Ons Jabeur écarte de son chemin la 3ème mondiale Karolina Plíšková et se qualifie pour les quarts de finale du Qatar Total Open    Coronavirus : Sonia Bechikh appelle à éviter le port des masques de protection pour les personnes non contaminées    Tunisie : Le pays aux deux Etats dans l'Etat : L'Etat tunisien et l'Etat de Carthage    Coronavirus en France: le dernier jour du carnaval de Nice annulé (maire)    Des députés dénoncent l'absence d'une représentativité régionale dans le gouvernement    En vidéo : Le digital au cœur du congrès international de l'Ordre des Experts Comptables de Tunisie    Double nationalité, Korchid demande des explications à Fakhfakh    Entreprises publiques en difficulté | Une bombe à retardement    CONDOLEANCES : Mounira BELHADJ    La grippe porcine fait 1 mort à Béja    Mansour Moalla célébré pour son œuvre et la pertinence de ses analyses visionnaires (Album Photos)    Les membres du gouvernement Fakhfakh répartis par gouvernorat    Modernisation du canal Medjerda : Prêt de 27,5 millions d'euros de la KFW    Abir Moussi : La corruption a été lancée lors du gouvernement de la Troïka dans lequel Fakhfakh avait occupé des postes ministériels    Samsung Blues Festival du 06 au 10 mars 2020 au palais Ennejma Ezzahra (les artistes en vidéos)    Plan gouvernemental de Fakhfakh : Tolérance zéro pour le crime, le terrorisme et la corruption politique    Crédits d'investissement destinés aux PME : L'Etat prend en charge 3 points du taux d'intérêt    Gouvernement Fakhfakh : Ennahdha votera la confiance    Kasserine : Un terroriste abattu par la garde nationale    Discours intégral d'Elyès Fakhfakh devant le Parlement    Prévisions météorologique de l'INM : Retour des pluies au début du mois de mars    Football : LA FTF dévoile le calendrier du reste de la saison    Ligue des champions : Suivez les quarts de finale sur Tunisie Numérique    Programme TV du mercredi 26 février    Tunisie: Le vote en faveur du gouvernement de Fakhfekh n'est pas un “chèque en blanc”, selon un dirigeant d'Ennahdha        CAN 2021 : Le Zimbabwe interdit d'accueillir les matchs internationaux    CAN 2021 (éliminatoires) : les arbitres des matches de la Tunisie face à la Tanzanie    Mohamed Ennaceur appelle à une conférence nationale élargie pour sceller une véritable union nationale sur des programmes consensuels    Coronavirus : un Français est mort à Paris    BCT | Evolutions économiques et monétaires : Un taux d'inflation moyen de 5,3% en 2020    Zamalek – Espérance de Tunis : Sur quelle chaîne voir le match ?    Inspection comportementale en profondeur, la surveillance avancée des processus pour contrer les attaques    Un deuxième terroriste abattu à Kasserine    Stress hydrique    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 février à 07H00    Festival International Les Francophonies de Sousse du 5 au 8 mars 2020 (Programme)    Décès de l'ancien « Raïs » égyptien Hosni Moubarak    Décès de l'ex président égyptien, Hosni Moubarak    Contrepoint | Culture : à la recherche d'une vision    Festival du Rire de Tunis 2020 | Laurent Baffie : un humour transgressif    Hosni Moubarak n'est plus    «La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara à El Teatro : Une élévation par le texte et la mise en scène    L'humoriste Samia Orosemane en tournée internationale fait une pause au Royal Thalassa Monastir    Coronavirus : trois nouveaux morts en Iran    Programme TV du mardi 25 février    Le quinzième épisode du festival Jazz à Carthage 2020    Le festival « Sicca Jazz » du Kef souffle sa sixième bougie!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





UGTT :
Kacem Afaya rejette les conclusions de l'étude de l'ITCEQ sur l'ALECA
Publié dans WMC actualités le 27 - 10 - 2016

Les propositions européennes formulées dans le cadre des négociations sur le futur Accord de libre-échange complet et approfondi (Aleca) sont loin de satisfaire la centrale syndicale, a affirmé Kacem Afaya, secrétaire général adjoint de l'UGTT chargé des relations internationales, arabes et migration, lors d'un atelier de travail, organisé mercredi à Tunis, sur les résultats préliminaires de l'étude sur "l'Impact de la libéralisation des services dans le cadre de l'Aleca".
