Le secrétaire général de la Ligue arabe exprime sa compréhension de ce qui se passe en Tunisie    Sopra Banking Summit : 1er festival au service du monde financier de demain    Atelier du Meuble Intérieurs : Les revenus consolidés se sont accrus de 39% à fin septembre 2021    FC Cologne: Elyes Skhiri absent des terrains entre 3 et 4 semaines    Naoufel Amira : La CNAM est un danger pour le système sanitaire !    Premier League – Newcastle : Les saoudiens limogent Steve Bruce    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 20 Octobre 2021 à 11H00    Abdel Wahab Hani dénonce le communiqué du Ministère des Affaires Sociales quant à la situation de la députée Hajer Bouhlel    Walid Jalled : Tahya Tounes souffre de divisions au sujet du décret n°117    FMI : Vers la création d'un fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité    En séminaire ce samedi - Droit international et la gestion des déchets toxiques ou dangereux    Niels Annen: L'Allemagne soutient "l'expérience démocratique" en Tunisie    BT : Légère hausse du PNB    Ouverture de Pathé Azur City Mall    Sfax-Chihia: 13 membres du conseil municipal démissionnent    Lutte contre le tabagisme, nouvelle approche    Tunisie – Météo: Des pluies attendues et légère hausse des températures    Ministre des Affaires culturelles: La situation sociale des artistes est notre priorité    Bouthaina Ben Kridis : Kaïs Saïed ne nous a pas mandatés !    LC Europe (poules / 3è J) : les matches de ce mercredi    Coupe arabe de la FIFA : l'arbitrage tunisien absent    Les Etats-Unis conseillent à leurs citoyens d'éviter de voyager en Tunisie    Coronavirus: 5 nouveaux décès à Béja    Dialogue national- Kalthoum Kannou: Ceux qui ont lancé des appels à l'ingérence étrangère ne devraient pas y participer    Kairouan: Le ministre du Tourisme appelle à renforcer davantage le tourisme religieux et spirituel    La légende de Carthage en superstar à la Fashion Fair de Stockholm    Ministère des Affaires sociales : Kaïs Saïed a ordonné la prise en charge de Hajer Bouhlel    Sarra Zaafrani Zenzeri s'attaque au financement du "logement" en Tunisie    Tunisie – Allemagne : Niels Annen reçu par Othman Jerandi    UEFA C1 – Programme TV J3 – Mercredi 20 octobre (HT)    La région de Raqqada à Kairouan peut constituer un site touristique important (ministre)    Belhaj – Les conditions des Monarchies du golfe pour aider la Tunisie    Tunisie – Des Etats arabes dont la Tunisie vont signer les accords d'Abraham avec Israël    Monde- Daily brief du 19 octobre 2021: Etats-Unis: Une femme victime d'un viol dans un train, aucun passager n'intervient    La Tunisie abrite la 32e édition du championnat mondial de speed-ball    Cycle de films Villes Tunisiennes et découvertes du 19 au 28 octobre 2021 par la Cinémathèque Tunisienne    La Cour des comptes épluche les aides exceptionnelles du ministère des Affaires sociales    PSG vs RB Leipzig : Où regarder le match de la champion's league du 19 octobre 2021?    Ministère du Commerce: Lancement d'un programme de contrôle dans le secteur des fruits et des légumes    Le ministre du Tourisme annonce l'amélioration des indicateurs touristiques    Mahdia Des tensions suite au naufrage d'un bateau transportant des clandestins    Accès gratuit aux monuments historiques à l'occasion de la fête du Mouled    Concours "Aux cœurs des mots" : aucun officiel Tunisien ne s'est manifesté pour recevoir le prix !    Moncef Marzouki confond Khaled Mechaal et Ismaïl Haniyeh!    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Secousse sismique à Gabès    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Mohsen Marzouk : Le président cherche a mettre en œuvre un projet personnel !
Publié dans Business News le 22 - 09 - 2021

Le président de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, a exprimé sa déception quant à l'emploi d'un discours qui divise les Tunisiens entre patriote et traître. « Le retour de querelles byzantines, telles que le débat autour de la date de la révolution, est décevant », a-t-il déclaré.
