HUAWEI : L'intégration d'un seul écosystème dans les milieux professionnelle moderne    Le cinéma tunisien présent à la 18ème édition du FCAPA en ligne    Participer à la grande étude sur les contributions économiques et sociales des Tunisiens de l'étranger    Un virus asiatique dont le taux de mortalité atteint 75% préoccupe les chercheurs    Mechichi envoie une correspondance à l'ARP    Tunisie : Nouvelle session du programme "Octopus" de la FKL    Tunisie-Ennahdha: Le Conseil de la Choura dénonce les actes de violence    Hédi Bouraoui: Voilà ce que nous avons perdu!    Voici la date des soldes d'hiver    Les émeutes nocturnes, que pensent les politiciens et les analystes?    Le Président de la FIFA soutient le redémarrage du football africain au Cameroun    Affaire ANGED-VALIS : Conflit d'intérêts confirmé pour Elyes Fakhfakh    Manque flagrant en lits de réanimation dans les régions intérieures    L'UIB certifiée PCI-DSS pour la 3ème année consécutive    Royal El Mansour El Mahdia classé parmi les 7 meilleurs hôtels Iberostar dans le monde    Korchid : ceux qui m'ont suivi ont échoué à récupérer les fonds Ben Ali    Libye: Le Forum du dialogue politique vote sur le choix d'un mécanisme de sélection des candidats à l'autorité exécutive    CoviDar, une initiative citoyenne pour la prise en charge des malades de coronavirus chez eux    Le Tunisien Walid Boudhiaf bat le record du monde en Apnée (vidéo)    Les Tunisiens privés de vaccins à cause du ministre de la Santé limogé, selon l'UPR    Walid Jalled au chef de l'Etat : envoyez vos missiles constitutionnels    Les smartphones Galaxy S21, Galaxy S21+ et samsung galaxy Ultra en précommande    Tunisie: Abdellatif Mekki appelle à définir qui est derrière les actes de pillages et de vandalisme    Kasserine : 15 personnes arrêtées pour actes de vandalisme    D'un sport à l'autre    Coronavirus: Le bilan s'alourdit à Sfax    Hand – Mondial 2021 : Programme de la 3ème journée    Tunisie – météo : Passages nuageux et légère augmentation des températures    Tunisie [Vidéo]: Protestations des avocats à Médenine contre un juge pour la publication de posts sur Fabebook    Néji Jalloul appelle à des concertations politiques pour sortir de la crise    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis tient encore à Mouine Châabani    Relance de l'économie Tunisienne: Une croissance de 5,8% est possible pour cette année    Les leçons du passé    L'EST trébuche à Sfax après 33 matches d'invincibilité: Un mal pour un bien ! ...    Volte-face de Abdessalem Younsi: Retour à la case départ    Hand – Mondial 2021 : Qui est Mehdi Harbaoui, l'un des hommes du match face au Brésil ?    Nadia Khiari, dessinatrice de « Willis from Tunis », à La Presse «Je suis dans l'autodérision : je me moque de nous-mêmes»    Cinéma tunisien «Halte au hold-up sur nos voix !»    L'Algérie pose une condition pour partager son vaccin avec la Tunisie    Saviez-vous que le premier journal imprimé en Tunisie était en langue italienne ?    Sombre fin de règne pour Trump Un ministre démissionne et dénonce les discours post-élection    Les nouvelles procédures douanières créent des pénuries    Sur les pas de Merkel: Armin Laschet président de la CDU en Allemagne    Bruits et chuchotements    La complainte de l'Acropolium    La fabuleuse histoire de l'épave de Mahdia    Un test PCR négatif sera désormais exigé pour tous les voyageurs arrivant en France    USA: Trump: La vraie cause de ma suspension des réseaux sociaux est politique…mon discours été totalement approprié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fitch Rating baisse la perspective de la Tunisie de "stable" à "négative"
Publié dans WMC actualités le 23 - 11 - 2020

L'agence de notation " Fitch Ratings" vient de réviser la perspective de la Tunisie de "stable" à "négative", tout en maintenant la notation souveraine de la Tunisie à "B".
"Les perspectives négatives reflètent une aggravation des risques de liquidité budgétaire due à une forte détérioration des finances publiques, suite à la crise de la pandémie de coronavirus", a souligné l'agence de notation, dans son communiqué.
Et d'ajouter que le déficit budgétaire se creusera pour atteindre 10,5 % du PIB en 2020, contre 3,3 % en 2019.
"Cela reflète une hausse des dépenses salariales en raison des augmentations de salaires accordées dans le cadre d'un accord avec les syndicats en 2019, ainsi que des dépenses plus élevées pour lutter contre la pandémie, face à une baisse des recettes budgétaires due à un ralentissement économique sans précédent".
"L'aggravation du déficit reflète également l'augmentation des dépenses visant à apurer les arriérés de l'Etat envers les fournisseurs privés et les entreprises publiques", lesquels s'élèvent à 8 milliards de dinars.
L'agence de notation a souligné que la conclusion d'un nouvel accord avec le FMI permettra de "soutenir la flexibilité du financement extérieur de la Tunisie", mais tout retard supplémentaire, à ce niveau, "pourrait compromettre le plan de financement du gouvernement pour 2021, qui repose sur un emprunt extérieur net record de 8 % du PIB, dont 3,5 milliards de dollars (8 % du PIB) sont des émissions d'euro-obligations".
Et de rappeler que "la Banque Centrale reste déterminée à préserver la stabilité des prix et la stabilité financière et a conditionné son soutien au gouvernement à une approbation parlementaire explicite et à des mécanismes de sauvegarde adéquats".
Pour l'année 2021, Fitch prévoit un retour de la croissance à 4% et qui sera soutenue par la diversification de l'économie tunisienne, la forte production agricole, de riches ressources touristiques et la reprise de l'activité minière. Quant à l'inflation, les prévisions de Fitch tablent sur une inflation moyenne de 5,6% en 2020-2021.
En vue d'une éventuelle amélioration des perspectives, Fitch recommande un assouplissement progressif des conditions de financement budgétaire à travers la réduction des besoins de financement, une stabilisation des perspectives de la dette extérieure ainsi qu'une reprise de la croissance à des niveaux positifs.
Toutefois, une détérioration des conditions de liquidité extérieure ou un affaiblissement du cadre politique résultant d'un financement monétaire important et réitéré du déficit budgétaire affectant négativement la stabilité macroéconomique, pourraient, selon l'agence, conduire à une dégradation de la notation souveraine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.