Ligue des champions : Le PSG assure, le Barça, le Juve, le Chelsea et le Séville FC en 8es de finale    Tunisie – URGENT : Les décisions du conseil de la magistrature judiciaire en rapport avec les plaintes contre deux magistrats    Défense : Exercice naval tuniso-américain au large du Bizerte    ARP : Séance plénière le 27 novembre pour l'examen du projet de la LFC2020    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    Photo du jour : Pourquoi personne ne rendra des comptes dans l'accident l'Avenue Mohammed V ?    Ahmad Ahmad suspendu par la FIFA pour 5 ans !    Tunisie-PDG de l'UTAP: La demande d'emploi ne doit en aucun interrompre les activités du Groupe Chimique    OXFAM recommande à tous les gouvernements d'adopter des politiques fermes    L'espace 421 en verve    «Tlamess», «Les pastèques du cheikh» et «Visa» dans la programmation    Le détail mineur: une vision personnelle des choses    L'importance du renforcement du rôle des institutions dans l'évaluation des politiques des droits de l'Enfants, au centre d'un colloque national à Tunis    L'Etat n'investit pas assez dans le secteur des transports    Voulant se rendre en Tunisie, des étudiants algériens se trouvent bloqués aux frontières    En vidéo: Un policier fait un croche-pied à un migrant    La data offre à la Tunisie plusieurs métiers et de business à exploiter    Le plus vieil arbre du parc du Belvédère de Tunis a son timbre    Barack Obama épingle plusieurs personnalités dans ses mémoires "Une terre promise"    ATCT, Baisse de 52% des recrutements de Tunisiens à l'étranger    DECES : Médecin général Mohamed Moncef Ben Moussa    A son tour, le champ de Guebiba victime du chantage des protestataires de Sfax    Sécurisation des dispositifs médicaux : Un hacker peut‐il vous briser le cœur?    Focus Business | Les projets public-privé sur la sellette    Moez Chakchouk prend la défense du projet du port Enfidha    Les précipitations et leurs effets néfastes : L'infrastructure de base mise à mal    Coronavirus: De nouveaux décès à Manouba    Le digital et médiation culturelle : Des idées à revendre    Expatriés : La régularité de Dräger    NEWS | La filière clubiste pour l'UST    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 24 Novembre 2020 à 11H00    Contrepoint | Petite déduction, grosse vérité    Donald Trump ordonne le transfert de pouvoir à Joe Biden    Une correspondence de Ayari à la FIFA pour demander un audit de la FTF    Ooredoo atteint 24 gouvernorats durant sa campagne de sensibilisation contre la propagation du Covid-19    ATOG veut investir davantage dans les énergies renouvelables en Tunisie    Les juges puis les cadres judiciaires, les grèves dans les tribunaux s'éternisent    Après les bouteilles de gaz, une pénurie de carburant à Sfax    LC Europe (poules / J4): les matches de ce mardi    Le mystérieux virus Chapare inquiète les scientifiques    Jerandi en France pour participer à la Conférence ministérielle de la Francophonie    Météo | Légère hausse des températures et pluies sur la plupart des régions    Affaire des déchets italiens : Le réseau Tunisie verte menace de recourir à la justice internationale    Libye: Reprise d'un nouveau cycle du Forum du dialogue politique inter-libyen    Pandémie, allégement de la dette et lutte pour le climat, en débat    Le court métrage "A moitié d'âme" propose une image qui interpelle le cœur dans une société où l'argent est le maître du monde    Mes odyssées en Méditerranée | Siciliens de Tunisie – les Ciscardi : De la Sicile à la Tunisie, la route de l'espoir...    Fadhel Jaziri à La Presse : «Notre politique culturelle n'est plus articulée sur un marché»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Budget de l'Etat et financement intérieur : La réponse du ministre des finances au Gouverneur de la Banque Centrale
Publié dans WMC actualités le 29 - 10 - 2020

Le ministre de l'Economie, des Finances et de l'investissement, Ali Kooli a estimé, mercredi soir, que le recours au financement intérieur pour boucler le budget de 2020 " n'est pas une mesure inflationniste ", ajoutant que la Banque Centrale de Tunisie (BCT) est capable de financer davantage l'économie.
