De la francophonie encore et... toujours    Ennahdha : « La suspicion de conflit d'intérêts visant le chef du gouvernement a nui à l'image de toute la coalition gouvernementale »    La HAICA compte fermer par la Force publique des chaînes NESSMA et ZITOUNA TV et de la Radio du Saint Coran    Tunisie – L'UGTT refuse le premier septembre comme date de la prochaine rentrée    Un jeune garçon meurt noyé à Cap Angela    Moncef Rajhi: La Méditerranée se réchauffe plus vite que le reste de la planète    Luxemburgo positif au Covid-19    Mariages, plages et terrasses :Le Prince de l'été terrassant le Mutant couronné    Mohamed Ali Ben Romdhane assure et rassure: «Je suis l'enfant du club, et j'y reste»    Silence intrigant de la C.F des litiges !    «Vous voulez les misérables secourus, moi je veux la misère supprimée». V. Hugo    Aucune intention d'achat de DAR ASSABAH    Djebel Oueslate: La montagne qui n'a pas encore divulgué tous ses secrets    Un cri de haine et de révolte    Amnesty International relaie l'appel au secours    Quand s'élargit le champ du rêve et des possibles !    Un écrivain qui ne cherchait pas à plaire    Les festivals d'été auront et n'auront pas lieu !    Etoile du Sahel : "nous sommes en contacts avancés avec Lemerre" (R.Chrafeddine)    Coronavirus – Salah Mejri : "J'ai passé deux semaines difficiles"    Sauvons nos entreprises pour préserver nos emplois : Les Start-ups moteur de la relance ou effet de mode    Météo | Ciel peu nuageux sur l'ensemble du pays    Tunisie: Grève le 15 juillet des médecins, dentistes et pharmaciens des hôpitaux universitaires    Manel Souissi, Présidente de la fédération tunisienne des cinéclubs: «Les plateformes de cinéma et le streaming : pierre d'achoppement»    Le droit à l'euthanasie au XIXe siècle: «S'accabadoras», les prêtresses de la mort    Ennahdha, Qalb Tounés et Al-Karama sur la même longueur d'onde: Alliance stratégique ou rapprochement ponctuel ?    Football : Programme TV de ce dimanche 05 juillet 2020    Ghazi Gherairi, Ambassadeur de Tunisie auprès de l'UNESCO, à La Presse: « Une diplomatie tunisienne de premier plan dans le domaine de la culture voit le jour »    49 Tunisiens arrivent à Ras Jedir    Italie : Gianluigi Buffon bat un nouveau record    L'artisanat du cuivre à Kairouan: Beaucoup de difficultés freinent sa promotion    Optimiser les espaces: Exploiter les volumes sans encombrer    Donia Benmiloud, directrice régionale pour l'Afrique du Nord de la DVV, à la Presse: «La Tunisie est une plateforme régionale pour l'éducation des adultes»    Baseball et softball — promotion de sports anglophones en Tunisie: Découvrir un sport exotique    Le rappeur Kanye West, candidat à la présidence des USA    La Tunisie enregistre le moins de cas actifs de Covid-19 en Afrique du Nord    USA : Le rappeur Kanye West est candidat à la présidence    Tunisie – Abir Moussi à Nabil Karoui : Nous allons dévoiler les dossiers que tu veux tant cacher !    Les pertes de la CPG ont atteint 480 MD en 2019    Fermeture des frontières et Covid-19 : Chute des recettes touristiques de 47%, à fin juin 2020    Financement des partis politiques : Les multiples failles d'un système de contrôle défaillant    Pandémie de Covid-19 : Le secteur du cuir et de la chaussure touché de plein fouet    20 Saoudiens jugés par contumace en Turquie    Jean Castex nommé Premier ministre français    Russie, réforme de la Constitution : Vladimir Poutine peut rester au pouvoir jusqu'en 2036    Abdelaziz Kacem - 3 juillet 2013 : Le jour où tout a basculé    Le bureau des Nations Unies s'engage à poursuivre son appui à la Tunisie dans sa lutte contre le coronavirus    385 nouveaux cas en Algérie en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Human Rights : "Les poursuites judiciaires contre Ayoub Massoudi doivent être abandonnées"
Publié dans Business News le 22 - 08 - 2012

Dans un article paru aujourd'hui mercredi 22 août 2012, l'organisation internationale de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch a exprimé sa solidarité avec Ayoub Massoudi, ancien conseiller à la présidence de la République Tunisienne, comparaissant aujourd'hui devant le juge d'instruction auprès du tribunal militaire de Tunis.
"Le procureur militaire tunisien devrait abandonner immédiatement les accusations, et lever l'interdiction de voyager contre Ayoub Massoudi, ancien conseiller du président Moncef Marzouki, pour avoir critiqué les forces armées du pays", a précisé Human Rights Watch.
Expliquant les raisons d'un tel procès, Human Rights Watch a affirmé que "Massoudi a été accusé le 15 août 2012 de ternir la réputation de l'armée, en vertu de l'article 91 du code de la justice militaire, et de diffamer un fonctionnaire public, selon l'article 128 du code pénal ".
«Le droit de soumettre les fonctionnaires publics à l'examen et à la critique est un des ingrédients les plus élémentaires de la liberté d'expression, c'est une marque de la démocratie, et c'est essentiel pour stimuler le débat sur les affaires d'intérêt public », a déclaré Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Ces accusations, et les lois sur lesquelles elles se fondent, ne devraient pas exister dans une démocratie qui respecte les droits humains ».
Human Rights Watch a exprimé son inquiétude face aux lois régissant des sujets tels que le manque de respect envers les autorités, les drapeaux et les symboles, ou la protection de l'honneur des agents publics. Il a noté que les Etats parties ne devraient pas interdire la critique d'institutions telles que l'armée ou l'administration. Pour garantir une solide liberté d'expression, les responsables de l'Etat et les institutions ne devraient pas pouvoir déposer plainte pour diffamation, ou faire déposer de telles plaintes à leur place, en réaction aux critiques.
Les principes de Johannesburg sur la sécurité nationale, la liberté d'expression et l'accès à l'information, qui établissent les pratiques les plus abouties dans ce domaine, énoncent dans le principe 7(b) que : "Nul ne peut être puni pour avoir critiqué ou insulté la nation, l'Etat ou ses symboles, le gouvernement, ses institutions ou ses fonctionnaires, ou une nation étrangère, un Etat étranger ou ses symboles, son gouvernement, ses institutions ou ses fonctionnaires, à moins que la critique ou l'insulte ne soit destinée à inciter à la violence imminente".
La Tunisie devrait abolir les lois qui pénalisent la diffamation et garantir que les cas de diffamation soient traités de façon proportionnelle à leur gravité et via le droit civil, a déclaré Human Rights Watch.
En plus des atteintes à la liberté d'expression, le fait de permettre qu'un civil comme Massoudi soit poursuivi devant un tribunal militaire viole le droit à un procès équitable et les garanties d'un procès en bonne et due forme, a déclaré Human Rights Watch. La loi tunisienne accorde une large compétence aux tribunaux militaires pour juger divers actes commis par des civils aussi bien que par le personnel militaire.
«La loi tunisienne devrait restreindre la compétence des tribunaux militaires à des infractions purement militaires commises par des membres des forces armées», a conclu Eric Goldstein.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.