« Les protestations du 25 juillet représentent des mouvements spontanées qui appelaient à l'amélioration de la situation socio-économique des Tunisiens, ne pas se soumettre à la demande d'octroi d'indemnisation et à trouver une solution à la crise et à la dégradation de la scène politique », a affirmé Mohsen Marzouk, lors de son passage du 22 septembre 2021, sur la radio Mosaïque FM.
Par la suite, le président de Machrouû Tounes a estimé que le président de la République essayait d'appliquer son projet politique personnel. « Je sens qu'il ne compte pas répondre aux attentes et demandes du peuple. », a-t-il déclaré.
Mohsen Marzouk a rappelé que le président avait appelé à la réinstauration de la Constitution de 1959. « Nous avons appelé à passer à la troisième République et il nous a répondu en voulant revenir à la première République ! », a-t-il déploré.
« La transition signifie l'adoption d'une stratégie : Qu'allons-nous changer d'ici 6 mois ? 8 mois ? Qui est le responsable ? Que voulons-nous accomplir ? Nous sommes dans une situation de chaos total. Ceci peut être constaté au niveau des concepts évoqués dans les différents discours, au niveau des institutions et au niveau du futur de la Tunisie », s'est-il interrogé.
Mohsen marzouk a, également, appelé à séparer le processus politique de l'économie. « La gestion du processus politique ne doit pas affamer les gens ! Le gouvernement doit gérer le quotidien des Tunisiens. Pour ce qui est de la situation politique, il ne faut pas opérer le changement dans le cadre d'un comité restreint. Ce n'est pas acceptable ! Une seule personne, quelle que soit sa qualité, ne doit pas décider à elle seule ! Nous soutenons le processus de changement basé sur le dialogue et la transparence et non-pas la personne ! », a insisté le politicien.


Au sujet de la suppression des partis politiques, Mohsen Marzouk a évoqué l'exemple des membres de la campagne explicative de Kais Saied. « Certes, les membres ne se sont pas organisés sous la forme d'un parti politique, mais, ils ont des structures, un programme, un leader et une répartition des tâches à accomplir… Il s'agit d'un parti informel… La seule différence est l'absence de visa délivré par les autorités tunisiennes… Or, seul ce dernier garantit un contrôle concernant le financement du parti », a-t-il expliqué.
De plus, Mohsen Marzouk a considéré que le président de la République fait partie du système d'avant le 25 juillet. « Il a été élu selon la législation en vigueur en 2019. Par la suite, il a nommé Mechichi et Fakhfakh. Il a appliqué l'article 80 de la Constitution de l'ancien système… On n'est toujours pas passé au nouveau système ! », a-t-il affirmé.
Selon lui, afin d'engager un véritable débat politique, nous devons changer d'approche. Il faut se fixer un objectif et entamer un dialogue permettant de l'atteindre.
Au sujet du soutien au président de la République, il a considéré qu'affirmer que le peuple soutient le président n'a aucun sens. Il peut perdre sa popularité du jour au lendemain. Il a rappelé que le peuple tunisien avait élu Moncef Marzouki et le mouvement Ennahdha. Le président de la République a obtenu quelque 600.000 voix lors du premier tour de la présidentielle de 2019. « Le peuple tunisien est diversifié », a-t-il ajouté.
Mohsen Marzouk a estimé que le passage à la troisième République peut avoir lieu selon deux approches. La première s'effectue en souplesse et dans le cadre du dialogue. La deuxième approche, par contre, représente un passage en force. Or, une seule personne ne peut décider de façon unilatérale.
Après avoir fait un rappel du changement de position de l'UGTT et plusieurs partis politiques quant à la démarche du président, Mohsen Marzouk a estimé que la Tunisie est dans une situation de blocage. « Nous faisons du surplace », a-t-il dit.
Enfin, Mohsen Marzouk a souligné l'importance de la date du 25 juillet 2021. « Nous ne devons pas gâcher cette chance historique ! Il faut se pencher sur toutes les solutions possibles. L'annonce de mesures transitoires signifie la suspension de l'application de la Constitution ! Nous pouvons, également, étudier la possibilité de fusionner le respect de la Constitution et les mesures transitoires. La troisième alternative signifie l'effondrement du pays », a-t-il insisté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.