"Il est difficile d'aller sur les marchés extérieurs d'ici la fin de l'année, pour mobiliser des ressources additionnelles et il est encore plus compliqué, de mettre sur la table la vente des biens publics, d'où cette mesure de financement intérieur", a-t-il déclaré lors d'un webinaire organisé par l'Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE) sur le thème" "Loi de Finances 2021 : Une situation déjà compliquée, aggravée par une crise inédite".
Interrogé sur le communiqué publié, mardi, par la BCT, dans lequel l'institut d'émission exprime ses appréhensions quant aux impacts du financement intérieur sur l'inflation, le ministre a dit regretter de n'avoir pas eu l'occasion de consulter ce communiqué, avant sa publication dans les médias.
Financement du Budget de l'Etat : L'avertissement de la Banque Centrale
Et d'ajouter qu'il aurait souhaité discuter de cette question en amont, avec le gouverneur de la banque des banques, afin d'identifier ensemble, des pistes de solution. "Notre marché financier dispose de la profondeur nécessaire pour répondre à nos besoins budgétaires additionnels", a-t-il encore insisté, sachant que ces besoins de financements sont estimés à 10 milliards de dinars, selon le projet de loi de finances complémentaire de 2020.
D'après lui, ce mécanisme a été appliqué dans plusieurs pays, évoquant l'exemple de la Banque Centrale Européenne et Federal reserve bank (FED) qui, selon lui, sont intervenues massivement, dans le financement de l'économie à travers le rachat des dettes obligatoires.
La BCT pourrait lever 3 milliards de dinars
Réagissant à l'intervention du ministre, le député du Courant Démocratique et membre de la Commission parlementaire des finances, Hichem Ajbouni a estimé que la mobilisation de 10 milliards de dinars par le marché financier va non seulement dégrader le pouvoir d'achat et déprécier la valeur du dinar, mais cela privera aussi, les entreprises dont les PME, de financement. Par conséquent, cela va réduire l'investissement et la consommation, a-t-il souligné.
Il a fait savoir que le gouverneur de la BCT, qui a été auditionné mercredi matin par la commission des finances, a assuré qu'il n'est plus possible de lever autant d'argent, en un laps de temps aussi réduit. Selon Ajbouni, "Abassi s'est dit prêt à la limite à mobiliser 3% du montant, soit la bagatelle de 3 milliards de dinars".
Le député a, par ailleurs, fait savoir qu'une demande a été formulée au ministère des Finances, afin de réviser le projet de loi de finances complémentaire, de manière à rationaliser les dépenses.
Intervenant, à cette occasion, Walid Ben Salah, expert-comptable et enseignant universitaire, a assuré que cette mesure "inflationniste" ne manquera pas d'alourdir le bilan de la BCT, ce qui rendra de plus en plus difficiles les discussions avec les bailleurs de fonds étrangers et les agences de notation internationales surtout que la notation accordée par ces agences, prend en compte le bilan de la BCT.
Nécessité de restructurer les entreprises publiques
"Il est inadmissible qu'on continue aujourd'hui, à financer les déficits budgétaires des entreprises publiques, alors qu'elles ne présentent aucun programme de restructuration ou de réforme", a t-il déploré.
Face à cette situation, a-t-il dit, nous serons contraints à recourir au même mécanisme l'année prochaine et nous nous retrouverons ainsi, dans le même cercle vicieux.
L'économiste Fatma Marrakchi s'accorde avec Walid Ben Salah, pour souligner l'impératif d'instaurer des réformes structurelles pour les entreprises publiques qui, selon elle, ne font que creuser le déficit budgétaire de l'Etat. Il faut pour cela engager un dialogue en toute transparence avec les partenaires sociaux, afin de faire le point sur la situation de ces établissements.
Mardi soir, la Banque Centrale de Tunisie avait publié un communiqué dans lequel, elle est revenue sur le projet de loi de finances complémentaire (LFC) de 2020 et les problématiques qu'il soulève au niveau des besoins additionnels en financement. D'après elle, ce projet fait ressortir un déficit qui dépasse largement, les répercussions de la crise sanitaire du COVID-19, pour atteindre un niveau sans précédent estimé à 13,4% du PIB.
Pour faire face à cette situation, il est prévu dans ce projet de loi de recourir davantage au financement intérieur qui va s'élever à 14,3 milliards de dinars, contre 2,4 milliards, selon la loi de finances initiale, ce qui pourrait, selon la BCT, avoir des répercussions négatives sur les équilibres macroéconomiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.