Covid-19 | Un don américain de matériels médicaux au profit des hôpitaux de Remada et Ben Guerdane    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    Kaïs Saïed présente ses condoléances à la famille de Meherzia Laabidi    Ce soir, le film documentaire «Boxe avec elle» : Les boxeuses vous parlent...    Les retraités affiliés à la CNSS peuvent désormais encaisser leurs pensions à travers les DAB    Semaine boursière : Le marché boursier termine sur une note négative    Olympisme : Le président du CIO se félicite du partenariat entre le CNOT, le gouvernement tunisien et l'OMS    Coronavirus-Gouvernement Mechichi: Le gouvernement des paradoxes    Zone logistique de Gargour (Sfax) : Appel à manifestation d'intérêt    Ligue 1 (9e journée) : Une affiche prometteuse en vue entre l'ES Tunis et le Stade tunisien    Zinedine Zidane (Real Madrid) testé positif au Covid-19    Covid-19 : 15% des entreprises ont réduit le nombre de leurs employés pendant la crise sanitaire (étude)    Tunisie-Béja: Des protestataires bloquent le passage des camions chargés de blé    Coronavirus: Les Etats-Unis déterminés à accélérer l'acheminement du vaccin vers la Tunisie    Tunisie : Le juge Mekki Ben Ammar, libéré    Rencontre entre le président de la CONECT M. Tarak Cherif et l'ambassadeur d'Allemagne en Tunisie, son excellence M. Peter Prügel    D'importantes quantités de riz, de café et de lait importées par l'OCT, sont avariées    Le musée national du Bardo : Cinq ans après le terrible attentat du 18 mars 2015    Donner sa chance à la chanson tunisienne ?    Présentation du livre de Khaled Derouiche : «Le dernier texte», traduction de M. Mohamed Baligh Turki    Le film "Fathallah TV,10 ans et 1 révolution plus tard" disponible en ligne sur le site de la FCAPA    Handball — Après notre élimination du Mondial: Dédramatisons !    USM: Une deuxième victoire pour décoller    NEWS: Ramzi Ferjani renforcera les U20    CONDOLEANCES    Selon L'UTICA, l'arrestation de Nabil Karoui n'est pas la solution    REMERCIEMENTS ET FARK: Jalel OUAJA    Confinement, des résultats en dessous des attentes ?    Coronavirus: De nouvelles contaminations à Zaghouan    Tunisie – vaccin anti-Covid: 100 mille citoyens déjà inscrits sur la plateforme Evax    Investissement Direct Etranger (IDE) en recul: L'instabilité continue à faire fuir les entreprises    Ils ont dit    La présidence a-t-elle arrêté le dialogue national ?    Programme TV du vendredi 22 janvier    Handball Mondial-2021 / Norvège vs Algérie en direct et live streaming : comment regarder le match ?    La poésie en questions: Histoire de versifications    Exposition personnelle «Des moments de peinture» de Qays Rostom à la galerie Saladin: Des actions de création    Les cadres de la Caisse des Dépôts et Consignations Tunisie à l'école de la BAD    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ARP | « Le budget de l'Etat pour 2021 n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables dans le pays »
Publié dans La Presse de Tunisie le 28 - 11 - 2020

Des députés ont estimé, samedi à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), que le budget de l'Etat pour l'exercice 2021, « n'a pas rendu justice aux catégories vulnérables et chômeurs », les fonds nécessaires n'ayant pas été alloués pour la régularisation de leur situation, ni la loi de l'économie sociale et solidaire et la loi n° 38 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public, n'eussent été activées ».
Lors de la séance plénière consacrée à l'examen du projet de budget de l'Etat, de la balance commerciale et du projet de la loi de finance pour l'année 2021, qu' »il manque à ce budget, une fibre sociale qui tient compte de la tension qui règne dans le pays en raison de l'accentuation du chômage, de la marginalisation et de la pauvreté ».
Les dossiers restés en suspens, ont été évoqués, dont ceux des travailleurs des chantiers, des doctorant au chômage, des enseignants de l'enseignement pour les adultes, des auxiliaires de vie et des personnes concernées par la loi n° 38 de 2020 portant dispositions dérogatoires pour le recrutement dans le secteur public.
Les députés ont signalé que le nombre de chômeurs en Tunisie est en augmentation « continue et inquiétante » prévoyant une aggravation de la situation dans les mois qui viennent en raison des répercussions de la crise du Covid-19. Ils ont encore noté que tous « les accords et règlements partiels des dossiers des chômeurs et des travailleurs des secteurs précaires engagés par le gouvernement se limitent à « de la poudre aux yeux, et n'avaient pas été en mesure de mettre un terme à leur souffrance ».
Les députés ont dénoncé dans ce sens, la politique du gouvernement qui « ne valorise pas le savoir et ne prête aucun intérêt aux vocations, ouvrant la voie à d'interminables mouvements de protestation et sit-ins observés par des milliers de doctorants et de diplômés, en revendication à leur droit légitime à l'emploi après des années de chômage ».
Ils ont indiqué que le gouvernement « dans sa gestion de la crise sociale dans le pays, n'avait pas cherché à instaurer les règles de la bonne gouvernance et de la bonne gestion des deniers publics, ni a fait le choix d'une répartition équitable des richesses, mais avait plutôt ouvert la voie à l'impunité et à la corruption rampante, débouchant sur une situation où les recrutement, les désignations et les promotions professionnelles, obéissent aux lois de l'opacité, du favoritisme et du clientélisme, aux dépens des groupes vulnérables et marginalisés ».
D'un autre côté, les députés ont souligné que le manque d'équipement dans les établissements sanitaires, la pénurie des cadres médicaux et paramédicaux et des médecins spécialistes, la défaillance des ressources financières, le retard de l'activation des projets du secteur de la santé, outre la crise sans précédent que connait le secteur de l'enseignement, sont « autant de problèmes accumulés qui n'avaient pas été dûment pris en compte dans le budget de l'Etat de 2021 »


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.