans l'économie. Beaucoup de familles d'agriculteurs en Afrique du Nord ne possèdent pas de titres de propriété pour leurs exploitations de très petite taille.
Beaucoup d'études montrent que le retour sur investissement dans la recherche agricole est généralement très élevé et se situerait, selon les estimations, à 36% pour les pays arabes. Cela étant, l'investissement de l'Afrique du Nord dans la recherche se situe entre 0,4 et 0,9% du PIB agricole, ce qui est largement inférieur au taux d'environ 2,4% observé dans les pays de l'OCDE et de 1,5% observé dans les pays performants d'Amérique latine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.