Ahmed Driss : le référendum pourrait confirmer le penchant dictatorial de Kaïs Saïed    Malek Zahi: La porte du dialogue avec l'UGTT est encore ouverte    Noureddine Bhiri: La famine frappe aux portes des Tunisiens à cause du "coup d'Etat"    La HAICA réclame des élections libres et équitables    Le Maroc maintient son leadership dans l'industrie automobile    Espérance ST : Le blessure de Chaalali requiert quelques jours de repos    Allemagne : Neuer prolonge au Bayern Munich jusqu'en 2024    Contrepoint | Le remède Ons....    Météo : Des températures entre 32 et 38 degrés    3 Lauréats des prix jeunes artistes 2022 : Exposition " TGM Station"    Mission d'hommes d'affaires Tunisiens à Malte : La Conect veut dynamiser l'investissement bilatéral entre les deux pays    Hajer Gueldich: Célébration de la journée mondiale de l'Afrique du 25 mai    Finales Conférence Est NBA : Boston éteint Miami avec fracas dans le Game 4    Mercato : Aïssa Laidouni dans le viseur de ce club français    Rencontre à Davos entre la cheffe du gouvernement et la directrice générale du FMI    Météo: Températures élevées, ce mardi    Décès du juge Mongi Chalghoum    Monde : Un tribunal ukrainien ordonne l'arrestation de l'ex-président Ianoukovitch pour trahison    Tunisie-Djerba [PHOTOS] : Retour du marché italien une pause de deux ans    Abu Dhabi : Plusieurs blessés dans l'explosion d'une bonbonne de gaz    Le gouverneur de Ben Arous continue d'attirer les regards    La HAICA appelle le gouvernement à garantir des élections libres et équitables    La nouvelle Skoda Fabia remporte le Red Dot Award    Sfax: La coordination de l'Environnement rejette l'idée de réutiliser les équipements de la SIAPE [Vidéo]    "Time" : Poutine parmi les 100 personnes les plus influentes de 2022    Béja | Une tortue marine relâchée à la plage de Zouaraa    Sommet de la Francophonie en Tunisie...700 journalistes étrangers seront présents    Golf | Finale du championnat de Tunisie : La fête annuelle du golf à Gammarth    GCF se poursuit en ligne et propose les films de la compétition en streaming gratuit (Programme)    La Tunisie capable d'exporter 2,3 milliards d'euros d'habillement vers l'Europe    L'UGTT: Bientôt, une grève dans le secteur public    En dehors du stade, Ronaldinho n'est pas un bon joueur    Comar d'Or 2022: Liste des écrivains lauréats de la 26e édition récompensés au théâtre municipal de Tunis    Enquête | Energies renouvelables : Une porte vers la justice sociale...    Le Salon de la Tunisie à Lyon ouvre ses portes ce week-end : Authenticité et qualité    Pourquoi | Internet et ses problèmes    Tribune | Festival des fleurs de Namangan 2022 : La ville de Namangan fleurit pendant le printemps    Tribune | Réflexions autour du livre « Prison et Liberté, parcours d'un opposant de gauche de la Tunisie indépendante », de Chérif Ferjani : Quand la prose du narrateur fait trembler les frontières    Noureddine Ben Ayed : je suis le président légitime de l'Utap    Officiel : Najla Bouden en Suisse...les raisons    Météo: Températures en hausse, ce lundi    Classement WTA : Ons encore 6e, un seul changement dans le Top 10    Inauguration d'une rue au nom de Claudia Cardinale à la Goulette : Un hommage amplement mérité    Coopération Tuniso-Mauritanienne : Renforcement des liens culturels et des projets communs    Claudia Cardinale en Tunisie du 25 au 30 mai courant    Palmarès de la 26ème édition du Comar d'Or    Joey R. Hood nommé ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Moody's invite la Tunisie à avoir plus de visibilité pour stabiliser sa note souveraine
Publié dans WMC actualités le 26 - 01 - 2022

La Tunisie est appelée à identifier avec "plus de visibilité" et de "clarté", ses sources de financement pour stabiliser sa note souveraine, souligne Mickaël Gondrand, analyste à l'agence de notation américaine, Moody's.
Intervenant lors d'une conférence en ligne, organisée par le Club finance de l'Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE), sur le thème "Le Risque de défaut des pays est-il réel?", l'expert a estimé que le secteur domestique (ménages, entreprises et gouvernement) est incapable, à lui seul, d'assurer ces financements.
"En l'absence d'un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qui permettrait de cristalliser les autres sources de financement concessionnel, la sortie sur le marché international demeure actuellement problématique pour la Tunisie".
Selon lui, "avec un déficit budgétaire et un endettement élevés, les besoins de financement du pays restent énormes non seulement pour cette année mais également pour les années à venir… En tant qu'agence de notation financière, nous ne préconisons pas de réformes particulières. Seul le profil de crédit du pays nous intéresse. Par conséquent, si les sources de financement ne sont pas assurées, la Tunisie risque un défaut de paiement de sa dette", a-t-il indiqué.
Pour rappel, l'agence de notation Moody's a abaissé la note souveraine de la Tunisie en octobre 2021 de "B3" à "Caa1″ avec une perspective négative, ce qui la classe dans la liste des pays appartenant à la catégorie " Risque élevé " de non remboursement de la dette.
Pour Gondrand, cette notation, révisée tous les deux ans, reflète l'affaiblissement de la gouvernance et une incertitude accrue quant à la capacité du gouvernement à asseoir des mesures pour garantir un accès renouvelé aux sources de financement.
Et de réitérer qu'un accès à un financement de type concessionnel reste tributaire d'un nouveau programme avec le FMI, faisant remarquer qu'un tel programme nécessite un plan de réformes "crédible", qui soit surtout soutenu par les partenaires sociaux.
Ces réformes doivent impérativement porter sur la maîtrise de la masse salariale, la révision de la subvention et la restructuration des entreprises publiques comme le préconise le FMI, a-t-il insisté, déplorant, dans ce contexte, l'incapacité des gouvernements successifs à mettre en œuvre un programme de réforme "cohérent".
Un accord avec le FMI reste l'indispensable clé…
Rejoignant l'avis de l'analyste de Moody's, l'économiste Radhi Meddeb a relevé que le gouvernement actuel n'a plus d'autre choix, aujourd'hui, que de parvenir à un accord avec le Fonds monétaire international qui reste "la clé qui permettrait de déverrouiller d'autres sources de financement".
D'après lui, plusieurs accords de financement bilatéraux sont assujettis à un accord avec le FMI, à l'instar de ceux qui ont été discutés avec l'Arabie saoudite et les Etats-Unis d'Amérique.
"Nous sommes, donc, dans l'obligation de trouver un accord avec le Fonds, lequel ne veut plus d'un accord formel, mais exige cette fois-ci un accord exécutable, crédible et qui soit surtout adopté par les centrales syndicale et patronale", a-t-il souligné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.