Bilan Covid-19 : 2603 nouveaux cas et 75 décès en Tunisie    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Affaire des financements étrangers: L'Ambassade des Etats-Unis à Tunis réagit    Accord trouvé dans le dossier Shems Fm    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Tunisie [Vidéo + Photos]: Ambiance de Ramadan, les fromages, une particularité de Béja    Tunisie-Le ministre des affaires sociales fustige la non contribution des grandes surfaces aux efforts nationaux    Banque Mondiale : Hausse des prix de l'énergie de plus de 30% en 2021    BCT : Augmentation des billets et monnaies en circulation    BCT : Hausse du solde du compte central du gouvernement fin 2020    PSG vs Angers: Où regarder le match des quarts de finale de la Coupe de France du 21 avril?    CNRPS : Une application pour payer les cotisations en ligne    Manque de solidarité : Trabelsi fustige les grandes surfaces    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Avril 2021 à 11H00    Le Synagri fustige la hausse des prix des carburants    Arrestation à Mahdia de trois personnes impliquées dans des affaires terroristes    Tunisie – météo : Brouillard local le matin et hausse des températures    BH Bank : Hausse du PNB de plus de 13% à fin mars 2021    Billet | Relais de croissance    BCT : Les avoirs en or de la Tunisie s'élèvent à 675 MD, à fin décembre 2020    DECES : Tahar BEN JEBARA    L'ambassadeur Moez Mahmoudi renforce le cabinet du ministre de l'Economie, Ali Kooli    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Khalifa BOULAARES EL HERZI    Foot-Europe: le programme du jour    News | Retour en octobre pour Dahmen    Coupe de la CAF | Salitas-CSS (17h00 à Ouagadougou) : Mettre les bouchées doubles    Coupe de la CAF | Phase de groupes – 5e journée – Jaraaf-ESS (17h00) : Rien que la victoire !    Foot – Les clubs anglais disent "stop" à la Super League !    Expatriés : Aïssa Laïdouni champion de Hongrie    Le virus en terrain favorable !    Mechichi irait-il à Washington, avec Majoul et Taboubi ?    Tunisie: Accident mortel à Bouhajla    Abir Moussi [EN DIRECT]: "Je dénonce l'acharnement judiciaire orchestré par Ennahdha à mon encontre"    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Dernière minute- Kasserine : Etat de santé du citoyen blessé dans l'explosion d'une mine    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Espace | Vol d'un hélicoptère sur Mars    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    Les indiscrétions d'Elyssa    «Le Cadeau» de Farah Nabulsi: Court simple et très émouvant    Par Henda Haouala – La série TV « Ken ya Makenech » : délicieuse, grave et soignée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tensions au ministère des Finances : les islamistes veulent y placer les leurs
Publié dans Business News le 04 - 03 - 2021

La tension au ministère des Finances ne baisse pas. Chaque jour apporte son lot de rumeurs, entre vraies et fausses informations.
Lundi dernier, il était question de limogeage de trois directeurs généraux, d'après une source au ministère des Finances qui a préféré garder l'anonymat. Ce limogeage est expliqué, d'après notre source, par le fait que ces directeurs ne partagent pas la vision du ministre Ali Koôli. D'autres sources indiquent que le limogeage est à cause de certains dossiers de personnalités comparaissant devant la justice. D'autres encore disent que les directeurs vont être limogés pour avoir fourni de faux indicateurs économiques.
Le ministère a réagi immédiatement à cette information en publiant un communiqué confirmant le limogeage, mais le justifiant par une autre raison. Il s'agirait, d'après le ministère, d'une alternance ordinaire des responsabilités et de pourvoi de postes vacants. Il ne s'agirait pas que de trois postes, mais de tout un mouvement qui s'achèvera après les procédures nécessaires.
jeudi 4 mars 2021, nos confrères de Hakaek publient un article évoquant la menace de démission collective de 31 directeurs généraux. Ces directeurs ont signé une motion collective en soutien aux trois directeurs généraux concernés par le limogeage. Ces derniers ne seraient même pas informés de leur disgrâce. Les 31 dénoncent le comportement abusif du ministre vis-à-vis des cadres du ministère.
Qu'en est-il réellement ? D'après les données obtenues par Business News, dans les couloirs du ministère des Finances, le ministre subirait lui-même des pressions. Ce n'est pas lui qui est derrière le mouvement en cours dans le corps de ses directeurs généraux, mais l'ordre vient d'en haut, c'est-à-dire de la Primature.
Hichem Mechichi chercherait à placer des islamistes ou des personnes désignées par les islamistes d'Ennahdha, à des postes clés au ministère des Finances. Ennahdha chercherait ainsi à mettre main basse sur le ministère des Finances. Après avoir placé les siens dans le corps des magistrats, dans la police et dans divers autres corps, on chercherait maintenant à placer des personnes loyales aux Finances. Dans les couloirs du ministère des Finances, on parle de la direction générale des Ressources et des Equlibres, des Etudes et de la législation fiscale, de l'unité de contrôle national et des études fiscales, de la Direction générale des impôts (le fisc) et de la Douane.
Toujours d'après ce qui circule au sein du ministère, certains noms sont déjà évoqués pour occuper un ou plusieurs de ces postes et, parmi ces noms, on retrouve des parents par alliance de Noureddine Bhiri.
Si jamais Ennahdha atteint son objectif de placer les siens au ministère des Finances, la boucle sera ainsi bouclée. Le parti aurait ainsi un moyen de pression fiscale sur tous ceux qui s'opposent aux islamistes. Si untel n'a pas de dossiers judiciaires, il y a moyen de faire pression sur lui en utilisant l'arme du fisc.
En tout état de cause, et en attendant confirmation ou infirmation de ces données, il y a une grande tension au ministère des Finances et ceci est un fait.
R.B.H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.