Hausse de l'encours de la dette publique de 12,2%, à 101,2 milliards de dinars, à fin août 2021    Nabeul : Saisie de 4 tonnes de semoule et 47658 litres de lait    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Affaire des licences de taxis collectifs : 11 suspects dont deux anciens gouverneurs    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    La FTF en total soutien de Maher Karoui    Tunisie : Le monde change, la STEG « évolue »    Etoile du sahel : Agression de certains policiers sur Maher Karoui    FC Barcelone vs Real Madrid : Liens streaming pour regarder le match    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Dernière minute – Chiffres officiels : Quasi-blocage de l'investissement, fin septembre 2021    Tunisie – La STEG suspend ses services en ligne    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Commémoration du 8ème anniversaire de l'Attaque terroriste du 23 octobre 2013    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    Foot Tunisie : Programme des matches de samedi    Tunisie – Météo: Retour progressif d'un temps hivernal avec baisse des températures    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce samedi    Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie : Ouverture des JCC au Théâtre de l'Opéra
Publié dans WMC actualités le 19 - 12 - 2020

Les Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2020 ont démarré, vendredi soir 18 décembre 2020, à Tunis, dans une édition rétrospective qui coïncide avec une année exceptionnelle dominée par la pandémie de la Covid-19.
Pour la 3ème année consécutive, les JCC se tiennent à la Cité de la Culture qui abrite la majeure partie des manifestations et des projections qui se déroulent également dans d'autres salles et espaces culturels de la capitale.
La cérémonie d'ouverture, organisée au Théâtre de l'Opéra, est présentée cette année par le duo Sami Bannour, animateur, et Samia Maghroun, actrice. Le démarrage a eu lieu en présence de Ridha Béhi et Brahim Letaief, respectivement directeur général et directeur artistique des JCC.
C'est Youssef Ben Brahim, chef du Cabinet du ministre des Affaires culturelles, qui a prononcé le mot d'ouverture de cette édition 2020 des JCC.
Rappelons que les Journées sont placées sous l'égide du ministère des Affaires culturelles avec un comité directeur désigné par le ministre de tutelle. Actuellement le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Habib Ammar, assure l'intérim à la tête du ministère des Affaires culturelles.
Un hommage posthume a été rendu à Chedli Klibi (6 septembre 1925 – 13 mai 2020), en guise de reconnaissance à sa carrière et à sa grande contribution dans le secteur de la culture. Cet ancien et premier ministre de la Culture est l'un des pionniers dans le secteur. Son nom a été récemment inscrit à l'entrée de la Cité de la Culture baptisée " Cité de la Culture, Chedli Klibi ".
Le Tanit d'Or honorifique des JCC a été remis aux membres de sa famille, Monia Klibi et Hédi Jallouli, des mains du chef de cabinet du ministre des Affaires culturelles. Ce dernier a parlé d'un hommage à une grande icône de la culture et l'un des pionniers qui ont contribué à la création des JCC.
Un hommage a également été rendu à l'artiste égyptien Abdelaziz Makhyoun pour l'ensemble de son œuvre cinématographique et ses œuvres ayant marqué l'histoire des JCC.
Recevant le Tanit d'Or honorifique des JCC, Makhyoun a exprimé sa joie pour cet hommage que lui rend l'un des prestigieux festivals dans la région arabe et africaine. "La Tunisie d'où s'était déclenché la flamme du printemps arabe, la Tunisie Abou el Kacim Chebbi, le poète de la vie et de la liberté. Nous y sommes en cette édition en train d'essayer de combattre l'ignorance et la maladie par l'art", a-t-il encore déclaré.
La cérémonie a également été marquée par l'annonce des gagnants des ateliers Chabaka et Takmil, du programme Carthage Pro, organisés du 16 au 18 décembre.
A la suite de la cérémonie, il y a eu la projection de 6 courts-métrages autour du thème "Remake coup de cœur JCC 1966-2019 : "Baber House " au pays du Tararani de Tarak Khalladi, "Le Temps qui passe " de Sonia Chamkhi, " Sur les Traces de Saida " de Faouzi Chelbi, " Manda " de Heifel Ben Youssef, "Noir 2 " de Habib Mestiri et " La Noce " de Alaeddin Abou Taleb.
Ces courts sont inspirés de films cultes dont 4 de réalisateurs tunisiens et 2 du réalisateur sénégalais Ousmane Sembene, lauréat du premier Tanit d'Or dans l'histoire des JCC. Sélectionnés dans le cadre d'un appel à projets lancé par le Centre National du Cinéma et de l'Image (CNCI), les 6 films sont produits moyennant des financements de l'ordre de 200.000 dinars.
Cette édition rétrospective des JCC offre un bouquet de films africains et arabes sortis entre 1966 et 2019, ayant ont marqué l'histoire des JCC depuis sa création en 1966. Des oeuvres cultes et autres qui ont été moins vues, sont à l'affiche de cette mini édition des Journées, organisées du 18 au 23 décembre, qui habituellement se tiennent sur une semaine.
Dans la section Best of, il y aura la projection de 34 longs-métrages, 66 courts-métrages et 7 films coup de cœur. Tanits tunisiens est une section dédiée aux films tunisiens Tanités depuis la création du festival en 1966 (12 longs métrages et 12 courts métrages). Une Carte blanche sera aussi donnée à 4 cinéastes du Continent africain.
Les JCC gardent leur vocation de manifestation cinématographique d'envergure africaine et arabe même si la pandémie a fait que la présence des hôtes étrangers soit limitée. Une cinquantaine de personnes comme l'avait indiqué Ridha Béhi dans une interview avec l'agence TAP, au mois de juillet dernier.
Le fameux tapis rouge a pu s'imposer comme une tradition instaurée depuis déjà quelques années. Le défilé des artistes sur le tapis rouge est un rituel ne fait pourtant pas l'unanimité auprès des professionnels du cinéma en Tunisie. Certains craignent surtout une déviation des JCC de leurs fondamentaux comme étant un festival militant pour un cinéma d'auteur.
Après deux reports, la date du festival des JCC, habituellement organisé au mois de novembre, a été fixé au mois de décembre. L'évolution de la situation sanitaire et la nouvelle vague de la Covid-19, n'ont finalement pas privé les cinéphiles de leur rendez-vous annuel.
Cependant, les JCC 2020 se tiennent sans la Compétition officielle. Cinq films produits en 2020 (4 fictions et un documentaire) seront présentés en avant-première: "L'Homme qui a vendu sa peau" de Khaouther Ben Hania, "Harba" de Ghazi Zaghbani, "Disqualifié" de Hamza Ouni (Tunisie), "200 Mètres" d'Ameen Nayfeh (Palestine) et "La Nuit des Rois" de Philippe Lacôte (Côte d'Ivoire).
Pour assurer la sécurité de tous en cette période de pandémie, la tenue du festival a été décidée en coordination entre les parties officielles, notamment le ministère des Affaires Culturelles et le ministère de la Santé publique.
Cette journée inaugurale de l'édition 2020 marque la réouverture des salles obscures après une interruption de plus de neuf mois. Un protocole sanitaire strict a été élaboré à cette occasion qui commence par la billetterie, exclusivement en ligne, jusqu'à les salles avec un nombre sièges limité à 30 pc de la capacité d'accueil habituelle.
Afin de maintenir les salles désinfectées, les projections sont au nombre de 2 séances par jour, au lieu des 4 durant les précédentes éditions des JCC.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.