Invité à prendre part au débat sur l'étude élaborée par l'Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives (ITCEQ), Afaya a souligné que "l'UGTT considère que les propositions européennes ne sont pas adaptées à la réalité des difficultés de l'économie tunisienne et ne prennent pas en compte l'asymétrie de développement entre les deux économies, ce qui engendrera inéluctablement la fragilisation des micro et petites entreprises et la destruction des emplois en sus de l'impact sur le déficit de la balance de paiement".
Et d'expliquer: "à titre d'exemple sur le volet investissement, l'offre actuelle stipule que la Tunisie ne peut pas pratiquer de limitations concernant le nombre d'entreprises européennes qui désirent s'implanter sur son territoire, ni même procéder à la limitation de la valeur totale des transactions ou des avoirs. La Tunisie ne pourra pas non plus limiter la participation maximale des capitaux étrangers dans une entreprise. De surcroît, vu le système des échanges, des pressions seront exercées pour que le rapatriement des capitaux soit facilité. De plus, la Tunisie se trouvera dans l'impossibilité d'exiger un transfert technologique ce qui représenterait une véritable menace pour l'emploi en cas de retrait des investissements étrangers".
Il a, par ailleurs, critiqué et la démarche et le contenu de l'étude présentée, affirmant que "si certains pays utilisent le modèle d'équilibre général pour le calcul des impacts de la libéralisation sur l'activité économique, ces modèles demeurent fortement critiqués par plusieurs économistes en raison de leur aspect statique. Secundo, les données utilisées sont celles de l'année 2010, or la situation de l'économie tunisienne, notamment certains services comme le tourisme, a fortement changé, ce qui pourrait, à notre avis, biaiser les résultats" a-t-il noté.
A cet effet, le responsable syndical estime "nécessaire d'emprunter des voies complémentaires à travers l'utilisation d'autres instruments d'analyse afin de parfaire l'étude d'évaluation de l'impact de la libéralisation des services dans le cadre de l'ALECA".
Il recommande à ce titre de "réaliser des études sur certains secteurs (les grandes surfaces, les banques, les assurances, les télécoms et l'informatique) qui sont déjà engagés dans un processus de libéralisation". Dans cet ordre d'idées, l'approche proposée par l'UGTT consiste, selon Afaya, "à commencer par une évaluation nationale et indépendante de l'Accord d'association déjà en vigueur depuis 20 ans, sans oublier l'évaluation du Programme de mise à niveau (PNM) et du Programme de modernisation industrielle afin de dégager les points forts et les points faibles de cet accord. L'UGTT estime que cette évaluation est une condition préalable à remplir avant d'engager toute négociation avec l'Union européenne".
Les résultats préliminaires de l'étude sur " l'impact de la libéralisation des services dans le cadre de l'Aleca" ont été présentés mercredi, dans le cadre des préparatifs de la poursuite des négociations sur le futur accord avec l'Union européenne lancées officiellement en octobre 2015.
L'étude donne un aperçu de la compétitivité externe des services en Tunisie via une description de l'évolution des échanges et des parts de marché de la Tunisie dans les différents secteurs des services et une analyse de la compétitivité en termes de demande adressée. Elle fournit également, une évaluation de l'impact macroéconomique et sectoriel d'une libéralisation des services dans le cadre de l'Aleca via un modèle d'équilibre général calculable qui permet de déduire les conséquences ex-ante de cet accord sur la valeur ajoutée, l'emploi, les échanges internationaux et le pouvoir d'achat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.