Béja: L'usine de sucre va reprendre son activité la semaine prochaine [Vidéo]    Hubert Tardy-Joubert : de l'IFT au cabinet de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères    Kaïs Saïed reprend son rôle d'explicateur    La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Kais Saïed évoque le sujet de la fuite des médecins [Vidéo]    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    OTE : des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers    Abid Briki menace de boycotter les élections législatives [Audio]    Foot-Europe: le programme du jour    Météo | Légère hausse des températures, aujourd'hui    Béja: Le secteur agricole en grève de 3 jours    Kais Saïed veut renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de l'hôpital La Rabta [Vidéo]    CHAN 2022 : La composition des poules de la compétition    Le Pr Tahar Gallali: Un grand homme de science    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Saïed à la Rabta : nos médecins partent par centaines en Europe ! Qui est en train de prêter à l'autre ?    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    NBA pré-saison : Sur quelles chaînes regarder les matches de samedi et dimanche ?    Jasmin Open Monastir : Liste des qualifiées au tableau principal    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maghzaoui : les manifestants du 25 juillet ne revendiquaient pas la gouvernance par les bases
Publié dans Business News le 19 - 01 - 2022

Le député et secrétaire général du mouvement Echaâb, Zouheir Maghzaoui, a considéré que les politiciens ne s'étaient pas focalisés sur les véritables priorités durant les dix dernières années. « Ils ont cru que l'élaboration de beaux textes de loi améliorerait la situation des gens. On s'est rendu compte, par la suite, que ces textes pouvaient se révéler par la suite sans valeur surtout que leur élaboration résultait de fausses ententes », a-t-il ajouté.
Invité le 19 janvier 2022 par Myriam Belkadhi sur les ondes de la radio Shems FM, Zouheir Maghzaoui a considéré que certains opposants au régime de Ben Ali voulaient tout simplement se retrouver à la tête du pays et non-pas défendre une cause ou des valeurs et lutter contre la dictature. « Ils ont commencé à mentir aux gens lorsqu'ils s'étaient retrouvés au pouvoir ! La politique des dix dernières années a échoué et n'a pas pu répondre aux attentes du peuple », a-t-il insisté.
Zouheir Maghzaoui a affirmé que le mouvement Ennahdha et Nidaa Tounes ont œuvré pour la généralisation de la haine contre les politiciens. « Ils ont opéré de cette façon après le début de la crise au niveau interne du parti… Le rapport de la Cour des comptes nous a montré que certaines personnes ayant fait partie du pouvoir exécutif ou législatif devaient se retrouver en prison ! », a-t-il poursuivi.
Par la suite, il a appelé le président de la République à ne pas se laisser tromper par sa cote de popularité actuelle. Celle-ci peut diminuer à n'importe quel moment, selon lui. « Les manifestants du 25 juillet ne revendiquaient pas la gouvernance par les bases et la révision de la Constitution… Nous traversons une crise majeure ! Nous devons trouver d'autres alternatives libérant le pays de l'emprise des bailleurs de fonds et du FMI ! La Tunisie doit diversifier ses partenariats économiques ! », a-t-il déclaré.
Le député a considéré que la Tunisie ne pouvait pas être gouvernée à travers un système à deux têtes au sein du pouvoir exécutif. « Des réformes doivent être opérées au niveau de la loi électorale, des médias, des sociétés de sondage et autres à travers un dialogue entre le chef de l'Etat et tous ceux ayant soutenu le 25 juillet ! Cette date ne concerne pas seulement le président de la République. Il a pris une décision courageuse, néanmoins, il doit se rappeler que plusieurs personnes ont milité pour ça ! Il doit prendre en considération l'importance d'une approche inclusive dans le futur », a-t-il expliqué.
« Le président aurait pu aller vers un consensus avec Rached Ghannouchi et former un nouveau gouvernement. Ceci aurait conduit à une nouvelle crise au bout de six mois ! Il y a deux fronts, celui des islamistes et celui du peuple. Ce dernier n'est pas organisé. Le président doit communiquer avec les personnes appartenant à ce front afin de faire avancer les choses. Il ne peut pas créer un changement à lui seul. La présidence de la République doit s'ouvrir sur les organisations nationales et sur les médias ! » a-t-il affirmé.
Le député a appelé le président à entamer un dialogue avec les composantes de la société civile, les partis politiques, les médias et les structures intermédiaires. Concernant le comité d'élaboration de propositions de réformes, Zouheir Maghzaoui a estimé que ce dernier devait se composer de personnalités publiques et représentatives de tous les Tunisiens. « Nous ne voulons pas des taux de participation aux alentours de 10% à l'occasion des élections ! », a-t-il ajouté.
Le secrétaire général du mouvement Echaâb a expliqué qu'il ne voulait pas voir la justice passer de la main d'Ennahdha à celle de Kaïs Saïed. « Nous voulons une justice juste, impartiale et efficace… Les magistrats doivent entamer une lutte pour leur indépendance… Le rapport de l'Inspection générale du ministère de la Justice montre l'enfouissement de dossier. C'est aux magistrats d'agir ! Chaque corps doit procéder, lui-même, à sa réforme », a-t-il insisté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.