Hausse de l'encours de la dette publique de 12,2%, à 101,2 milliards de dinars, à fin août 2021    Nabeul : Saisie de 4 tonnes de semoule et 47658 litres de lait    Erdogan expulse dix ambassadeurs dont ceux de la France, des USA et de l'Allemagne    Affaire des licences de taxis collectifs : 11 suspects dont deux anciens gouverneurs    Photo du jour : Un « bijou » architectural construit à des dizaines de mètres de la présidence du gouvernement !    La FTF en total soutien de Maher Karoui    Tunisie : Le monde change, la STEG « évolue »    Etoile du sahel : Agression de certains policiers sur Maher Karoui    FC Barcelone vs Real Madrid : Liens streaming pour regarder le match    Manifestation contre Kaïs Saïed devant le consulat de Tunisie à Pantin    Dernière minute – Chiffres officiels : Quasi-blocage de l'investissement, fin septembre 2021    Tunisie – La STEG suspend ses services en ligne    COVID 19 : La Russie enregistre une flambée inédite de la situation épidémiologique    Tunisie : L'état d'exception face aux tentations d'ingérence internationale    Nouvelles mesures imposées aux voyageurs en prévision d'une nouvelle vague Covid-19    Tunisie : L'ancien ministre Abdelbaki Hermassi n'est plus    Importation des voitures de luxe : L'austérité doit concerner les voitures administratives et non pas les voitures privées    La cheffe du gouvernement reçoit Ons Jabeur    Infrastructure : Le stade olympique de Sousse opérationnel dès mars 2022    Décès de l'ancien ministre Abdelbaki Hermassi    Forum des DSI : "Tunisie Telecom veut être le label de confiance pour les PME/PMI dans la transformation digitale"    Monopole, spéculation et contrebande : cinq ministères s'engagent dans la lutte    Tunisie : Le Pass vaccinal obligatoire pour accéder presque partout dès le 22 décembre 2021    L'Office des œuvres scolaires se digitalise    Commémoration du 8ème anniversaire de l'Attaque terroriste du 23 octobre 2013    21ème édition du festival de l'Asbu : Six prix pour la Tunisie    Dialogue national- Noureddine Tabboubi appelle à la participation des partis politiques    Foot Tunisie : Programme des matches de samedi    Tunisie – Météo: Retour progressif d'un temps hivernal avec baisse des températures    France-Ligue1 : Saint-Etienne, Wahbi Khazri buteur    La Grenade de Gabès avec label AOC débarque sur les marchés de la région    Tunisie-Ligue 1 (J2): les matches de ce samedi    Le comité de défense de Mehdi Ben Gharbia dénonce les violations à son droit à la santé    Processus politique : L'ONU confiante en la Tunisie    Tunisie – France : Entretien téléphonique Charfeddine-Darmanin    Cour de cassation : I Watch appelle l'exécutif à entériner la nomination de Moncef Kchaou    Abdelaziz Kacem: L'intelligentsia ou la ménopause du cogito    Migration clandestine Mahdia : mandat de dépôt contre les passeurs    Le ministère des Affaires culturelles rend hommage au scénographe Kais Rostom    Ephéméride – 20 octobre 2011 : Les rebelles islamistes assassinent Mouammar Khadafi    Monde- Daily brief du 21 octobre 2021: La Turquie menace d'expulser 10 ambassadeurs occidentaux    Vient de paraître - Un nouveau recueil poétique de Abdelaziz Kacem : «Quatrains en déshérence»    Puissance et coopération dans la gouvernance du changement climatique    "Rouhaniyet" Nefta sous le signe "Hanin" du 4 au 7 novembre 2021    Djaili Amadou Amal lauréate de la sixième édition du prix Goncourt en tournée en Tunisie    Monde- Daily brief du 20 octobre 2021: Poutine décrète une semaine chômée payée pour freiner l'épidémie de Covid-19    Donald Blome proposé ambassadeur auprès de la République Islamique du Pakistan    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Y aura-t-il une levée de l'immunité de Seïf Eddine Makhlouf ?
Publié dans Business News le 21 - 07 - 2020

Le député d'Al Karama Seïf Eddine Makhlouf a indiqué, aujourd'hui mardi 21 juillet 2020 à la plénière, que l'immunité dont jouissent les députés n'est pas valable pour les crimes commis en flagrant délit et que le règlement intérieur de l'ARP n'est pas du coran. Il s'inscrit dans la directe ligne de son dernier post Facebook où il appelle à lever l'immunité de Abir Moussi qui entrave le déroulement normal des travaux de l'assemblée. Mme Moussi est en sit-in pour appeler à protéger l'assemblée du terrorisme suite à l'entrée forcée d'un membre d'Al Karama, classé dangereux, invité par le même Seïf Eddine Makhlouf.

Le député trompe, comme à son habitude, le public. S'il est vrai que l'immunité n'est pas figée, celle-ci demeure toutefois valable pour le cas de Mme Moussi puisqu'elle manifeste par des moyens pacifiques pour exiger une protection légitime d'une institution publique. L'immunité des parlementaires n'est pas inscrite dans le règlement intérieur seulement, elle est également inscrite dans la Constitution dans son article 69.

Mais si l'on suppose qu'il va y avoir une levée de cette immunité et partant du principe du parallélisme des formes et de l'égalité de traitement des députés, Seïf Eddine Makhlouf lui-même devrait se trouver en prison, puisqu'il promet lui-même la Mornaguia (où se trouve prison civile de Tunis) à ses adversaires. Dans ses derniers posts Facebook et ses dernières vidéos, le député a violé une bonne dizaine de fois la loi avec ses injures répétées contre Abir Moussi, son parti et ses électeurs. Il les a traités à plusieurs reprises des pires adjectifs ce qui tombe sous le coup de la loi.




En dépit de ses actes répréhensibles et qui tombent, tous, sous le coup de la loi, Seïf Eddine Makhlouf a été récemment condamné à de la prison ferme avant qu'il ne fasse opposition du jugement. Un jugement prononcé suite à ses invectives contre le procureur de la République. Le député continue pourtant à jouir de sa pleine liberté et on n'a toujours pas une date pour son procès. Son statut de parlementaire y est certainement pour quelque chose. Idem quand on sait qu'il a subi un redressement fiscal de quelque 240.000 dinars et personne ne sait s'il a payé sa dette au fisc ou pas.

Si immunité doit être levée, et si l'on suppose que la justice et la commission de la levée de l'immunité traitent tout le monde à égalité, il y a de forts risques que Seïf Eddine Makhlouf passe le premier à la trappe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.