Amour, Gloire et Karama la série revient en force au Bardo    Perspectives: Le moment de la mise à niveau des entreprises    Tribune: «Il n'y a pas de volonté politique de réformer un système fiscal grossièrement injuste»    Ligue 1 Pro : Taha Yassine Khenissi devient le meilleur buteur de l'histoire    Vaccination anti-Covid-19, 300 000 citoyens inscrits    Tunisie: En images, des conducteurs de taxis à Béja en sit-in pour obtenir des licences    Huile végétale subventionnée: Introuvable dans les points de vente    Le marché boursier perd 0,53% à la fin de la séance    L'ITCEQ lance son portail sur la compétitivité de l'économie tunisienne    Tunisie: Le FMI juge que les autorités tunisiennes ont su répondre aux enjeux de la pandémie    Un jour difficile    Ligue 1 – Matches avancés de la 10e journée: L'EST survole l'OB, le CSS revient de loin !    LIGUE 1 — 10E JOURNEE | CA-USM : sortir de l'ombre    JSK: Ne plus traîner en chemin    REMERCIEMENTS: Hédia AOUALI veuve Hachemi Ben HENDA    Analyse constitutionnelle et politique: Conseil de sécurité Versus remaniement ministériel    Météo | Vents forts et pluies éparses en fin de journée    Tunisie-ARP: Rached Ghannouchi défend les députés Al Karama    Des malversations dans un centre postal spécialisé, selon l'INLUCC    Retour au calme à Sbeïtla    Théâtre| « Martyr » de Fadhel Jaïbi: Explosion nihiliste dans une structure morte    18e édition du Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt (Fcapa) — Table ronde «Circulation immatérielle des films»: L'expérience collective du grand écran avant tout    Démarrage du cycle euro-tunisien destiné aux professionnels de la culture    Tunisie- Yassine Ayari rappelle les mesures prises par le gouvernement au profit des classes aisées    Tunisie : Le gouvernement Mechichi II franchit l'écueil du Parlement !    Conflit d'intérêts au sein de la Caisse des dépôts et consignations    Tunisie [Audio +Photos]: Déclarations après match Espérance Sportive de Tunis contre Olympique de Béja    Tunisie- Une guerre où tout le monde a tort et tout le monde sera perdant !    Bloqués en Malaisie, des Algériens menacent de saisir l'ONU    Ligue 1 : L'Espérance de Tunis s'amuse avant le derby    Amine Mahfoudh évoque le flou constitutionnel qui entoure les remaniements ministériels    Le patronat libyen sollicite les compétences et la main-d'œuvre tunisiennes    Covid-19 | Sousse : 8 décès et 62 nouvelles contaminations    Espérance de Tunis : le Ghanéen Khaled Abdelbasset espérantiste jusqu'en 2023    Débats houleux à l'ARP, levée de la séance plénière    Le premier ministre italien présente sa démission    Commémoration du 40e jour de son décès : Abdelwahab Bouhdiba, le sociologue émérite    Contrepoint | Culture... et interrogations    Tunisie-Ligue 1 (J10): les matches de ce mardi et programme TV    Ramadan 2021: Nouvelle série "Kan Ya Makanesh" d'Abdelhamid Bouchnak avec Hatem Belhaj    Exposition collective "Géographie de l'intime" à la station d'art B7L9 du 29 janvier au 7 mars    [TRIBUNE] #Jeunesse #Espoir !    Covid-19 : Joe Biden durcit les règles d'entrée aux Etats-Unis    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ARP : "Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays"
Publié dans WMC actualités le 28 - 11 - 2020

Des députés ont estimé, samedi à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), que le budget de l'Etat pour l'exercice 2021, "n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables et chômeurs", les fonds nécessaires n'ayant pas été alloués pour la régularisation de leur situation, ni la loi de l'économie sociale et solidaire et la loi n°38 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public, n'eussent été activées".
Lors de la séance plénière consacrée à l'examen du projet de budget de l'Etat, de la balance commerciale et du projet de la loi de finance pour l'année 2021, qu'"il manque à ce budget, une fibre sociale qui tient compte de la tension qui règne dans le pays en raison de l'accentuation du chômage, de la marginalisation et de la pauvreté".
Les dossiers restés en suspens, ont été évoqués, dont ceux des travailleurs des chantiers, des doctorant au chômage, des enseignants de l'enseignement pour les adultes, des auxiliaires de vie et des personnes concernées par la loi n°38 de 2020 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public.
Les députés ont signalé que le nombre de chômeurs en Tunisie est en augmentation "continue et inquiétante" prévoyant une aggravation de la situation dans les mois qui viennent en raison des répercussions de la crise du Covid-19.
Ils ont encore noté que tous "les accords et règlements partiels des dossiers des chômeurs et des travailleurs des secteurs précaires engagés par le gouvernement se limitent à "de la poudre aux yeux, et n'avaient pas été en mesure de mettre un terme à leur souffrance".
Les députés ont dénoncé dans ce sens, la politique du gouvernement qui "ne valorise pas le savoir et ne prête aucun intérêt aux vocations, ouvrant la voie à d'interminables mouvements de protestation et sit-ins observés par des milliers de doctorants et de diplômés, en revendication à leur droit légitime à l'emploi après des années de chômage".
Ils ont indiqué que le gouvernement "dans sa gestion de la crise sociale dans le pays, n'avait pas cherché à instaurer les règles de la bonne gouvernance et de la bonne gestion des deniers publics, ni a fait le choix d'une répartition équitable des richesses, mais avait plutôt ouvert la voie à l'impunité et à la corruption rampante, débouchant sur une situation où les recrutement, les désignations et les promotions professionnelles, obéissent aux lois de l'opacité, du favoritisme et du clientélisme, aux dépens des groupes vulnérables et marginalisés".
D'un autre coté, les députés ont souligné que le manque d'équipement dans les établissements sanitaires, la pénurie des cadres médicaux et paramédicaux et des médecins spécialistes, la défaillance des ressources financières, le retard de l'activation des projets du secteur de la santé, outre la crise sans précédent que connait le secteur de l'enseignement, sont "autant de problèmes accumulés qui n'avaient pas été dûment pris en compte dans le budget de l'Etat de 2021".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.