Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Affaire de Rached Khiari -Seifeddine Makhlouf: "Celui qui t'a accusé de financements suspect est un civil, pourquoi donc mêler la justice militaire?"    L'Agence européenne des médicaments maintient sa confiance dans le vaccin Janssen-Cilag    Tunisie: Machrouu Tounes dénonce le matraquage du président Kais Saied    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Port de La Goulette : 5647 comprimés de stupéfiants "Subitex" cachés dans une valise    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    De quelle guerre civile parle-t-on ?    Tunisair programme un second vol de rapatriement des Tunisiens bloqués au Maroc le 25 avril 2021    Les médecins, pharmaciens et dentistes de la santé publique annoncent une grève de trois jours    L'investissement industriel et des services connexes, désorienté    Tunisie-Médenine: Baisse des prix de certains produits alimentaires [Audio]    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Contrôle économique : 3779 infractions économiques relevées durant les sept premiers jours de ramadan    Ennahdha fustige « l'autoproclamation de Saïed comme commandant suprême des forces porteuses d'armes »    La Tunisie perd une place dans le classement mondial de la liberté de la presse    Les prix des 3 boissons chaudes (café crème, filtre et thé) sont désormais libéralisés    Covid-19 | Le Kef : 3 décès et 178 nouveaux cas de contamination    Versez la Zakat de l'Aïd Al-Fitr 2021 et vos dons aux villages d'enfants SOS Tunisie    DECES : Fathi KRAIEM    Ligue 2 : Les arbitres de la 2ème journée de play-off    Tunisie: Le point sur l'état d'avancement de la campagne nationale de vaccination    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 20 Avril 2021 à 11H00    Super Ligue : Ligue et Fédération allemandes soutiendront "toute mesure de l'UEFA"    Près de 69% de progression des investissements déclarés dans les industries exportatrices    Jalila Ben Khelil : Si on veut éviter un confinement, il faut respecter les protocoles sanitaires    Tunisie – Médias : La grève des journalistes de la TAP et de Shems FM a fait plier Mechichi    Hausse du PNB d'Attijari Bank de 3,31% au premier trimestre 2021    Ligue 1 : on connait la date du derby de la capitale    Ooredoo lance une édition limitée de 4G Boxes aux couleurs de PSG    Commentaire | N'aggravez pas encore la crise    Premier League : Mourinho limogé par Tottenham    ARP : refus de toute proposition de cession de la BFT    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    Ons Jabeur 25e au classement WTA après sa qualification en finale du tournoi Charleston    Tunisie: kais Saied présente ses condoléances à son homologue égyptien    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Dans sa lettre de l'autre rive à Hannah Arendt : Le J'accuse de Sophie Bessis    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    Tunisie: Vers l'inscription de deux sites Tunisiens dans le patrimoine mondial de l'Unesco    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ARP : Climat politique et conflits au sein du pouvoir dominent les débats
Publié dans WMC actualités le 25 - 11 - 2018

Le climat politique a empêché tout progrès économique, social et sécuritaire, a estimé Zouheir Maghzaoui, dirigeant du mouvement Echaab, lors des débats samedi en plénière de l'Assemblée des représentants du Peuple (ARP) sur la déclaration du gouvernement sur les projets de loi de budget de l'Etat et de la loi des finances 2019.
Rendant responsable "le système au pouvoir" des difficultés auxquelles fait face le pays, Maghzaoui a souligné que les gouvernements qui se sont succédés après la révolution "ne seront pas mentionnés par l'histoire car ils n'ont rien fourni aux Tunisiens", indiquant que le peuple tunisien ne fait pas partie à la crise politique actuelle.
Il a vivement critiqué "la détérioration des valeurs politiques et le manque d'éthique de l'élite actuelle et des composantes du système de gouvernement", évoquant à cet égard "l'enregistrement des entretiens et la diffusion des scandales entre les partis en conflit, ainsi que le phénomène de transfert des députés entre les blocs parlementaires".
Le dirigeant du parti Echaab s'est déclaré favorable que le chef du gouvernement ait le droit de former un parti politique, mais l'a averti en retour contre l'usage du "potentiel de l'Etat pour servir son projet politique".
"Les partis macroniens (faisant référence au parti du président français Macron) ne réussiront pas et la construction des partis doit être fondée sur des programmes et des valeurs", a-t-il affirmé.
Pour sa part, le député du bloc du mouvement Ennhdha, Ahmed Machergui a appelé le chef du gouvernement à "œuvrer à consolider l'unité nationale", ajoutant que l'exacerbation du conflit ne permettra pas de faire face aux défis.
Il a également critiqué la tendance à relever le seuil électoral à 5%, estimant que cela entraînerait l'exclusion des forces de gauche et des courants nationalistes du parlement aux élections de 2019, ce qui déstabiliserait l'unité nationale, à ses yeux.
La députée Hajar ben Cheikh Ahmed (bloc de l'Alliance nationale) a estimé que "la Tunisie est devenue un pays ciblé parce qu'elle est un Etat démocratique et qu'elle a réussi une transition pacifique".
Elle a appelé au choix d'une personnalité nationale acceptable pour tous pour parachever le processus de justice transitionnelle dans le pays, critiquant à cet égard l'Instance Vérité et Dignité, dont la mission selon elle "a pris fin" et qui a "divisé des Tunisiens".
La députée Chahida Ben Frej (groupe Ennahdha) a également évoqué l'existence "d'ennemis qui guettent la Tunisie laquelle vit une expérience unique en dépit de toutes les difficultés et de tous les défis". Elle a appelé à faire prévaloir la voix de la raison et de la sagesse, à faire taire les conflits politiques et les surenchères, affirmant que pour écarter un adversaire politique il faut le faire à travers les urnes".
Pour Ons Hattab (Nidaa Tounes) "contrairement aux personnes qui promeuvent la fin de la crise politique dans le pays après le remaniement ministériel, celle-ci a éclaté aujourd'hui avec l'UGTT, le mouvement Nidaa Tounes, le président de la république, l'opposition, l'administration, la démocratie et les institutions donatrices, et notamment avec la légitimité des élections de 2014".
"Personne n'a le droit de contourner la volonté de l'électeur qui a attribué 86 sièges au Nidaa", a-t-elle déclaré. Elle a estimé que "la conséquence du remaniement ministériel, qui a engendré une légitimité technique auprès de l'Assemblée des représentants du peuple est de voir le mouvement Ennahdha prendre le devant de la scène (politique)".
Elle a réitéré que le mouvement du Nidaa ne participe pas au gouvernement et que son groupe parlementaire ne soutient pas le remaniement ministériel. Hattab a reproché au chef du gouvernement "sa négligence de n'avoir pas ouvert la porte des consultations avec le Nidaa avant le remaniement".
Le député du même parti, Tarek Fetiti, a exprimé sa crainte pour l'avenir du pays, estimant que "la situation en novembre 2018 rappelle celle de novembre 2011, ou pire au vu tous les indicateurs, à un moment où la classe politique est préoccupée par la rhétorique et les luttes politiques".
Ftiti a déploré également la situation dans l'administration tunisienne qui selon lui est "dominée par la loyauté et le népotisme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.